• « Très tôt le matin, au coeur de la nuit, tard le soir, quand l'idée me vient, j'écris une quarantaine de lignes, parfois un peu plus, sur ce qui, dans les vingt-quatre heures qui viennent de se dérouler, a marqué mon esprit ou mon coeur, en tentant de ne jamais céder à la routine à laquelle ce type d'exercice peut conduire. » C'est une chose étrange, à la fin, que de retrouver dans un «journal personnel» les fragments poétiques du quotidien. L'existence recommence tous les matins et quoiqu'elle paraisse à ses acteurs de la plus grande banalité, de la plus effroyable redondance, un diariste, lui, écrit une autre existence : inaperçue, sous-estimée, inconnue. Un exercice d'observation et de pure écriture auquel Yves Ugalde s'est soumis chaque jour. Des scènes de rue, un concert, la fermeture d'un magasin, un mariage, le café du matin, la politique, la disparition d'un ami, un vieux couple étrange sur les bords de la Nive : à Bayonne comme partout ailleurs, la vie hésite.
    Yves Ugalde perpétue la grande tradition du journal en occupant une position de témoin privilégié : élu, adjoint à la culture, il est au coeur de sa ville et au carrefour des changements. Son texte est lucide, songeur parfois, méchant jamais.

    Sur commande
  • Cet ouvrage est une biographie du banderillero Jean-Marie Bourret, mais en filigrane, c'est le métier de péon que l'on découvre. Jean-Marie Bourret débuta sa carrière comme novillero. Un grave accident le contraint à abandonner. Mais la passion des taureaux étant la plus forte, il devient banderillero. Il débute ce métier de l'ombre avec le torero Nimeño II, puis devient durant dix ans le fidèle péon d'Enrique Ponce. Avec lui, il a fait plus de cent corridas par an. Un livre sur ce métier de l'ombre, où la fidélité et une totale abnégation envers le torero sont de mise, pour assurer le spectacle et éviter les accidents.

empty