• Années 1950. Dans le désert du Nevada, les États- Unis expérimentent leurs bombes atomiques.
    Alentour, on s'extasie de ces démonstrations de la puissance américaine. Les écoles organisent des sorties pour admirer les champignons atomiques, les enfants joue avec cette «neige» qui retombe sur leur jardin...Et c'est ce cadre que choisit Howard Hughes pour y tourner avec John Wayne et Susan Hayward son film Le Conquérant... Mais bientôt dans la région, on commence à remarquer de curieux phénomènes ; les bêtes d'abord puis les éleveurs et leurs familles sont touchés. La Commission de l'Énergie atomique se veut rassurante : aucun risque, les radiations sont bien trop faibles et ces troubles médicaux peuvent avoir tant de causes...Et puis, dans cette zone il n'y a après tout que quelques mormons, des éléveurs, des Indiens et, de passage, une équipe d'Hollywood.
    Vivianne Perret, dans ce récit romancé, redonne vie aux stars victimes d'un tournage maudit comme à ces anonymes qui avaient le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment de l'Histoire.

  • San Francisco, juillet 1899. Le jeune magicien Harry Houdini, en tournée en Californie avec sa charmante épouse Bess, fait alors sensation avec son tour Metamorphosis (ou la malle des Indes) et son tout nouveau numéro d'escapologie, où il se débarrasse de dizaines de menottes et de chaînes en quelques minutes.
    Après l'un de ses spectacles, Houdini est invité à se rendre à Chinatown chez un riche négociant en soie. Ong Lin Foon, qui n'a aucune confiance en la police, lui demande de retrouver sa nièce, kidnappée à son arrivée à San Francisco. Le marchand craint qu'elle n'ait été enlevée pour aller grossir les bordels de Chinatown. Poussé par Bess qui juge le sort de ces victimes révoltant, Houdini accepte de mener l'enquête. Ce que Bess ignore, c'est que le magicien va également mener en parallèle une mission secrète pour le gouvernement américain...

    Sur commande
  • En octobre 1900, Houdini, véritable star de la magie, débarque à Berlin pour sa tournée européenne. C'est alors qu'un riche industriel, l'influent Herr Krupp, lui réclame une représentation privée avec, pour invité d'honneur, le Kaiser Guillaume II, en personne... Sur place, alors que Herr Krupp et le Kaiser s'amusent à mettre Houdini à l'épreuve en lui demandant de forcer la chambre forte, ils découvrent horrifiés le corps d'une jeune femme morte asphyxiée.
    Qui est-elle ? Comment a-t-elle pu se retrouver là ? Le chef de la police de Berlin se voit chargé de l'enquête et sollicite l'expertise de Houdini afin de comprendre comment la prison de métal a pu être forcée et pourquoi...

    Dans un Berlin ressuscité avec brio, Houdini, le roi des menottes, secondé de son épouse Bess et de son assistant Jim, sera confronté à un ennemi presque aussi redoutable que lui.

    Sur commande
  • HOUDINI magicien & détective Budapest, mai 1902. En tournée européenne avec sa femme Bess et son assistant Jim, Houdini s'octroie une petite escapade dans la capitale hongroise, lieu de sa naissance, et profite de son récent succès pour offrir la traversée de l'Atlantique à sa mère, qui les rejoint dans le plus bel hôtel de la ville. Dans ce décor luxueux, Houdini va faire la connaissance de l'énigmatique Mme Kestenbaum, à la recherche de sa famille après avoir perdu la mémoire.
    Elle sollicite l'aide du magicien, dont l'esprit est déjà troublé par une autre affaire. Le corps d'un jeune libraire a été retrouvé gisant dans un fontis vingt-quatre heures après sa disparition et Houdini est persuadé que le garçon a été assassiné. Mais que peut un saltimbanque américain à Budapest lorsque la police locale affirme que la mort était accidentelle ? A priori pas grand-chose. Sauf s'il s'agit du grand Houdini, à qui ne résiste aucun défi.
    Une fiction jamais bien loin de la réalité qui puise sa richesse dans l'incroyable destin du plus grand magicien du monde. La Reine de Budapest est le troisième tome d'une série historique qui verra Houdini mener des enquêtes dans le monde entier.

    Sur commande
  • Mai 1904.
    Après quatre ans d'une tournée européenne couronnée de succès, le magicien Houdini rentre à New York, bien décidé à faire une surprise à sa femme. Il a acheté la demeure au 278 West 113e rue, celle dont rêvait Bess. Seulement, lorsqu'ils se retrouvent en tête-à-tête dans la grande maison, un événement étrange se produit. Bess affirme entendre un bébé pleurer alors que Houdini ne perçoit que le brouhaha de la rue. Agitée, elle traverse les différentes pièces vides et se dirige vers le fond de la cour extérieure, où elle découvre le cadavre d'un nouveau-né. Pour une surprise, elle est plutôt macabre. Mais le plus étrange est l'aspect du corps, sans trace de décomposition, comme momifié. Ce qui va intriguer l'inspecteur Petrusino, dépêché sur les lieux et chargé de l'affaire.
    Bess, qui souffre terrivblement de ne pas réussir à tomber enceinte, va harceler Houdini afin qu'il se mette dans les bonnes grâces de l'inspecteur et l'aide dans son enquête. Plusieurs pistes se dessinent, et le n°278 semble dissimuler bien des secrets...

    Sur commande
  • Pourquoi le fameux diamant Hope, gemme bleue de 44,52 carats, traîne-t-il la sulfureuse réputation de porter malheur à ses propriétaires successifs ?
    Sait-on que Joséphine, comme Marie-Antoinette, eut droit à son « affaire du collier » ?
    Qui se souvient de la véritable « chasse au trésor » à laquelle se sont livrés les services secrets américains à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, pour retrouver les joyaux du Saint Empire romain germanique subtilisés par les nazis ?
    Que d'histoires les bijoux nous racontent-ils ! Réveillant les pires fantasmes et superstitions, les colliers, couronnes et autres pommeaux d'épées, richement sertis de pierres précieuses et perles fi nes, ont pesé parfois lourdement dans l'Histoire. De Cléopâtre à Liz Taylor, d'Hernan Cortés à Hermann Goering, de Louis XIV à la duchesse de Windsor, ces histoires de bijoux célèbres sont celles de la grande politique, des malédictions, des folies ou des chroniques amoureuses les plus inouïes. Les voici pour la première fois réunies.

  • Les femmes n'ont pas toujours soupiré en silence... Plus encore que les hommes, elles semblent avoir été disposées à tous les sacrifices pour assouvir leur passion. Héroïques lorsque l'homme qu'elles aiment est en danger, traîtresses lorsqu'elles ont été trompées, machiavéliques lorsque l'ambition les aiguillonne, les femmes n'ont jamais hésité à braver les interdits et briser les conventions par amour.
    Depuis la douce Odinette de Champdivers, qui se dévoua corps et âme à son royal amant, Charles VI, pris d'accès de folie de plus en plus violents, et le veilla jusqu'à sa mort en 1422, jusqu'à Nadine Vaujour, qui osa défier la loi en ourdissant la spectaculaire évasion de son compagnon de la prison où il était détenu en 1986, Vivianne Perret nous plonge, avec l'enthousiasme que nous lui connaissons désormais, dans l'histoire de onze de ces grandes amoureuses qui n'ont jamais fait de compromis avec leur passion.

    Sur commande
  • Louisa May Alcott (1832-1888) est surtout connue pour être l'auteur d'un grand succès de la littérature jeunesse, Les Quatre Filles du docteur March. Mais avant d'être romancière, elle fut d'abord une femme de son temps.
    Dans une Amérique encore jeune, la petite Louisa grandit sous le regard des bonnes fées qui façonnèrent la conscience morale, politique et spirituelle des États-Unis. Entre Emerson et  oreau, que les Alcott fréquentent assidûment, Louisa trace son chemin, à la force de son caractère bouillonnant. Fervente opposante à l'esclavage, elle va jusqu'à cacher des fugitifs et s'engage comme infi rmière pendant la guerre de Sécession. Féministe avant l'heure, elle bataille toute sa vie pour dépasser sa condition et réaliser son rêve d'enfant : devenir écrivain.
    Sa persévérance paie enfi n en 1868 - elle a alors 36 ans - lorsque Jo March et ses soeurs lui valent le succès qui fera d'elle une fi gure incontournable du panthéon littéraire mondial, façonnant l'imaginaire de millions de jeunes fi lles.
    Autour de ce personnage de passion, Vivianne Perret brosse la fresque littéraire et amoureuse d'une Amérique en pleine eff ervescence, d'une Amérique prenant conscience d'elle-même et s'inventant un rêve collectif qu'elle off rira bientôt au monde entier.

    Sur commande
  • Quand l'Histoire et le surnaturel s'entremêlent, il y a de quoi être déconcerté ! Qui pourrait imaginer la relation entre James Bond et John Dee, mage d'Elizabeth I au xvie siècle ? Celle du vaudou avec le jazz ? Ou celle de Conan Doyle, le « père » de Sherlock Holmes, avec les fées ?
    De la Rome antique, où dialoguer avec l'au-delà était monnaie courante, au récent projet américain d'espionnage Star Gate sur la vision à distance, l'Histoire abonde en faits surprenants : tour à tour tragiques comme le sort réservé aux sorcières de Salem, étranges tels les dons de Maître Philippe, un Lyonnais à la réputation de guérisseur qui précéda Raspoutine auprès de la dernière tsarine de Russie, ou insolites, comme les mystérieuses conversations des soeurs Fox avec les morts.
    Archives en main et l'esprit curieux, Vivianne Perret retrace dans ces pages d'étonnantes histoires où le surnaturel a influé sur le cours des événements, quitte à malmener quelques mythes au passage.

    Sur commande
  • « Médium du peuple », voici comment on pourrait définir Virginie Lefebvre. Elle apporte aux anonymes réconfort et apaisement en communiquant avec leurs défunts. Car depuis toute petite, elle a la capacité d'établir un contact avec les esprits. Avant d'exercer son activité de médium à plein temps, Virginie a fondé une famille, est devenue policière municipale jusqu'à ce que son don l'oblige à s'y consacrer entièrement.
    Si l'au-delà est pour Virginie une réalité, elle n'en questionne pas moins le phénomène de la médiumnité. Pour éclairer son parcours, elle est allée à la rencontre d'un prêtre, d'un illusionniste, d'un psychiatre ou encore de spécialistes de la TCI... Elle laisse ainsi la porte ouverte aux interprétations, n'étant riche que d'une seule certitude : la vie continue après la mort.

  • L'ascension du Mont-Blanc est aujourd'hui un défi sans grande difficulté pour un alpiniste, mais au XVIIIe siècle, c'était une autre histoire. Ce fut un jeune aristocrate de Genève, Horace Benedict de Saussure, qui défia la légende : il offrit une « récompense raisonnable » à qui saurait en découvrir la voie d'accès. Et des années après, Michel Gabriel Paccard et Jacques Balmat y parviennent enfin. La route est ouverte, notamment pour de Saussure qui attendait ce jour pour lancer une expérience scientifique sur la montagne qui alimentait ses rêves. Un album qui nous fait suivre les pas de ces aventuriers qui ont fait l'histoire, en allant là où personne n'était jamais allé.

    Sur commande
  • « Médium du peuple », c'est par ces mots que l'on pourrait définir Virginie Lefebvre. Elle apporte aux anonymes réconfort et apaisement lors de la communication avec leurs défunts. Car depuis toute petite, elle a la capacité d'établir un contact avec les esprits notamment par le biais de l'écriture automatique ou du spiritisme. Avant d'exercer son activité de médium à plein temps, Virginie s'est mariée, a eu des enfants, est devenue policière municipale jusqu'à ce que son don l'oblige à s'y consacrer entièrement. Avec elle, simplicité, générosité et une sacrée franchise sont au rendez-vous.
    Si l'au-delà est pour Virginie une réalité, cela ne l'empêche pas de s'interroger sur le phénomène de la médiumnité. Raison pour laquelle elle éclaire son étonnant parcours de multiples interventions (prêtre, illusionniste, psychiatre, spécialistes de la TCI...) Elle laisse ainsi la porte ouverte aux interprétations, n'étant riche que d'une seule certitude : la vie continue après la mort.

  • Résistant, député, fondateur du mouvement Emmaüs, l'abbé Pierre n'a jamais failli, avec une constance rare dans le courage et l'engagement. Le courage de dire «non» à l'occupant nazi, «non» à la fatalité de la pauvreté, «non» au mal.
    Le pape François se reconnaîtrait parfaitement dans cette fi gure de prêtre catholique engagé, provocateurné et communicant hors pair, célèbre pour ses coups de gueule souvent géniaux, parfois incompris. Lui qui frappe sans vergogne à la porte de la conscience de ceux qui disposent de biens pour qu'ils en cèdent, un peu, à ceux qui ne disposent de rien.

  • Trois personnalités engagées dans leur vie en faveur du handicap prennent la parole pour lancer un appel à la reconnaissance des personnes handicapées. Elles invitent à désamorcer les peurs de chacun et oser des relations de confiance et d'alliance.

  • Pierre-Anthony Allard se rêvait comédien ou réalisateur. Le destin lui a ouvert les portes d'un studio de photographie légendaire : Harcourt où, depuis 1934, se bousculaient les célébrités. Pour le jeune homme, amoureux de la lumière, c'est l'opportunité de devenir photographe, ou plus exactement portraitiste. Désireux de renouer avec le passé prestigieux du studio, il va étudier des centaines de négatifs, théâtraliser la séance de photo et sublimer le sujet photographié.
    Son oeil de peintre et sa palette de clairs-obscurs n'éclaireront pas que la beauté des stars. Des clients anonymes et même des animaux ou des objets bénéficieront de la même attention, de la même grâce : celle qui permet de révéler une parcelle de notre âme.
    Des anecdotes cocasses, graves ou insolites émaillent les souvenirs de Pierre-Anthony Allard. Néanmoins, résumer sa vie à une série de petites histoires serait négliger sa passion extraordinaire pour la lumière, son travail constant pour saisir l'instant qui, même figé sur du papier, parle de vie, de désir, de lutte pour se dépasser.

    Sur commande
empty