• Troubs entame un voyage philosophique et écologique entre sa Dordogne et Beyrouth et dialogue avec les tourterelles et les passereaux qui lui parlent du réchauffement climatique. En France, les oiseaux disparaissent de nos campagnes, alors qu'au Liban, malgré les guerres et les destructions, la nature arrive à s'adapter et même parfois à reprendre ses droits. Mais pour combien de temps ?
    Suite improbable de Mon voisin Raymond, par les lieux parcourus, les contacts humains et un art particulier de la contemplation, Les Oiseaux est une réflexion sur l'écologie et la négligence des hommes. Une oeuvre salvatrice, pleine de poésie, et même d'espoir.

  • Je vais chez Raymond, mon voisin d'à côté. Il n'y a qu'un bout de bois à traverser, et on arrive dans un petit hameau où n'habitent plus que son frère et lui maintenant.
    La petite maison où il vit, c'est celle où était son père les dernières années. Un sacré gaillard celui-là, qui ne voulait voir personne.
    Il y a deux pièces, une petite grange, un jardin et un verger derrière, où Raymond mettait des poules, mais comme avec les maladies nouvelles, il faut les enfermer, il a arrêté les poules.
    C'est comme ça. C'est assez pour vivre.

  • Comment peut-on être Turkmen ? Coincé entre la mer Caspienne, le Kazakhstan, l'Ouzbekistan, l'Iran et l'Afghanistan, le Turkmenistan est l'un des états les plus secrets du monde. Dirigée par le chef du parti unique Gurbanguly Berdimuhamedow, l'ancienne République soviétique a tissé des liens commerciaux avec la France. Et quelques liens culturels, permettant ainsi à Troubs de se rendre en 2009 dans ce mystérieux pays dont il nous fait découvrir la géographie ; d'impressionnantes architectures au-dessus du désert de sables noirs.

  • Monsieur tortue Nouv.

    Les tribulations d'une tortue narcoleptique et gourmande à travers
    les millénaires. Une fable sur l'inconséquence humaine.

  • Quincy Troupe décrit par le détail le spectaculaire processus de la créativité chez son ami Miles Davis, mesurant du même coup l'immense influence de l'artiste sur des générations d'auditeurs et de musiciens.
    Ce témoignage sans concessions offre un regard renouvelé sur le musicien de génie qui a tout simplement bouleversé le visage du jazz.
    Quincy Troupe décrit le tempérament passionné et contradictoire de Miles, le montrant autant dans l'intimité de sa maison de Malibu que brutalement confronté à son oeuvre, dans un contexte où se mêlent toujours étroitement art et politique.

  • L'éléphant est l'animal adoré du Laos. Devenu l'emblème du pays il pourrait n'être bientôt plus qu'une mythique créature puisque la reproduction de l'espèce est menacée. Créé en 2011 par une équipe de spécialistes, le centre de conservation de l'éléphant travaille au bien-être de l'animal, des soins vétérinaires à la reproduction et la formation des cornacs. Les éléphants domestiques du Laos sont traditionnellement utilisés dans l'exploitation forestière et le bardage. Avec seulement deux naissances pour 10 décès, l'éléphant d'Asie, emblème national sacré du Laos, est sérieusement menacée de disparaître. A l'hiver 2015, le Centre de Conservation de l'Eléphant du Laos a organisé une caravane de pachydermes qui a parcouru 500 km à travers les provinces de Sayaboury et Luang Prabang. Nicolas Dumontheuil et Troubs ont suivi cette éléphantesque procession. A chacun leur tour, à chacun leur regard. Dessinateurs-voyageurs, ils racontent cette marche militante où l'homme et l'animal vont d'un même rythme, d'un même pas, en symbiose. Deux récits complémentaires. Dumontheuil et Troubs racontent chacun cette expérience inédite. Deux récits dessinés personnels pour un voyage rare qui dit un monde étiolé, une terre fragile d'un pays pourtant magnifique. Un pays pauvre aussi, où l'Homme court d'abord à sa survie. Mais au-delà des seules frontières du Laos, il s'agit de la pérennité des espèces vivantes, en marche depuis des milliers d'années.

  • PREMIÈRE ÉDITION
    Après Viva la vida, Baudoin et Troubs réalisent ici leur second voyage à deux, carnets en main.
    Invités par deux sociologues colombiens impressionnés par la force et l'humanité de leurs reportage à Ciudad Juarez, ils se rendent cette fois en Colombie où ils voyagent en reprenant le même principe.
    Pour rencontrer les gens, ils échangent leur portrait contre le récit d'un souvenir.
    Ils arrivent à Bogota avec cette interrogation : qui sont les paysans ? quel est le goût de leur terre ? Et découvrent avec stupeur les séquestrations, les déplacements de populations, la violence de la police et l'implication des guerilleros dans les structures locales. Baudoin et Troubs portent la même attention, aux simples paysans, qu'aux FARC avec qui ils discutent longuement.

    En filigrane, le lien entre Viva la vida, qui racontait la violence quotidienne de la ville mexicaine de Ciudad Juarez, et Le Goût de la terre, qui s'attache à la destruction de la vie paysanne en Colombie, ce sont les Etats-Unis et la coca. Cause de tous les affrontements entre narcotrafiquants au Mexique, la coca est la seule chose qu'un paysan peut cultiver et vendre, dans un état de guerre civile permanente.

    De cette expérience, Baudoin et Troubs nous offrent un carnet de voyage très riche en rencontres humaines et en réflexions politiques.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty