Millon

  • Voué à la clinique psychiatrique, ce travail résulte du croisement de préoccupations cliniques concrètes et du besoin de préciser le caractère humain du fou. L'auteur s'arrête devant des phénomènes susceptibles de constituer un vrai fi l d'Ariane dans la connaissance du drame de l'aliéné.
    Nerval ne devait constituer qu'un exemple parmi d'autres dans une oeuvre touµ ue d'observations, mais, au fur et à mesure de l'étude d'autres cas, Aurélia devenait un vrai « modèle » clinique.
    François Tosquelles nous livre une méthode de penser, d'observer, de vivre avec - dimensions méconnues par la clinique traditionnelle. Il ne s'agit pas de délirer avec le « délirant », de participer de façon confusionnelle aux ébauches maladroites de sujets en détresse chronique.
    Mais de tendre la main, dans un geste qui n'est pas de «  prise  », mais d'intime connivence, de création de sens, d'entente ; de faire cesser, autant que cela est possible, cette hémorragie d'oubli dans un silence ponctué de cris.

    Sur commande
empty