Eres

  • François Tosquelles a toujours affirmé que la folie était un phénomène lié à la condition humaine elle-même.
    Dans cet ouvrage consacré à l'oeuvre du poète catalan Gabriel Ferrater, né comme lui à Reus, il met l'accent sur la fonction de la parole et du langage en tant qu'elle est constitutive du sujet. Il insiste surtout sur la fonction poétique du langage, présente dans tout discours humain, même le plus rationnel ou le plus scientifique. Il développe l'hypothèse selon laquelle le discours d'un patient en psychothérapie ou en psychanalyse suit le même cours que celui d'un poète s'efforçant d'exprimer la réalité du monde ou sa propre vérité dans une oeuvre accomplie.
    Dans les deux cas, même si la valeur esthétique n'est pas la même, il s'agit pour le sujet de travailler à la recherche de son identité et de sa singularité. L'ouvrage conserve partiellement un style verbal, dans lequel la parole de l'auteur naît, vit et fraye son chemin au fur et à mesure, sans que la rigueur de la pensée et la précision du propos soient entamées. Ceux qui ont connu François Tosquelles retrouveront dans cet ouvrage sa présence humaine, vivante et active, à travers une approche fondamentale de l'existence humaine.

    Sur commande
  • Réédition augmentée d'une préface de Pierre Delion Il n'est pas sans signification que François Tosquelles conclue son uvre écrite par un ouvrage traitant des équipes de soins. Toute sa vie, il n'aura cessé d'insister sur l'importance de l'équipe de soins, structure essentielle à toute pratique clinique, toujours menacée de disparition du fait de la spécialisation et de la technicisation des rôles soignants, toujours susceptible de s'homogénéiser, de se structurer en îlots de résistance. La réédition du dernier ouvrage paru peu de temps après la mort de son auteur est accompagnée par la préface de Pierre Delion qui témoigne de l'actualité de la pensée de ce maître de la psychiatrie institutionnelle.

empty