• " Je ne voudrais pas finir comme ça ! " ÇA, c'est une personne âgée, bien souvent de plus de 80 ans, dépendante, démente, grabataire...
    A la peur que nous éprouvons en imaginant qu'un jour nous pourrions ressembler à cette personne dont l'image nous fait horreur s'ajoute la honte d'avoir, un instant, rejeté, nié un être humain. Comment cet homme, cette femme en sont arrivés là ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Que pouvons-nous faire ? Pour répondre à ces questions, Danielle Thiébaud nous propose de mieux comprendre la vieillesse et la désorientation grâce à des éclairages multiples : la politique de la vieillesse en France, la sociologie, la psychologie, la psychanalyse, les neurosciences...
    A partir de là elle ouvre des pistes de réflexion et d'action pour mieux aider les personnes âgées, prévenir efficacement leurs difficultés, pour changer les comportements, motiver une équipe, mener des projets en groupes pluridisciplinaires et en réseau. Responsables, personnels, bénévoles, chacun trouvera dans cet ouvrage un écho à ses préoccupations, attentes ou interrogations. Chacun pourra y puiser matière à " aller toujours plus loin ".
    Car c'est de cela qu'il s'agit : relever le défi de faire du vieillissement, le nôtre et celui de nos aînés, un facteur d'humanisation et répondre à l'impérieuse nécessité de notre époque redonner à l'humain sa vraie place, le centre de nos vies.

  • Si tu fais partie de l'espèce humaine et que tu as un utérus, tu auras un jour tes règles, comme 3,5 milliards de personnes dans le monde. C'est normal, avoir ses règles est une chose naturelle et un signe de bonne santé ! Pourtant, tu entendras peut-être dire que c'est sale et que tu ne dois surtout pas en parler. Les tabous, la peur, la honte... il est temps d'en finir avec tout ça et de faire enfin tes propres règles ! Élise Thiébaut est journaliste et féministe. Elle aime raconter des histoires et a écrit plusieurs livres, mais aussi des spectacles de feux d'artifices ou une histoire insolite du métro. Elle s'intéresse tellement aux règles que c'est le deuxième livre qu'elle écrit sur ce sujet. Mirion Malle fait de la BD, des dessins, de la sociologie et de la bagarre. Elle parle souvent de féminisme sur son blog Commando Culotte et elle fait aussi des blagues.

  • « Je m'appelle Françoise d'Eaubonne et j'ai inventé trois mots qui disent tout de ma vie : phallocrate, écoféminisme et sexocide. » Penseuse de génie, écrivaine prolifique et militante radicale, Françoise d'Eaubonne (1920-2005) a donné forme à elle seule, dès le milieu du xxe siècle, à tous les grands principes qui traversent le féminisme contemporain. Pourtant, malgré une reconnaissance internationale, elle est tombée dans l'oubli de la mémoire collective française.

    Sous la plume d'Élise Thiébaut, l'intime et le politique se mêlent pour donner chair à une femme hors du commun. Un portrait passionnant et sans tabou, plus indispensable que jamais, qui éclaire à la fois le génie et les dimensions les plus subversives de cette pionnière de l'écoféminisme.

  • Et si le fameux « roman national », qu'appellent de leurs voeux nos réactionnaires les plus échevelés, passait par l'autobiographie ? C'est le pari d'Elise Thiébault. Blanche et hétéronormée, voilà une Française « de souche » comme l'extrême-droite en rêverait. Sauf que, féministe et peu adepte du « Grand Remplacement », celle-ci préfère de loin questionner ses racines. Lancée à l'assaut de son arbre généalogique, la voilà qui inventorise son héritage, pourfend les mythes collectifs, les vieux schémas patriarcaux, chante ses aînées gauloises, amazones ou courtisanes, et de branche en branche, bâtit avec fougue le contre-roman de l'identité nationale.

  • Avoir ses « ourses », ses « ragnagnas », ses « coquelicots » ou « l'Armée rouge dans sa culotte »... : quelle que soit la façon dont on l'appelle, ce phénomène naturel qui consiste, pour les femmes, à perdre un peu de sang tous les mois (sans en mourir !) reste un tabou dans toutes les sociétés.
    Pour en finir avec cette injustice, Élise Thiébaut nous propose d'explorer les dessous des règles : elle nous fait découvrir les secrets de l'ovocyte kamikaze, l'histoire étonnante des protections périodiques, les mythes et superstitions véhiculés notamment par les religions... Et bien d'autres choses encore sur ce fluide qui, selon les dernières avancées de la science, pourrait bien nous sauver la vie.
    Alors, l'heure est-elle venue de changer les règles ? La révolution menstruelle, en tout cas, est en marche. Et ce sera la première au monde à être à la fois sanglante et pacifique.

  • Les meilleures nouvelles taurines du concours 2019 décerné à Nîmes, chaque année attendues par les nouvellistes et aficionados.

    Seize ans après sa création, avec près de 2.700 nouvelles reçues et quinze recueils publiés - soit près de deux cent soixante-dix nouvelles parues - le Prix Hemingway, prix international organisé par l'association les Avocats du Diable, est devenu une des plus belles consécrations de la nouvelle en France et un tremplin pour les écrivains, et ne cesse de s'étendre.
    En 2020, 117 nouvelles en compétition, majoritairement en langue espagnole. Suite à l'annulation de la feria de Pentecôte à Nîmes, le prix sera remis en septembre, à parution du recueil dont la composition ne sera dévoilée qu'alors.

  • Si tout le monde connaît L'Internationale, hymne planétaire du mouvement ouvrier, peu de gens connaissent son histoire, une histoire particulièrement riche et complexe qui nous emmènera de la Commune à 2018, en passant par les États-Unis et l'URSS. On découvrira au fil des pages un auteur méconnu qui meurt dans la misère, un compositeur spolié de ses droits d'auteur, deux révolutions, des cimetières, des tables qui tournent, Louise Michel, Rosa Luxemburg, Jaurès et Lénine, ... et quelques fantômes, bien sûr !

    Un récit feuilletonnant et riche en rebondissements, mené tambour battant par Élise Thiébaut et illustré avec force et passion par Edmond Baudoin qui donne vie ici aux damnés de la Terre, aux forçats de la faim, et à toutes celles et ceux qui voulaient chanter le monde.

    Première partie : L'Internationale illustrée par Baudoin - Deuxième partie : Les Fantômes, histoire de L'Internationale racontée par Élise Thiébaut et illustrée par Edmond Baudoin.

    Sur commande
  • La grande Muraille verte barrière contre le désert, les îles éparses menacées par la montée des eaux, la canopée en Guyane, les gravures paléolithiques de la grotte de Cussac jusqu'au Glaciers de pluton ou le premier astéroïde Oumuamua extrasolaire... De l'infiniment petit à l'infiniment grand, ce livre nous emmène à la découverte des plus beaux sites sur Terre et dans l'espace. Il s'agit à chaque fois de nouveaux territoires d'exploration, ces « nouveaux mondes » qui sont à la fois des sites exceptionnels et de fabuleuses terres d'exploration et de recherche.

    Cet Atlas des nouveaux mondes séduira à la fois les amateurs de sciences, de géographie et de voyages extraordinaires.

  • Après avoir écrit deux ouvrages sur les règles, Élise Thiébaut a eu envie de parler des cycles dans une pièce de théâtre qui met en scène nos intimités trop souvent oubliées ou malmenées.
    De la puberté à la ménopause, de l'avortement à la maternité, du sexe au désir, elle aborde avec humour, mais aussi avec amour, ces moments de la vie des femmes - et des hommes - marqués par l'appel du corps, de la transmission et de la liberté.

    « Vous avez sûrement entendu parler de cet organe qui se trouve entre les jambes de la moitié des êtres humains. On peut l'appeler la chatte, bien qu'elle ne ressemble que de très loin à un félin. On peut l'appeler le con, bien que le plus con des deux dans ce cas ne soit pas celui qu'on croit. » É.T.

  • Cette histoire de la musique est un récit chronologique, une histoire qui se raconte à partir des grandes périodes historiques, repères partagés par tous, au-delà de l'histoire de l'art, mais aussi une mise en contexte de la musique, des pratiques musicales, de la sociologie de la musique, au regard des événements, dans le cours de l'histoire, mais encore un point de vue à partir d'oeuvres de référence, connues ou peu connues. Chaque oeuvre, chaque composition est prise et entendue comme un document, une expérience de son temps, comme un symbole, et la marque d'une époque.
    Mais enfin, c'est un récit qui veut donner des clés sur le contexte des oeuvres, ouvrir d'autres horizons, tisser des liens avec le présent, entre temps de l'événement et le temps long.

    Pourquoi écrire une nouvelle histoire de la musique occidentale ?

    Les réponses se trouvent parfois là où se trouvent les auteurs. Élisabeth Brisson est historienne, rompue à l'exercice de l'analyse de documents et de la contextualisation. Jérôme Thiébaux est pédagogue et médiateur de la musique, habitué à la question de la transmission. Les points de vue se mêlent avec un point commun, moteur de l'écriture et de la recherche entre les deux auteurs : celui de donner à lire l'histoire de la musique occidentale pour tenter d'entendre autrement ; découvrir les environnements de la musique ; les relations des compositrices et compositeurs avec la société et les événements marquants de notre histoire européenne. Le fil conducteur de cette entreprise est cependant toujours le même : partager l'histoire pour mieux se plonger soi-même dans l'écoute et la découverte de notre patrimoine.

    Sur commande
  • Je suis française. Pas française à moitié, par alliance ou par alliage. Que ce soit du sol et du sang, ma géométrie est hexagonale. Contrairement aux 40% de Français dont un grand-parent est né à l'étranger, j'appartiens à ces 60% qui puisent leurs racines assez loin dans ce qu'on appelait la Gaule, pour autant que ce pays ait jamais existé ailleurs que dans Astérix ou les vieux livres d'école. Avec de lointains apports italiens, espagnols, anglo-saxons ou germains, je suis imprégnée de celtitude, et corresponds au modèle qui excite tant les défenseurs de notre identité. Leur empressement à voler à mon secours pour sauver ce concentré de civilisation que je porterais dans mes gènes m'inquiète cependant au point que j'ai fini par me résoudre à prendre la plume pour explorer mon identité nationale.

    Élise Thiébaut est partie à la recherche de ses ancêtres prétendument gauloises : tests génétiques, généalogie et géographie familiale forment en creux le portrait d'une France inattendue. Puisant dans son expérience singulière, l'enquête vient éclairer certains pans de l'histoire collective trop souvent laissés de côté, qu'il s'agisse de la part que les femmes ont prise dans cette épopée ou des privilèges qui s'attachent à l'identité dite de souche. De Néandertal aux croisades, de l'esclavage à la séduction à la française en passant par la colonisation, cette autobiographie de la France démonte avec humour les clichés et autres légendes identitaires qui perdurent.

    En réponse aux polémistes qui colonisent les écrans, elle montre comment cette obsession des origines alimente largement des projets aux motivations troubles, breveter le vivant ou manipuler notre ADN par exemple. Si la France se meurt, ce n'est pas en raison d'une invasion venue d'Ailleurs. Quelles que soient nos origines, la peur du grand remplacement cache en effet des périls autrement plus sérieux pour notre avenir.

    Sur commande
  • Michel Thiébaut, fort d'un doctorat en lettres, signe là l'étude rigoureuse de l'oeuvre maîtresse de François Bourgeon dans le contexte historique de son récit. Son travail reposant sur une riche documentation et des recherches poussées, il permet une relecture passionnante du récit de François Bourgeon.

    Sur commande
  • Michel Thiébaut, fort d'un doctorat en lettres, signe là l'étude rigoureuse de l'oeuvre maîtresse de François Bourgeon dans le contexte historique de son récit. Son travail reposant sur une riche documentation et des recherches poussées, il permet une relecture passionnante du récit de François Bourgeon.

    Sur commande
  • Tam Tam Il était une fois ... nous conduit dans l'univers des princesses, des fées, des carrosses et des châteaux.
    Bateau, trésor, île ... il s'agit de retrouver la paire toujours existante entre 2 cartes que ce soit en associant 2 images, 1 image et 1 mots, 2 mots ...
    Quelle sera la paire ?

  • Depuis des centaines de milliers d'années, l'humanité produit des outils, échange des biens et des gènes, s'approprie de nouveaux milieux et les transforme. Du berceau africain jusqu'au peuplement du Grand Nord et des Amériques, de nouveaux territoires ont été conquis, des continents découverts, des bras de mer traversés, des îles colonisées, des cimes gravies. Cette conquête a abouti à l'adaptation des humains à de multiples environnements, qui ont façonné leurs sociétés. Puisque l'évolution de l'humanité est aussi la prodigieuse histoire d'une conquête planétaire, on suit les pas de nos ancêtres à travers la grande diversité des milieux qu'ils ont traversés, modelés et au sein desquels ils ont laissé leurs empreintes.
    Au plus proche de nos ancêtres, ce livre vous entraîne dans une formidable enquête à la croisée de savoirs scientifiques multiples. Archélogues, géologues, anthropologues, généticiens, géographes, climatologues, écologues, zoologues, chimistes ou physiciens unissent aujourd'hui leurs compétences pour décrypter ce qui a fait l'homme hier et expliquer ce que nous sommes aujourd'hui. D'une archéologie des littoraux ou du monde souterrain à celle des plaines, des montagnes ou des milieux insulaires, cet ouvrage présente les avancées les plus récentes de notre connaissance sur la préhistoire. Il nous incite aussi à réfléchir sur les fondements de notre humanité et à notre empreinte laissée sur les milieux. Des "pré-histoires" extraordinaires sur la conquête du monde, à la portée de tous !
    Un ouvrage collectif illustré sous la direction de Nicolas Teyssandier et Stéphanie Thiébault, Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS.
    Avec Didier Binder, Sandra Costamagno, Didier Galop, Jean-Michel Geneste, Jacques Jaubert, Grégor Marchand, Bruno Maureille, Nicolas Teyssandier, Stéphanie Thiébault, Jean-Denis Vigne.
    Préface d'Audrey Azoulay, directrice générale de l'UNESCO.

  • Tam Tam Il était une fois ... nous conduit dans l'univers des princesses, des fées, des carrosses et des châteaux.
    Roi, reine, licorne, soulier ... il s'agit de retrouver la paire toujours existante entre 2 cartes que ce soit en associant 2 images, 1 image et 1 mots, 2 mots ...
    Quelle sera la paire ?

  • L'art de François Bourgeon est exceptionnel à plus d'un titre. L'angle particulier choisi par Michel Thiébaut dans son étude s'appuie sur la documentation de l'auteur, la façon singulière qu'il a de s'en nourrir et d'en nourrir son récit. Son analyse méticuleuse permet de mieux apprécier l'incomparable niveau d'exigence qu'implique la méthode de travail de l'auteur des Compagnons du crépuscule.

    Sur commande
  • Aujourd'hui, tous les thèmes, même les plus graves (la guerre, la mort...), sont abordés en littérature jeunesse. Toutefois, sauf en de notables exceptions, peu de livres évoquent la faim dans le monde dont sont victimes notamment tant d'enfants. Il a semblé vraiment essentiel de traiter ce sujet. Par la précieuse distance que permet la poésie, par celle aussi de l'approche singulière d'Olivier Thiébaut, indirecte, qui suggère grâce à des objets, mais ne montre pas les corps des enfants sous-alimentés, le recueil peut aborder ce terrible problème. Il le fait, en évoquant cette réalité, si mal connue dans son ampleur, mais en veillant aussi à mettre en lumière des parts d'espérance.
    Sur la vente de chaque livre, 1 euro est reversé à sharana, ONG indienne.

    Sur commande
  • Mucha & l'art nouveau

    Philippe Thiébaut

    • Chene
    • 3 Octobre 2018

    Originaire de Moravie, Alfons Mucha (1860-1939) se rend à Paris en 1887 pour parachever sa formation. À Paris, son travail d'affichiste auprès de Sarah Bernhardt lance sa carrière. Mucha devient vite le prophète de l'Art nouveau, mouvement qui se cristallise sur le plan mondial et entend se manifester dans tous les domaines des arts majeurs et appliqués. Il prône le renouvellement des motifs décoratifs inspirés de la nature, l'alliance du beau et de l'utile. L'idée étant d'éradiquer la ligne de séparation entre l'art et le public. Tout alors devient art.

    Cet ouvrage retrace l'oeuvre de Mucha peintures, fresques, affiches, photographies, vases, bijoux, meubles et permet de comprendre et d'appréhender cet art proche de la nature, pétri de joie et de gaieté, qui sera le dernier vent d'optimisme sur l'Europe de la Belle Époque. Mouvement bref, mal compris, l'Art nouveau est sans aucun doute celui qui ouvre la voie à la révolution artistique du XXe siècle.

  • Degas sculpteur

    Thiebault-Sisson F.

    Sur commande
  • Les entreprises assistent à une véritable révolution managériale !

    Responsabilité accrue des salariés, mise en place de pratiques collaboratives et management des connaissances... Il n'est pas toujours simple pour les managers de trouver leur palce dans ce mouvement perpétuel. Pourtant, c'est justement à eux d'être au coeur de ces processus, deles impulser et de les accompagner.

    En utilisant l'analogie entre culture du vivant, jardinage et management, l'auteur démontre comment le manager peut être comparé à un "jardinier des hommes". Ainsi, l'entreprise devient le jardin qu'il faut faire fructifier, et le manager en est le jardinier.

    Dans un style pragmatique et original, illustré de témoignages, d'outils et d'exemples, cet ouvrage propose un regard neuf sur le management.

    /> Managers de proximité, leaders, entrepreneurs et dirigeants, découvrez comment devenir manager-jardinier pour mettre en oeuvre des pratiques de management respectueuses des personnes et durables pour les équipes !

  • Badawi

    , ,

    • Bang
    • 11 Octobre 2018

    Syrie années 50. Maïouf est un Badawi : un Bédouin. Son avenir est tout tracé, il sera gardien de moutons. Mais Maïouf en décide autrement... Contre vents et poussières, entre sable et drames familiaux, il ira à l'école ! Un jour, c'est certain, de Maïouf « l'abandonné » il deviendra Qaher « le victorieux » !

    Sur commande
  • «J'avoue que l'homme en bleu est une invention, mais c'est une invention forcément nécessaire, car enfin l'homme en bleu c'est Jean-Michel, avant même qu'il n'existe. Pour sûr c'est bien lui. Mais c'est aussi vous qui écrivez des vers, des nouvelles, des lettres d'amour, des romans. C'est chacun d'entre nous. Surtout nous les dessinateurs occupés à traficoter nos métiers mille fois ressurgis d'une enfance insouciante, avec en ligne de mire une retraite que l'on ne sonnera jamais.» Plus qu'un récit, un manifeste: celui d'un homme qui a fait profession de créer, de raconter, de dire et de donner à voir.
    À la fois l'histoire et le sens d'une vocation.

    Sur commande
empty