• On ne compte plus les biographies et les éloges qu'a inspirés la figure rayonnante de François d'Assise (1182-1226), mystique, prédicateur et fondateur de l'ordre des Franciscains. Issu d'une riche famille d'Assise, le petit moine « mendiant » épousa la pauvreté et eut un parcours exemplaire dont l'abondante littérature franciscaine témoigne avec ferveur. On y voit agir la douceur, l'humilité, l'allégresse, l'acceptation volontaire des tourments, en une rencontre inouïe de la sainteté et du génie. Un émouvant élan d'innocence enveloppe toutes choses, animaux, paysages, de ravissement, et tout homme de fraternité. C'est des Fioretti, et d'autres courts textes rédigés par ses compagnons, que se dégage le portrait le plus évocateur de celui qu'on appela aussi « la plus parfaite copie du Christ ». Un choix de ses lettres et de ses prières, ainsi que son magnifique Cantique du Soleil, complètent cette présentation.

    Sur commande
  • Johannes Brahms

    Stéphane Barsacq

    Comme tous les volumes de la collection "classica", ce brahms est enrichi d'une chronologie, d'une bibliographie, d'une discographie commentée et d'un index.

  • Météores

    Stéphane Barsacq

    «Météores ? En Grèce, on parle de « monastères suspendus au ciel ». Ici, ce sont des Fusées. Elles font écho à Mystica, le recueil d'aphorismes que Franz-Olivier Giesbert a consacré dans Le Point comme un « livre-culte ».
    Depuis ces Météores, Stéphane Barsacq nous invite à scruter notre temps fait d'inquiétudes et de lueurs. Et à s'élever, quand tout alentour semble sur le point de s'effondrer.
    Il est question d'amour et de grâce, mais encore de figures élues propres à inspirer à chacun l'insolence de se dresser face à « la contagion des ténèbres ».
    Quand l'enjeu majeur n'est plus entre humanisme ou transhumanisme, mais entre la vie profonde ou le néant total, ce recueil fait le pari scandaleux de mettre à jour des paroles immémoriales.»

    Sur commande
  • Cioran (1911-1995) laisse une oeuvre unique par la richesse de la pensée, par sa tentative désespérée pour renforcer à coup d'aphorismes et de prophéties le club toujours suspect des pessimistes. Dépossédé de son pays et de sa langue, Cioran - sujet roumain devenu grand écrivain français - n'a pas écrit des pages issues d'une expérience abstraite, mais d'une vie déchirée entre puissance de l'ombre et pressentiment du divin. De cette lutte contre soi est née une oeuvre noire, mais qui irradie et console ; une oeuvre féconde qui, loin d'être un culte du malheur, appareille la joie et la douleur. Une oeuvre qui correspond à la définition des « éjaculations mystiques » selon Littré : « Prières courtes et ferventes qui se prononcent à quelque occasion passagère, comme si elles se jetaient vers le ciel. »

    1 autre édition :

  • Arthur Rimbaud reste, plus qu'aucun autre, le symbole des interrogations et des espérances liées au pouvoir du verbe. Et relire les textes du poète c'est constater que sa quête, sur le plan existentiel, est d'ordre proprement religieuse : il s'agit bien, pour reprendre le titre d'un de ses textes perdus, d'une « chasse spirituelle ». Élève dans le catholicisme, Rimbaud a écrit des poèmes qu'il a conçus comme un nouvel évangile. Il a ensuite confronté son image à celle du Christ, y compris dans ses « Proses évangéliques », ou dans son ultime poème, « Génie » - un contre-évangile sur un mode païen et mystique. Puis il se tourna vers l'islam, et peut-être, sur le seuil de la mort, retrouva une foi née de l'enfance.
    Rimbaud est un mystique, qui rejette toute Église : un païen en butte à des démons qu'il dompte, et à la recherche d'un Christ renouvelé, ce qui n'a cessé de le rendre contemporain à toutes les générations. Il indique la voie : il s'agit, au sortir d'Une saison en enfer, de trouver le chemin des Illuminations - un vocabulaire mystique qui indique assez que l'essentiel tient entre le néant et le salut, et que c'est le propre de l'esprit que d'exalter un verbe qui puisse sauver.

  • Peut-on trouver le grand amour dans une société vouée à la jouissance et à l'individualisme ? Volodia, jeune professeur d'histoire épris de littérature, de musique et d'absolu en a la certitude. Mais qui fera son éducation sentimentale ? Sonia, jeune pianiste ambitieuse et maîtresse insatiable ?
    Asma, férue de mystique et d'érotisme oriental ? Ou Sophie, artiste adulée à la troublante beauté ?À travers une écriture débordante d'humour, d'esprit et de verve, Stéphane Barsacq révèle un regard singulier sur notre monde déjanté et propose un véritable voyage initiatique.Barsacq campe le monde littéraire à la manière d'un Saint-Simon. Ses méditations sur la comédie humaine sont virevoltantes. Astrid de Larminat, Le Figaro littéraire.Un ouvrage léger et métaphysique, écrit dans une langue ciselée, avec des dialogues qui pétillent et de délicieux aphorismes sur l'amour. Éliette Abécassis, Elle.Une merveilleuse promenade dans l'histoire littéraire. Oriane Jeancourt Galignani, Transfuge.PRIX ROLAND DE JOUVENEL 2016 DECERNE PAR L'ACADEMIE FRANÇAISE.

    1 autre édition :

  • L'ambition de cet essai ? Dresser les enjeux d'une oeuvre majeure, ses lignes de force, ses points de fuite, sa perspective. Les auteurs grecs et romains, les poètes du Moyen-Âge et de la Renaissance, mais aussi les écrits fondateurs de Shakespeare, de Baudelaire et de Rimbaud, tous ont été sollicités par Yves Bonnefoy dans sa quête inlassable de la « vérité de parole ».
    Stéphane Barsacq propose de suivre cette « Odyssée de la conscience poétique, dont l'objet est la saisie de l'esprit par lui-même », et qu'Yves Bonnefoy a interrogée jusqu'à son dernier souffle dans un désir ardent de trouver le vrai lieu où se tenir vivant.

    Sur commande
  • Mystica

    Stéphane Barsacq

    Mystica est un ensemble de pensées, d'aphorismes et de réflexions diverses, assemblées selon un plan maîtrisé, évoluant de cercle en cercle, pour essayer d'approcher au plus près certains états d'âme :
    L'amour, la grâce et la joie.
    Il y va d'une tentative pour cerner le vertige de l'indicible et prendre part à l'ineffable, à cette inten- sification du rapport avec la vie et les mots.
    Nietzsche, Suarès, Artaud, Cioran sont parmi d'autres écrivains autant d'intercesseurs privilégiés sur ce chemin, comme le sont les mystiques de la tradition des Pères de l'Eglise et des Pères du désert.
    Stéphane Barsacq, dans sa quête d'une parole qui soit salutaire, tient la balance entre le Non et le Oui, le Silence et le Verbe, le Cri et la musique.
    Mystica se veut une réponse à ceux qui ont fait de «la mort de Dieu» un Dieu de la mort.

    Sur commande
  • Ce livre est un portrait en mouvement d'une pianiste française désormais reconnue comme l'une des plus grandes ambassadrices de la musique, et fêtée comme telle sur les cinq continents. Il y est question de la vie de concertiste, de ce qui fonde la vision des grands compositeurs, comme celle de leur interprète. Qu'est-ce que l'amour ? La passion ? L'engagement ? Qu'est-ce qui relie Beethoven à notre époque ? Autrement dit, comment faire entendre à neuf une musique immémoriale et prophétique qui nous entretient autant de Paradis perdus que de combats à mener ? Il est également question des loups et, au-delà d'eux, de l'écologie au regard des principes édictés par les Romantiques allemands.
    En filigrane, la figure d'Hélène Grimaud se précise : on la suit sur les lieux qu'elle fréquente, on découvre ce qui fait son paysage intérieur et extérieur. Écrit sur vingt ans, le livre de Stéphane Barsacq est le journal d'une affinité élective. Il interroge l'engagement de tout l'être pour exister et suivre ce que Philippe Jaccottet a appelé au sujet d'Hélène Grimaud « les hauts signes ».

empty