• Journal itinerant

    Silvia Radelli

    • Edite
    • 11 Septembre 2010

    Ce journal itinérant est une réflexion, nourrie d'expériences vécues, sur le départ, l'exil et le déracinement.
    C'est le récit autobiographique d'une femme intrépide qui a eu la chance de naître dans une famille où la liberté n'était pas uniquement une idée. en courts chapitres et dans un style minimaliste, l'ouvrage mêle le souvenir et le présent, les traditions et la vie quotidienne, les langues étrangères et celle du pays choisi, la poésie de l'enfance et la réalité de l'adulte. il met en lumière la condition de l'étranger et les difficultés d'intégration.
    Il donne un point de vue original sur les comportements du migrant moderne.

  • Bénédicte Vincens a disparu de son domicile parisien la nuit du 26 février 2000.
    Son studio était en flammes, peut-être à la suite d'un incendie volontaire. Des voisins l'ont vue dévaler l'escalier pieds nus, à peine vêtue d'une couette. Ils lui ont tendu un jean et un pull... On a retrouvé plus tard la couette sur le capot d'une voiture, dans une rue proche menant à la Seine. Mais personne n'a jamais revu la jeune femme, comme si elle n'avait jamais existé. Elle avait vingt-sept ans, était jolie, entourée d'amis.
    Des milliers de personnes disparaissent en France chaque année. Silvia Radelli a tenté de reconstituer l'univers de Bénédicte Vincens, cette jeune femme qui habitait l'île Saint-Louis, travaillait au Centre Pompidou et menait une existence apparemment normale. Elle a tenté de comprendre les raisons de cette mystérieuse disparition, découvert quelques failles et retracé une vie suspendue au dessus du vide.

empty