• ça restera comme une lumiere Nouv.

    Ce qui frappe immédiatement quand on le voit, c'est son oeil, manquant. Pourtant Josselin a perdu bien plus pendant son service au Mali. Au moment de rentrer au pays, un souvenir s'impose à lui comme seule source de réconfort, celui d'un lointain été passé à Missoulat, en compagnie de Thomas, Martin et surtout d'Emma. L'été des seize ans. En route pour retrouver ce qu'il reste de sa jeunesse, il fera la connaissance d'Henri, un artiste ferronnier que la vie n'a pas épargné non plus.
    Bientôt, les problèmes du vieil homme deviennent aussi les siens, et il découvre que même au sein d'une petit ville comme Missoulat, une tragédie politique et familiale peut briser des hommes et des vies. Entre crises post-traumatiques et réglements de compte, sa route vers la rédemption sera longue.

  • Lors d?une patrouille nocturne, les gendarmes Walt Brewski et David Arpontet découvrent le corps d?un homme, sans vie, une balle en pleine tête. Il s?avère que la victime est un ancien militaire devenu récemment une célébrité en faisant échec d?une manière héroïque à un braquage dans une banque. Les premières constatations portent à penser qu?il s?agit d?un suicide, mais certains détails sèment le doute. Pour découvrir la vérité, Brewski et son équipe se plongent dans le passé de l?individu. Ils en exhumeront de sales histoires et de pénibles secrets. Alors que de nouveaux personnages troubles apparaissent, les pires tourments de Walt ressurgissent et corrodent son moral. Quand les âmes damnées s?unissent et que les victimes se révoltent, l?atmosphère devient explosive et? mortelle. 

    Sur commande
  • Akowapa

    Sebastien Vidal

    Comment d'honnêtes citoyens basculeront suite à un licenciement. La colère et la haine les pousseront à passer à l'acte. Le coup de pouce du destin aidant, ils finiront par commettre le pire et plus encore. 

    Sur commande
  • Woorara

    Sebastien Vidal

    Un homme criblé de trois balles est découvert dans un hameau isolé, sur le plateau de Millevaches. Tout porte à croire que le travail est l'oeuvre d'un professionnel. Pilotée par l'intraitable juge Laîné et le colonel Tognotti, l'enquête est confiée à un groupe de gendarmes. Parmi eux, l'adjudant Walter Brewski, une forte tête spécialiste de l'intervention. L'équipe n'a que très peu de choses à se mettre sous la dent. La victime semble tombée du ciel ; le tueur n'a laissé aucune trace. Pas de mobile apparent ni d'arme du crime. Seule la course-poursuite engagée avec une mystérieuse berline la nuit du meurtre donne un peu d'espoir aux limiers de la gendarmerie, le nez collé à la piste poussiéreuse d'un assassin insaisissable et invisible. Sous une chaleur caniculaire, un deuxième cadavre apparaît, présentant le même modus operandi... Parce que le présent se noue ici dans les méandres d'un passé, où couvent encore les braises de la haine et de la vengeance, l'affaire entre dans un tourbillon survolté et diabolique.

    Sur commande
  • La trilogie des sentiments noirs : Woorara, Carajuru et Akowapa Trois histoires indépendantes dans lesquelles la puissance des sentiments noirs prend toute son ampleur et manipule les êtres comme des marionnettes. Et une nouvelle inédite, en bonus littéraire, Tatanka.

    Sur commande
  • - Il y a six jours, à Longjumeau en banlieue, un meurtre a été commis. Il s'agit de l'assassinat d'une certaine Fatima Bekal, 37 ans. Elle travaillait dans un petit supermarché du coin, rien de spécial à signaler. Inconnue des services de Police. Elle a été retrouvée morte dans son appartement du 42 rue des Empereurs, la gorge tranchée et les mains attachées dans le dos par du câble électrique. On a découvert sur son corps neuf coups de couteaux, non mortels. Des coups de couteaux qui avaient pour but de faire souffrir avant la mise à mort. Le plus troublant est que l'auteur a laissé un message. Dans la main de la victime, il a été découvert un morceau de papier blanc où il était écrit : « vous avez fait de moi un criminel ». [...] Charlotte commençait à faire circuler les photos de la scène de crime en sa possession aux enquêteurs. La scène était d'une effroyable violence. Le petit studio du 42 rue des Empereurs était maculé de sang, la victime gisait au sol sur le ventre, les mains attachées. Une large flaque de sang au niveau de son visage laissait présumer de l'horreur qui s'était jouée dans ces vingt mètres carrés...

    Sur commande
  • J'ai déjà tué deux fois et vous semblez toujours dans la brume. Vous pensiez avoir trouvé la lumière avec Michel Verdan, mais tout cela n'était que mirage et désillusion. Vous ne m'attraperez jamais, je suis bien trop malin pour de simple flics de bas étages. Pour vous motiver, peut-être devrais-je tuer de nouveau, qui sait pourquoi pas un jeune enfant ? Mais comme je suis grand seigneur, je vais vous dire où. La prochaine vie que je vais prendre est à Aurillac...
    Le compte à rebours a commencé pour vous et un innocent. Bonne chance. » Les mots du tueur avaient glacé le sang de tous les policiers. Rodolphe avait reculé de quelques pas comme pour se détacher de cette annonce morbide.
    Leslie avait fermé les yeux. Elle ne pouvait supporter plus longtemps de savoir qu'un nouveau meurtre allait être commis.

    Sur commande
  • Sur commande
empty