• Depuis une trentaine d'années, la politique culturelle en France est de plus en plus déclinée sous la forme d'une abondante offre de spectacles plus ou moins subventionnés par l'Etat et les collectivités, et ce, à tous les échelons du territoire. De ce fait, les programmateurs et programmatrices de spectacles jouent un rôle essentiel puisqu'il leur appartient de convertir des spectacles particuliers en intérêt public.
    La Fabrique de la programmation culturelle est le premier livre qui s'intéresse à la formation, au travail, aux outils, aux compétences, aux réseaux de ces femmes et de ces hommes professionnels et aux multiples contraintes qu'ils doivent gérer. S'appuyant sur une exploration des espaces de travail et de rencontres, l'enquête met en évidence la dimension collective de cette expertise, la force et la diversité de ce groupe social.
    Dans un contexte où les profanes s'impliquent de façon croissante dans l'espace public (santé, nucléaire, alimentation, écologie, etc.), cette façon de produire de la "culture" interroge la définition des politiques publiques, leur mise en oeuvre et leur évaluation.

    Sur commande
  • L'auteur a réussi à réunir une partie de la bibliothèque privée d'Hitler,16000 volumes dont près de 1.200 ont survécu au pillage pour trouver refuge dans des universités US. Ce qu'il a découvert est pour le moins édifiant et avait fait l'objet en 1935 d'un article du New Yorker. Les livres du Führer, ceux qu'il relisait, ceux qui l'ont formé, et les nombreuses notes qu'il prenait sur les pages mêmes des livres qu'il lisait, sont en effet très révélateurs de l'homme. Un portrait inédit du dictateur qui révèle notamment que la culture n'est pas un rempart contre la barbarie.

    Sur commande
  • Le 13 avril 1933, dans les derniers mois de la République de Weimar, le procureur munichois Josef Hartinger apprend que quatre hommes - Rudolf Benario, Ernst Goldmann, Arthur Kahn et Edwin Kahn - ont été abattus au cours d'une tentative d'évasion au camp de concentration de Dachau, récemment érigé au nord de Munich. Dès son arrivée sur place et sa rencontre avec le commandant SS Wäckerle, le jeune procureur suspecte une exécution. Un rapport de force s'instaure immédiatement entre les deux hommes. Le combat est forcément inégal : Adolf Hitler est chancelier, Heinrich Himmler, préfet de police. Hartinger n'a d'autres ressources que son intelligence, son courage, et une procédure judicaire vieille de soixante-dix ans, datant de l'ère Bismarck, connue sous le nom de Strafprozessordnung ou « code de procédure pénale ». Il épuisera les trois.
    Après plusieurs mois d'enquête, il finit par réunir des preuves accablantes contre l'administration SS. Mais alors qu'il est sur le point de soumettre son dossier, son supérieur prend peur et refuse de signer, préférant en référer à la chancellerie, qui étouffe l'affaire.
    S'appuyant sur le procès-verbal d'enquête et le témoignage écrit de Hartinger, Timothy W. Ryback reconstitue avec minutie ce thriller juridique glaçant et livre un document édifiant sur les prémices de l'Holocauste.

    « Les premières victimes de Hitler est un ajout significatif à la littérature de l'Holocauste. L'auteur a fait des recherches incroyables et l'accumulation de détails nouveaux donne l'impression au lecteur d'observer la genèse du nazisme au microscope. Ryback donne vie à une histoire si douloureuse qu'il est parfois difficile de poursuivre la lecture - mais pas question de lâcher le livre, car c'est l'Histoire dans toute sa brutalité que nous avons entre les mains ! »  Robert Littell.   

    Sur commande
  • La compréhension est le centre de L'identité humaine, suite de Psyché soma germen, où Boris Rybak formulait les bases biologiques de l'Éthique.
    En ces fondements de notre Être, la démonstration qui va de la physique à la métaphysique de l'Homme - à la métabiophysique de l'Homme comme il est dit - repose notamment sur une lecture, de biologiste et de logicien, de la Bible et plus précisément de la Genèse.

    La crise de l'Homme que nous subissons et qui commande les crises économique, sociale et psychologique de notre temps, se trouve ici posée avec Science et Nescience. « Notre vie, ce n'est donc pas seulement l'état présent de la mort, en somme repoussée, ni du Paraclet seulement, ni le demi-rêve demi-réel, c'est l'obligation éthique, LE CHAOS MAÎTRISÉ, OU L'AGONIE ».

  • Comme il l'avait fait avec le théâtre musical de Broadway, Hollywood s'est emparé du rock et de ses stars. Si les cinéastes font appel à des stars du rock, ce n'est pas seulement pour profiter de leur notoriété. À bien des égards, Elvis Presley, Ozzy Osbourne, les Beatles, Mick Jagger et tant d'autres ont un pouvoir de fascination et montrent encore une autre facette de leur personnalité au cinéma. En s'interrogeant sur ce que le cinéma fait au rock et sur ce qu'il puise dans son univers, cet ouvrage souligne l'importance prise par l'un et l'autre dans les mythologies contemporaines.


  • plus de soixante ans après la mort d'hitler, on pouvait croire que tout avait été écrit à son sujet.
    et pourtant personne ne s'était encore jamais intéressé à ses lectures, à ce qu'elles dévoilaient de l'homme, tant il est vrai, comme l'a écrit walter benjamin, qu'" une bibliothèque est toujours le témoin privilégié du caractère de son propriétaire ". au terme d'une longue investigation, thimothy w. ryback est parvenu à réunir une partie de la bibliothèque privée d'hitler, près de 1200 volumes, et ce qu'il a découvert est pour le moins édifiant.
    les livres d'hitler, ceux qu'ils lisaient, au moins un par nuit selon son entourage, ceux qui l'ont formé, sont en effet très révélateurs. de même les notes manuscrites qu'il inscrivait sur les livres et les auteurs qui lui envoyaient leurs ouvrages dédicacés. ses goûts en littérature, don quichotte, la case de l'oncle tom, shakespeare, qu'il plaçait au-dessus de goethe, les ouvrages politiques et les nombreux traités d'ésotérisme et d'occultisme qu'il possédait permettent de suivre les évolutions de la pensée d'hitler, les répercussions qu'ont eues ses lectures sur sa vie, et réciproquement.
    on découvrira ainsi certaines des obsessions de celui qui considérait l'ouvrage de l'industriel américain henry ford, le juif international, comme une de ses grandes inspirations.

    Sur commande
  • Adolf Hitler was better known for burning books than collecting them and yet by the time he died, aged 56, he owned an estimated 16,000 volumes - the works of historians, poets, playwrights and novelists. This title explores this remarkable collection, as well as several other caches which he subsequently discovered in Europe and elsewhere.

    Poche 18.90 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • An incisive study of Hitler's emotional and intellectual world traces the evolution of his life and political philosophy as it examines the books that shaped his life, analyzing key phrases and ideas from his personal books as revealed in his own writings, speeches, conversations, philosophy, and actions. 20,000 first printing.

    Poche 18.90 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
empty