• De l'Empire tsariste à l'actuel Etat de Vladimir Poutine, la Russie occupe une place importante sur la scène internationale. La politique étrangère d'un Etat est toujours étroitement liée à sa politique intérieure : la Russie en fournit un excellent exemple. Un vaste panorama des relations extérieures russes est ici dressé, au travers des grands noms de la diplomatie russe.

  • La France et la Russie ont connu des périodes de coopération mais aussi d'oppositions idéologiques et politiques. Elles ont opté dès 1891 pour une alliance contre l'hégémonisme allemand, sont restées unies lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale, ont signé en 35 un traité d'assistance mutuelle, ont conclu un traité d'alliance en 44, la France s'est opposée à la politique des blocs en 1966... et tout indique que, dans un monde en perpétuel changement, les deux nations ont vocation à se rapprocher.Š

  • Alors que tout au long du XIXè siècle l'Iran féodal fut l'enjeu d'une vive compétition des puissances, notamment de la Russie et de la Grande-Bretagne, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale il est devenu l'allié privilégié des Etats-Unis avec le règne de Reza Pahlavi. La Révolution en 1979 instaura la République islamique. Téhéran s'efforca de jouer un rôle majeur dans le Moyen-Orient et l'auteur analyse la politique étrangère iranienne, pose le problème du nucléaire et de l'avenir de l'Iran dans le monde.

  • Depuis son accession à l'indépendance en 1991, l'Ouzbékistan s'érigea en une puissance-clé de l'Asie centrale : il a réussi à préserver des relations amicales avec les Etats voisins, et a rééquilibré ses rapports avec la Russie avec laquelle il refuse désormais tout lien de dépendance, s'engagea ces derniers temps dans une politique d'étroite coopération avec les Etats-Unis, devenant leur allié privilégié dans cette région. Disposant d'importantes ressources économiques, et d'une certaine stabilité interne. Il occupe désormais une position de premier plan en Asie centrale.

  • Moins de vingt ans après la dissolution de l'URSS, la Russie vient de retrouver son rang de grande puissance et est appelée à jouer un rôle de premier plan dans les affaires mondiales. Grâce à son gaz et son pétrole, elle a pris une place importante sur les marchés énergétiques, et se sert de ses hydrocarbures comme d'une arme pour reconquérir ses positions à l'étranger... En même temps son régime politique s'est durci et les relations entre Russie et Etats-Unis se sont refroidies.

  • L'Union européenne est aujourd'hui la première puissance économique mondiale et elle aimerait assumer sur le plan de la politique internationale un rôle qui soit en rapport avec cette situation. Si l'UE a à son actif d'indéniables réalisations en ce qui concerne la défense des droits de l'homme et la promotion de la paix, certaines crises ont cependant démontré les limites de ses louables ambitions. On espère que s'agissant des domaines où prime l'intérêt commun, l'Europe se dotera progressivement d'une politique étrangère qui corresponde à ses capacités et à son remarquable potentiel économique...

  • Cet ouvrage analyse les relations qu'entretiennent depuis toujours la France et la Belgique. Il revient sur les visées d'annexion de la Belgique par les rois de France, la rencontre des deux cultures, leurs relations pendant les différentes guerres, leur coopération et leurs rivalités en Afrique, l'impact du conflit communautaire en Belgique sur les relations franco-belges, la pénétration des intérêts français dans l'économie belge, et sur l'avenir de l'Etat belge.

  • La menace islamiste est-elle un mythe ou une réalité ? Annonce-t-elle un conflit durable entre les civilisations occidentale et islamique ? Les esprits éclairés demandent l'ouverture d'un véritable dialogue et prônent le rapprochement des civilisations. Cela implique de la part de l'Occident, une plus grande ouverture d'esprit et l'abandon d'une islamophobie gratuite, et de la part des pays islamiques de réelles réformes politiques et socioreligieuses, conciliant les relations de l'Islam avec l'Etat et aussi l'Occident.

  • De tous les peuples du Caucase, c'est le peuple tchétchène qui a livré depuis la fin du XVIIIe siècle à nos jours l'opposition armée la plus âpre et la plus résolue à l'occupation de son pays par la Russie. Pourtant, l'idée de l'indépendance tchétchène est restée lettre morte et le conflit s'éternise. Tout en dénonçant la brutalité de l'intervention russe, les puissances ont réaffirmé l'intégrité territoriale de la Russie dans le Nord caucasien, ne suggérant pour les Tchétchènes qu'un statut d'autonomie dans le contexte de la fédération de Russie.

empty