• Novembre 1989 : le train grand confort Jules Verne, parti de Nantes à 6 h 17, entre en gare Montparnasse à 9 h 12. Qu'elle n'est pas la stupeur du contrôleur lorsqu'il découvre un homme mort étranglé, dans les toilettes verrouillées de l'intérieur de la voiture 13. Selon sa carte d'identité, la victime habite à Nantes, 3 rue de l'Abreuvoir, une adresse disparue. Pire ! L'état civil déclare l'homme mort en 1943. L'autopsie écarte le suicide et retrouve des émeraudes dans son estomac ! De la chute du mur de Berlin aux bombardements de Nantes, du passage Pommeraye au pont de La-Motte-Rouge, Anconi poursuit l'assassin de ce passager inconnu. Pas facile !
    Médecin hospitalier, Rémi Devallière a soigné les maux les plus graves ; désormais en retraite à Pornichet, il écrit, avec passion, se plaisant à choisir les mots les plus appropriés pour ses histoires. Nouer des intrigues n'est-il pas le pendant d'une démarche médicale bien conduite ? Si les instruments de l'exercice en sont différents, le plaisir de parvenir à un résultat satisfaisant est bien le même. Et obtenir les aveux du coupable ne relève-t-il pas du même défi que poser un bon diagnostic ?

    Sur commande
  • 4 juillet 1986 : « Allô ! Papa ? C'est Jean ! Nous venons de découvrir le corps d'un homme dans le Grand Traict du Croisic ! Que doit-on faire ? » Le commissaire Anconi, prétextant des congés, vole au secours de son fils, en stage chez un conchyliculteur local. Mais ce ne sont pas des vacances ! Chacun semble s'évertuer à lui mettre des bâtons dans les roues : Gendarmerie, Renseignements généraux, Police judiciaire, tous s'intéressent à ce mort qui se révèle être un personnage important. Pour couronner le tout, Anconi ne peut s'empêcher de prêter main-forte à l'ami conchyliculteur, victime d'un sérieux vol de palourdes. Notre commissaire va devoir ramer à contre-courant...

    Sur commande
  • Mai 1987 : le commissaire Anconi et son épouse Hilda profitent de leurs vacances à Pornic. À l'hôtel, ils croisent une femme désemparée, Marie Avril, qui se confie à eux. Abandonnée dès sa naissance, elle a reçu récemment le courrier mystérieux d'un homme âgé : « Écrivez-moi en poste restante à Pornic. » Est-ce son père, ainsi qu'elle l'imagine ? Elle répond, mais sans nouvelles, décide de venir à Pornic où elle le cherche et appelle au secours, puis le pense mort et à son tour, disparaît. Voilà nos vacanciers ballottés dans une enquête inattendue, entre escaliers de la ville haute et villa ancienne de Gourmalon, entre une vieille famille d'armateurs et les ombres d'un ancêtre finlandais, d'un peintre et d'un écrivain venus autrefois sur la côte de Jade...
    Médecin hospitalier, Rémi Devalliere a soigné les maux les plus graves ; désormais en retraite à Pornichet, il écrit, avec passion, se plaisant à choisir les mots les plus appropriés pour ses histoires. Nouer des intrigues n'est-il pas le pendant d'une démarche médicale bien conduite ? Si les instruments de l'exercice en sont bien différents, le plaisir de parvenir à un résultat satisfaisant est bien le même. Et les aveux du coupable ne relèvent-ils pas du même défi qu'un diagnostic bien posé ?

    Sur commande
  • Septembre 1992 : un petit avion privé en provenance de Zurich via Paris - vol 744 - se crashe sur l'aérodrome de la Côte d'Amour à La BauleEscoublac, et prend feu. Selon le plan de vol, trois passagers avaient pris place à bord. Parmi eux, le grand couturier Aldo Palmavira et son photographe attitré, venus réaliser l'album de la prochaine collection de printemps, au Pouliguen. La notoriété du personnage pousse les autorités gouvernementales à envoyer le commissaire Anconi sur place. Les premières constatations révèlent la présence d'un seul corps dans la carcasse du Cessna 340 calciné... D'emblée, l'affaire sent le soufre ! La haute couture, la finance, le passé de chacun... autant de pistes sur lesquelles un avion peut s'écraser !

    Sur commande
  • Eté 1991 : deux jeunes plongeurs sont retrouvés morts dans l'ancien Fort carré de Dumet, petite île inhabitée face à Piriac-sur-mer. Bien que l'enquête initiale ait conclu à un accident de plongée, la tante des victimes, certaine qu'il s'agit d'un meurtre, sollicite le commissaire Anconi. Force est de reconnaître que ses arguments, bien que faibles, suscitent la curiosité du policier, à commencer par le refus de leur chien Thésée de quitter les lieux. Anconi, intrigué, débarque donc dans cette cité de caractère et son mystérieux caillou. Malgré l'aide des Piriacais, le commissaire connaîtra bien des hauts et des bas dans cette enquête devenue très cosmopolite.

    Sur commande
  • Juin 1990 : le commissaire Anconi doit transporter son accent marseillais à Pornichet, à la demande de son directeur. Le sommet franco-africain des chefs d'État débute dans quelques jours à La Baule et il devra y seconder Martineau, le collègue local. À peine sorti du train, un assassinat a lieu sur le remblai, Plage des Libraires. On trouve sur la victime une lettre énigmatique d'un notaire angevin et des photographies d'immeubles. Anconi se voit confier l'enquête. Il n'aura guère le temps d'admirer la station balnéaire. Tout juste pourra-t-il chaque soir au Bidule, un petit verre à la main, faire le point avec le commissaire baulois ! Qui est ce monsieur Tout-le-Monde que personne ne semble connaître à Pornichet ? Qui l'a tué ? Et Bonne Mère, pourquoi ?

    Sur commande
  • Une jeune infirmière franco-algérienne vient d'être assassinée dans le métro aérien, ligne 6. C'est l'été 1995, celui des attentats du RER Saint-Michel, et la piste terroriste est immédiatement privilégiée par le directeur de la section chargée de ces affaires, un certain Bouligues dit «Bouledogue». Un témoin anonyme prétendant voir le meurtre se produire appelle le commissariat du 13e, mais 30 minutes après les faits ! Anconi, commissaire au Quai des Orfèvres, persuadé que le GIA algérien n'est pour rien dans ce crime, s'entête à découvrir ce témoin tardif. Son enquête démarre boulevard Blanqui, le conduit à Barbès, à Bry-sur-Marne et dans une cité sensible de Poissy. Sur fond de rivalité entre Crim' et Antiterro', Anconi tient bon. Alors ? Crime crapuleux ou terroriste ?

    Sur commande
  • Rien ne destinait Anconi, un commissaire parisien, à découvrir Hoëdic. Nous sommes en 1976 et il reçoit un appel téléphonique étrange de son ancien directeur, en retraite dans cette île isolée du Morbihan. Quelques jours plus tard, il en apprend le décès par noyade. Suicide ? Accident ? Meurtre ? Il décide de s'y rendre avec son fidèle inspecteur Lefebvre. Des disparitions déconcertantes, une enquête difficile l'attendent dans un monde insulaire un peu rude. Ce policier humaniste à l'accent marseillais, parfois un peu effronté, saura-t-il comprendre l'esprit d'Hoëdic et dénouer les fils de l'histoire ?

    Sur commande
  • En ce début d'été 1979, le commissaire Anconi ressent de curieux troubles digestifs, il part donc se reposer au Croisic, mais son état s'aggrave et le voilà hospitalisé à Saint-Nazaire ! La mort inattendue d'un sous-directeur, Albert Gutermann, au cours d'une intervention chirurgicale, va réveiller en lui la fibre policière, d'autant qu'il réalise rapidement qu'il vient d'être opéré par le même chirurgien et qu'il occupe la chambre du mort ! La famille du défunt porte plainte, la direction accuse le médecin opérateur et le suspend, le commissaire Blanchard de Saint-Nazaire instruit difficilement cette délicate affaire. Bonne Mère, comment Anconi pourra-t-il enquêter dans son pyjama de malade ?

    Sur commande
empty