• Au XVIe siècle, de profondes transformations vont bouleverser le christianisme occidental : avec les Réformes protestantes, un monde religieux unifié sous la houlette de la papauté laisse place à une chrétienté éclatée, bientôt meurtrie par les guerres de Religion. Au monde médiéval succède la modernité.
    C'est cette histoire que retrace Pierre-Olivier Léchot plus de cinq cents ans après l'affichage (supposé), le 31 octobre 1517, des 95 thèses de Luther. En présentant les conditions d'émergence des Réformes protestantes et leurs destins à travers l'Europe, en insistant sur leur diversité et en s'arrêtant sur les grandes figures du mouvement réformateur (Luther, Zwingli, Calvin), il ne raconte rien de moins que des changements culturels et intellectuels qui ont durablement modifié le visage de l'Occident.

  • Automne 1611 : de passage en France, un jeune étudiant protestant hollandais affine sa connaissance de l'arabe avec un musulman d'origine castillane rencontré en région parisienne. Thomas Erpenius, qui sera le premier professeur d'arabe de l'université de Leyde, découvre ainsi que la religion musulmane est d'une richesse insoupçonnée et que les théories médiévales au sujet de celle-ci ne sont pour la plupart que des légendes. À la fin des Lumières, le philosophe luthérien Gotthold Ephraïm Lessing fera quant à lui de l'islam un modèle de la religion naturelle de l'humanité, tandis que le pasteur et philosophe Johann Gottfried Herder chantera les beautés de la poésie islamique. Dès ses origines, la tradition protestante a été traversée par un intérêt récurrent pour l'islam, son prophète et son livre saint. De Luther à Herder et de Michel Servet à Pierre Bayle, Pierre-Olivier Léchot retrace l'histoire de cette passion protestante pour l'islam, qu'elle ait été faite d'angoisse et de répulsion ou de fascination et d'admiration. Un récit passionnant qui place au coeur de ce rapport protestant à l'islam l'étude du Coran et montre combien celle-ci fut déterminante dans la construction de l'identité protestante, y compris lorsqu'il en allait de l'interprétation du texte biblique lui-même.

  • Pour la première fois, différents auteurs réunis par l'historien Pierre-Olivier Léchot proposent un manuel d'introduction à l'histoire de la théologie destiné aussi bien aux étudiants qu'au grand public.

    Sur commande
  • Le Catéchisme de Heidelberg est sans conteste l'un des plus grands documents de la Réforme protestante. Des générations de réformés ne s'y sont pas trompées : traduit et diffusé à travers l'Europe entière, y compris au sein du monde protestant francophone, il sera souvent employé jusqu'au beau milieu du XXe siècle dans l'enseignement catéchétique, allant même jusqu'à y supplanter le catéchisme de Calvin. Associé à une véritable confession de foi par de nombreuses Eglises à travers le continent, il sera également une source d'inspiration pour la résistance protestante au nazisme durant les années sombres du XXe siècle, en Allemagne mais aussi en France.
    Pierre-Olivier Léchot, qui introduit et édite cette confession, est spécialiste des protestantismes des XVIIe et XVIIIe siècles. Docteur de l'Université de Genève, il est maître de conférences en histoire moderne à la Faculté de théologie protestante de Paris

    Sur commande
  • John Dury (v.1600-1680) plaida en faveur d'un rapprochement entre les confessions chrétiennes et d'une réforme en profondeur dusavoir universel. En contact avec Descartes, Mersenne, Grotius et Spener, correspondant de Pierre Serrurier, Gisbert Voetius, Benjamin Furly et Menasseh Ben Israël, Dury fut également, avec Samuel Hartlib et Jan Amos Comenius, la cheville ouvrière d'un vas te réseau savant, précurseur de la Royal Society de Londres.

    Sur commande
  • Une anthologie des grands textes de Martin Luther rédigés de 1517 à 1520 et qui illustrent de manière décisive sa pensée et ses choix théologiques. Les textes sont précédés d'une introduction historique de Pierre-Olivier Léchot et Mathieu Arnold qui en montre également toute l'actualité.

    Sur commande
  • Citoyen attitré de la République des lettres, le théologien genevois Jean-Alphonse Turrettini (1671-1737) a marqué de manière significative la culture religieuse de son temps non seulement en conférant au calvinisme une empreinte résolument post orthodoxe mais aussi en oeuvrant pour la réunification des Églises protestantes et en se faisant l'apologète d'un christianisme raisonnable, éloigné des subtilités scolastiques et fortement axé sur la morale. Installé durablement dans sa ville natale après un séjour prolongé en Hollande, en Angleterre et en France, Turrettini a entretenu toute sa vie d'intenses liens épistolaires avec des centaines de correspondants proches et lointains avec qui il a échangé, pendant une bonne cinquantaine d'années, environ 5'000 lettres. Cette correspondance largement inédite et conservée en partie dans des archives privées est une source d'une extraordinaire richesse pour retracer l'histoire religieuse, intellectuelle, culturelle et sociale d'une époque charnière.
    L'inventaire critique qui est ici proposé se compose de six volumes : les quatre premiers répertorient cette imposante masse documentaire par ordre chronologique, avec une description bibliographique et un résumé détaillé de chaque lettre ; le cinquième offre un inventaire par correspondants, qui constitue, grâce à la bio-bibliographie qui est fournie pour chacun d'entre eux, un véritable répertoire de l'Europe religieuse et savante des Lumières naissantes ; le sixième enfin présente les index des noms, des ouvrages et des matières.
    Volume premier : Inventaire chronologique 1681-1698. Volume deuxième : Inventaire chronologique 1699-1713. Volume troisième : Inventaire chronologique 1714-1726. Volume quatrième : Inventaire chronologique 1727-1737. Volume cinquième : Inventaire par correspondants. Volume sixième : Index.

    Sur commande
empty