L'esprit Du Temps

  • Quels secrets nous dévoilent les lettres d'amour ? À qui sont-elles destinées ? Et pourquoi tant de différences entre les lettres des hommes et les lettres des femmes ? Ce livre nous révèle le caractère charnel de la lettre pour les femmes, le lien messager pour les hommes. La lettre aujourd'hui évolue, se transforme, apparaissent des mails amoureux et des textos enflammés car la passion, par nature éphémère, a besoin d'une trace de sa fulgurance. Enfin laissez-vous prendre au jeu des correspondances amoureuses : qui sont donc Alfred et Augusta, Julie et Benjamin, Edgar et Sarah, Franz et Marie, Gabrielle et Henri, Lou et Guy, Charles et Apollonie... ?

    Sur commande
  • Pseudocryme

    Philippe Brenot

    Derrière Pseudocryme, il faut lire pseudonyme. Le héros de ce livre, Philip Brontë, est un descendant de Brandwell, le frère de Charlotte et Emilie Brontë, écrivain avant elles, mais devenu fou à l'ombre de Jane Eyre et des Hauts de Hurlevent. II lui vient tout naturellement la vocation de l'écriture, mais un livre lui a été volé, un autre écrit sous son nom. Comment résoudre ce dilemme identitaire ? Sinon en prenant un pseudonyme.ee à quoi il s'essaye depuis son enfance. Ce récit nous rappelle, si on l'avait oublié, que dans l'acte de création il y a toujours un meurtre.
    Ici l'un perd son nom, l'autre le prend. Mais qui sera la victime ?
    L'orthographe du prénom de l'auteur « Philipe » ne comporte pas de coquille (p. 71).

    Sur commande
  • D'origine polonaise, Romain Gary - de son vrai nom Roman Kacew - arrive en France, à Nice, à l'âge de 12 ans en 1928. Sept ans plus tard, en 1933, il commence son premier roman, Le Vin des morts, qu'il tentera de faire publier mais qui restera inédit jusqu'à ce jour où il paraît aux éditions Gallimard. Ce roman contient l'oeuvre à venir, celle de Gary mais aussi celle d'Ajar, puisque Gary reprendra des passages du Vin des morts dans ses romans signés Ajar, Gros-Câlin, Pseudo et La Vie devant soi, ce qui permet de comprendre que Romain Gary n'est pas simplement devenu Ajar, il est en quelque sorte redevenu Kacew, c'est-à-dire " lui-même ".
    Ce livre reprend Le Manuscrit perdu, récit d'un lecteur du Vin des Morts dans les jours qui suivirent la mort de Gary, comprenant, par la seule lecture de cette oeuvre première, que Romain Gary était Emile Ajar, avec les passages inédits qui étaient masqués lors de la première édition ; augmenté des Doubles vies de Romain Gary, sur les dix identités de cet écrivain hors du commun.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • « Je l'avoue ici publiquement et comme un acte expiatoire : oui, je me suis masturbé ... et à plusieurs reprises ! ». Cet éloge est à la fois un manifeste contre l'ignorance, les préjugés et les idées reçues, mais aussi un ouvrage de libération pour l'épanouissement sexuel, destiné en particulier aux femmes car si la masturbation a été violemment condamnée pendant deux siècles en Occident - Le Petit glossaire masturbatoire en est un exemple - elle fait aujourd'hui l'objet d'une nécessaire réhabilitation. On en sait les vertus, surtout pour les filles, notamment à l'adolescence pour permettre l'éveil sexuel, puis tout au cours de la vie pour nourrir le désir et l'énergie sexuelle. L'impertinente Vénus d'Urbino de Titien en 1538, qui orne la couverture, montre combien l'érotisme féminin n'était pas réprouvé au XVIe siècle. Il faut avec ce nouvel éloge bannir toute répression de l'acte le plus naturel qui soit dont l'auteur nous livre ici la beauté du geste.

    Sur commande
  • Ce livre est le manifeste des nouveaux médecins de l'amour : psychologues, conseillers conjugaux et thérapeutes de couple, philosophes, médecins, andrologues, gynécos, sexologues, psychiatres... aujourd'hui nombreux au chevet des malades de la grande affaire de nos contemporains : l'amour. Jamais les sociétés de la tradition puis, plus près de nous, les générations précédentes, ne se sont autant préoccupées du sexe et de la relation amoureuse. Avant nous, quelques grands témoins ont permis la liberté que nous connaissons aujourd'hui : Ovide, Léonard de Vinci, Freud, Margaret Sanger ou Masters et Johnson... Ce livre leur rend hommage par des morceaux choisis de leurs textes essentiels. Il propose enfin une réflexion et des solutions aux paradoxes amoureux de notre époque : valorisation du romantisme et culte du porno ; idéalisation du couple et goût de la performance ; célébration de l'érotisme et terrorisme de l'orgasme...

    Sur commande
  • 500 ans de psychiatrie...
    Cette chronologie aurait pu débuter en 1950 à la synthèse du premier neuroleptique, entre deux guerres avec l'élaboration des grands cadres de la clinique moderne, au début du XXe siècle avec l'invention de la psychanalyse, dans les premières années du XIXe siècle avec Pinel et la " libération " des aliénés, à la proclamation de l'édit royal de 1656 organisant le " grand renfermement ". J'ai préféré la faire débuter au milieu du XVe siècle, à la création des premiers hospices consacrés aux malades mentaux.
    C'est l'époque où l'on commence à considérer les maladies mentales comme naturelles et où l'on ébauche leur clinique. P. B.

    Sur commande
empty