• Avant-propos
    Alors que les discussions, approbations, contestations allaient bon train concernant le nouveau Baccalauréat, et la part importante (40 %) que le ministre avait dévolue au contrôle continu pour l'ob-tention du nouveau diplôme, un virus veillait ! Ce ne sont pas 40, mais 100 % des notes du contrôle continu qui furent - à cause de la Covid19 - prises en compte pour la session 2020 ! Le virus étant toujours parmi nous, nous ne retrouverons pas encore intégralement, pour la session 2021, les dispositions prévues par les bulletins officiels : comme l'a annoncé, le 5 novembre 2020, le ministre de l'Éducation nationale, les épreuves d'évaluation communes de Première et Terminale seront encore cette année remplacées par le contrôle continu. Il est donc important de faire le point, et pour cette année, et pour l'an prochain ! C'est l'objet du préambule de ce livret, même s'il n'est pas exclu que de nouvelles modifications interviennent avant le mois de mars ! Au cours des pages suivantes, comme chaque année, nous analyserons bien entendu les oeuvres du « programme limitatif ». Les candidats à l'épreuve optionnelle de musique du Baccalauréat, comme ceux de l'enseignement de spécialité, y trouveront suffisamment d'informations pour bien connaître ces oeuvres. Ils y rencontreront également des liens vers l'Internet, ainsi que des reports vers un autre manuel qui a vu le jour en même temps, La musique au logis, qui s'adresse à tous ceux qui souhaitent aller plus loin dans la compréhension de la musique, qu'ils envisagent ou non de se diriger vers des études plus poussées de musicologie. Enfin, pour ceux qui se sentent saisis du soudain courage d'affronter la technique, la partie annexe est là pour leur fournir des méthodes rapides pour apprendre à lire les notes, à lire les rythmes, à affronter une partition, même une partition d'orchestre ! L'initiation à l'acoustique permet de rendre plus logiques les partis pris solfégiques, et de mieux comprendre le développement de l'harmonie. Puisse cette initiation « sans douleur » les pousser plus avant dans l'art musical, qui, comme tout art, nécessite un savoir technique, une pratique assidue et une curiosité sans faille !
    P. Morant

  • Avant-propos
    Quel sera le contenu exact de l'enseignement de la musique au lycée à partir de 2019 ? Nous l'ignorons encore. Il faudra pourtant qu'il soit réformé ; car il semble bien que l'esprit et le contenu des épreuves se sclérosent d'année en année ! Témoins le manque de renouvellement de certains sujets (quatre ans pour le jazz oriental, trois pour l'affaire Tailleferre), et l'indigence du programme limitatif pour la session 2019 qui perd encore en quantité et en intérêt : deux nouveaux morceaux seulement, et tous deux associés au même mouvement - par essence lui-même limité : le minimalisme !
    Charge aux professeurs de verdir cette siccité en l'irriguant de leur savoir et de leur passion ! Nous chercherons ici à les aider, et également à fournir à ceux qui n'ont pas d'enseignement musical dans leur établissement, les outils indispensables au bon déroulement de leur apprentissage. Ils trouveront des réponses à leurs interrogations théoriques, des pistes pour leurs recherches personnelles, et des précisions quant au déroulement des épreuves. Puisse ce petit livret les initier à la musicologie, et leur donner envie de poursuivre dans cette voie !
    P. Morant

  • Une clinique en banlieue, au lendemain de la guerre. Jacques Delorme, retour de captivité, reprend avec un zèle grave, avec l'amour du métier et des malades, le scalpel... c'est pour découvrir en arrière-plan les calculs les plus bas, les combinaisons les plus sordides, une sensualité qui obsède toujours hommes et femmes en blanc. Mais ces êtres humains, avec tous leurs défauts, accomplissent tant bien que mal - et quelquefois mieux que bien - le plus beau des métiers. C'est pourquoi les conflits d'intérêt prennent une allure balzacienne, et ce passionnant roman des milieux médicaux évoque, avant tout, l'univers contemporain le plus passionnant et le moins bien connu.

  • Une clinique en banlieue, au lendemain de la guerre. Jacques Delorme, retour de captivité, reprend avec un zèle grave, avec l'amour du métier et des malades, le scalpel... c'est pour découvrir en arrière-plan les calculs les plus bas, les combinaisons les plus sordides, une sensualité qui obsède toujours hommes et femmes en blanc. Mais ces êtres humains, avec tous leurs défauts, accomplissent tant bien que mal - et quelquefois mieux que bien - le plus beau des métiers. C'est pourquoi les conflits d'intérêt prennent une allure balzacienne, et ce passionnant roman des milieux médicaux évoque, avant tout, l'univers contemporain le plus passionnant et le moins bien connu.

empty