• La multiplication des alliances a engendré de nombreuses interrogations sur leur gestion. Mais peu de travaux se sont intéressés aux dimensions juridiques afférentes. Pourtant, la gestion d'une alliance, par l'interdépendance de firmes indépendantes, sollicite le droit à plus d'un titre. Notre recherche exploratoire porte sur l'intégration dans une démarche gestionnaire des dimensions juridiques comprises dans toute alliance. Inscrite dans une épistémologie constructiviste, elle est développée selon une logique inductive qualitative, à partir de l'étude des alliances conclues depuis plus d'une vingtaine d'années par une grande entreprise française de construction automobile. Elle propose un modèle opératoire de gestion juridique de l'alliance, bâti autour de trois composantes en interactions : les acteurs, juristes et non-juristes, le processus de contractualisation et les outils juridiques. Plusieurs enjeux pratiques en résultent, relatifs aux rôles de conseil et de traduction des juristes, aux outils juridiques capables d'inscrire la coopération dans une dynamique constitutionnelle et ajustable et à la prise en compte de l'approche du partenaire en la matière.

    Sur commande
empty