Langue française

  • Ubik

    Philip K. Dick

    "tous les thèmes de la s.-f.
    Semblent s'être donné rendez-vous, dans ubik, pour y être tournés, déformés, dévoilant ces questions ultimes : la télépathie, le voyage temporel ou la mort. le foisonnement de l'imagination, la richesse et la complexité de l'intrigue sont un défi au résumé cohérent du monde où évolue joe chip, monde dans lequel on saute de 1992 à 1939, où les morts vivent en état d'animation suspendue, rêvant leurs pseudo-vies dans un univers onirique.
    Entre l'univers où le temps se dégrade et le monde instable des morts, ubik est le piège final des réalités, qui marque une étape définitive dans l'oeuvre de dick. c'est sans doute une de ses productions les plus achevées qui vient couronner un cycle spirituel commencé avec le maître du haut château, continué avec le dieu venu du centaure et qui culmine avec le présent roman."

  • Blade runner

    Philip K. Dick

    • J'ai lu
    • 19 Octobre 2012

    Rick Deckard est le meilleur élément de la brigade spéciale des blade runners, chargée d'exterminer les androïdes qui s'infiltrent sur Terre. Suite à l'arrivée de huit Nexus 6 qui se sont enfuis de Mars après avoir tué leurs geôliers, Deckard est chargé de supprimer ces robots d'apparence humaine.

  • À bord d'un vaisseau spatial en route pour une lointaine planète-colonie, un passager émerge accidentellement de son hibernation : il devra passer seul avec lui-même les dix ans qui le séparent de sa destination.
    Le voyage auquel convie ce recueil est également celui qu'accomplit Dick de 1958 à 1981. Un voyage au cours duquel sa réflexion politique et morale s'enrichit de perspectives métaphysiques vertigineuses...
    Neuf nouvelles, neuf clés pour ouvrir les portes des univers divergents d'un auteur ayant inspiré quelques-uns des meilleurs films de science-fiction contemporains : Blade Runner de Ridley Scott, Minority Report de Steven Spielberg ou encore Paycheck de John Woo

  • En 1947 avait eu lieu la capitulation des Alliés devant les forces de l'Axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie à l'est des Etats-Unis, l'Ouest avait été attribué aux Japonais.
    Quelques années plus tard, la vie avait repris son cours normal dans la zone occupée par les Nippons. Ils avaient apporté avec eux l'usage du Yi-King, le livre des transformations du célèbre oracle chinois, dont l'origine se perd dans la nuit des temps.
    Pourtant, dans cette nouvelle civilisation, une rumeur étrange vint à circuler. Un homme vivant dans un Haut Château, un écrivain de science-fiction, aurait écrit un ouvrage racontant la victoire des Alliés en 1945...

  • Maître incontesté de la science-fiction, auteur de chefs-d'oeuvre tels que Ubik, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? , récompensé par le prix Hugo en 1963 pour Le Maître du Haut Château, Philip K. Dick (1928-1982) a imprimé ses propres visions dans l'imaginaire de son public, de ses pairs et des cinéastes (Blade Runner, Total Recall, Minority Report). Psychologiquement fragile, hanté par la mort de sa soeur jumelle, par la guerre froide et la menace atomique, il a trouvé dans la science-fiction le moyen d'exprimer ses propres obsessions, sa défiance vis-à-vis du monde qui l'entoure.
    Lecteur assidu des pulps pendant sa jeunesse, amateur de littérature classique et de philosophie, Philip K. Dick propose très tôt une autre vision de la science-fiction et de la fantasy, loin de l'imagerie des space opera d'alors... Par un recours aux topoï du genre (guerres spatiales, robots menaçants...), au trompe-l'oeil de mondes parallèles, superposés ou truqués, Dick n'a cessé de questionner la réalité, le présent et le futur, en suivant les évolutions historiques et sociétales des Etats-Unis, dont il dévoilera la face sombre avec une incroyable acuité.
    Rédigées à partir de 1947, parfois à un rythme frénétique, les nouvelles jouent un rôle essentiel dans la construction dickienne : véritable laboratoire d'idées, de formats, réservoir de personnages et de néologismes, elles constituent à la fois les soubassements et la pierre angulaire d'une oeuvre foisonnante (cent vingt nouvelles et quarante-cinq romans). Au tome I de cette édition, les nouvelles composées entre 1947 et 1953 offrent une immersion aux sources du processus créatif de l'auteur, avec l'émergence d'un genre propre et l'apparition de thèmes qui nourriront l'ensemble de son oeuvre future.
    Si Dick emprunte aux standards de la science-fiction des années 1940-1950, il fait de chaque nouvelle le terrain d'expression d'une idée centrale, d'une exploration sans limite des mondes équivoques.

  • Maître incontesté de la science-fiction, auteur de chefs-d'oeuvre tels que Ubik, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? , récompensé par le prix Hugo en 1963 pour Le Maître du Haut Château, Philip K. Dick (1928-1982) a imprimé ses propres visions dans l'imaginaire de son public, de ses pairs et des cinéastes (Blade Runner, Total Recall, Minority Report). Psychologiquement fragile, hanté par la mort de sa soeur jumelle, par la guerre froide et la menace atomique, il a trouvé dans la science-fiction le moyen d'exprimer ses propres obsessions, sa défiance vis-à-vis du monde qui l'entoure.
    Lecteur assidu des pulps pendant sa jeunesse, amateur de littérature classique et de philosophie, Philip K. Dick propose très tôt une autre vision de la science-fiction et de la fantasy, loin de l'imagerie des space opera d'alors... Par un recours aux topoï du genre (guerres spatiales, robots menaçants...), au trompe-l'oeil de mondes parallèles, superposés ou truqués, Dick n'a cessé de questionner la réalité, le présent et le futur, en suivant les évolutions historiques et sociétales des Etats-Unis, dont il dévoilera la face sombre avec une incroyable acuité.
    Rédigées à partir de 1947, parfois à un rythme frénétique, les nouvelles jouent un rôle essentiel dans la construction dickienne : véritable laboratoire d'idées, de formats, réservoir de personnages et de néologismes, elles constituent à la fois les soubassements et la pierre angulaire d'une oeuvre foisonnante (cent vingt nouvelles et quarante-cinq romans). Au tome II de cette édition, les nouvelles composées entre 1954 et 1981 reflètent toute la singularité du processus créatif de l'auteur, tiraillé entre le succès de ses récits de science-fiction et l'échec cuisant de ses romans de littérature générale.
    Si les textes brefs servent toujours de terrain d'exploration, ils témoignent aussi de l'évolution de son écriture, de la construction maîtrisée du récit et des dialogues, et composent un oeuvre à part entière dont l'aura dépasse aujourd'hui la seule littérature.

  • Maître incontesté de la science-fiction, auteur de chefs-d'oeuvre tels que Ubik, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?, récompensé par le prix Hugo en 1963 pour Le Maître du Haut Château, Philip K. Dick (1928-1982) a imprimé ses propres visions dans l'imaginaire de son public, de ses pairs et des cinéastes (Blade Runner, Total Recall, Minority Report).
    Psychologiquement fragile, hanté par la mort de sa soeur jumelle, par la guerre froide et la menace atomique, il a trouvé dans la science-fiction le moyen d'exprimer ses propres obsessions, sa défiance vis-à-vis du monde qui l'entoure. Lecteur assidu des pulps pendant sa jeunesse, amateur de littérature classique et de philosophie, Philip K. Dick propose très tôt une autre vision de la science-fiction et de la fantasy, loin de l'imagerie des space opera d'alors... Par un recours aux topoï du genre (guerres spatiales, robots menaçants...), au trompe-l'oeil de mondes parallèles, superposés ou truqués, Dick n'a cessé de questionner la réalité, le présent et le futur, en suivant les évolutions historiques et sociétales des États-Unis, dont il dévoilera la face sombre avec une incroyable acuité.
    Rédigées à partir de 1947, parfois à un rythme frénétique, les nouvelles jouent un rôle essentiel dans la construction dickienne : véritable laboratoire d'idées, de formats, réservoir de personnages et de néologismes, elles constituent à la fois les soubassements et la pierre angulaire d'une oeuvre foisonnante (cent vingt nouvelles et quarante-cinq romans).

  • Jerry Fabin est drogué, il croit que son corps est recouvert de parasites. Il imagine qu'il vit en enfer.
    Jim Barris, petit génie de la chimie, est capable de produire un gramme de cocaïne pour moins d'un dollar.
    Fred travaille pour la brigade des stups, le corps dissimulé sous un « complet brouillé » jusqu'au jour où il comprend qu'il est son propre suspect.
    Ces trois-là et bien d'autres freaks vivent dans un monde où règne la Substance Mort, une drogue qui détruit l'identité.
    Si vous continuez à croire (en ce monde) qu'Ubik est le chef-d'oeuvre de Philip K. Dick, c'est que vous n'avez pas lu Substance Mort.

  • Leo Bulero, pourvoyeur du D-Liss, une formidable drogue, règne sans partage sur les délires d'une humanité devenue presque folle. Aux télépathes clairvoyants ou aux colons misérables exilés sur mars, il dispense une fuite salvatrice. Tout se gâte cependant le jour où un certain Palmer Eldritch revient après dix ans d'exil au sein du système proxien. Il vient apporter aux hommes une autre drogue, véritable secret du bonheur. Comme il l'affirme lui-même, Dieu promet la vie éternelle, lui la dispense. Mais qui est vraiment Eldritch ? Un imposteur, un magicien fou, une nouvelle divinité ? Dans un monde où réalité et illusion n'ont plus de frontière, tout est possible...

    Sur commande
  • Rendu célèbre par le cinéma et la télévision (Blade Runner, Total Recall, Minority Report, Le maître du Haut Château...), Philip K. Dick est l'auteur de plus de cent vingt nouvelles dans lesquelles il explore les thèmes qui l'ont hanté toute sa vie - l'intelligence artificielle, les mondes parallèles, les simulacres, la manipulation -, en réponse aux deux interrogations fondamentales de son oeuvre : Qu'est-ce que l'humain? Qu'est-ce que la réalité?

    Sur commande
  • Et si les jouets se révoltaient ? Ou les insectes ? Et si quelques survivants d'une guerre future se retrouvaient assiégés par un ennemi invisible ? Et si une machine pouvait commettre le crime parfait ? Et si vous étiez convaincu, contre toute évidence, d'avoir tué votre femme ? Et si des robots protégeaient les humains contre leur gré après une guerre nucléaire ? Et si la radioactivité d'un centre de recherches provoquait une mutation irréversible ? Et si un flipper extraterrestre représentait une sourde menace ?Autant de questions posées par les onze nouvelles qui constituent ce recueil, autant de manières, pour Philip K. Dick, d'interroger la réalité.

  • L'identité de Taverner s'est évanouie : personne ne le reconnaît. Taverner est un mutant aux nerfs d'acier qui mènera une lutte sans merci contre la folie où vient de basculer le monde.

    Sur commande
  • First published in 1962, this title imagines the world as if the Allies had lost the Second World War: the African continent virtually wiped out, the Mediterranean drained to make farmland, and the United States divided between the Japanese and the Nazis.

    Poche 10.60 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • Cryogénisé à sa mort, le très puissant et richissime Louis Sarapis n'a pu être ranimé ; pourtant, il continue à diriger son entreprise et à intervenir dans la vie politique américaine ! Impossible de téléphoner, d'écouter la radio, de lire le journal ou d'allumer la télévision sans entendre ses paroles venues de l'espace...
    Grand écrivain de l'imaginaire, Philip K. Dick abolit les frontières entre la vie et la mort, la réalité et la fiction.

  • II y a des jours où le karma vous tombe dessus. C'est ce que se dit Angel
    Archer, la narratrice, alors qu'elle assiste à un séminaire sur le soufisme
    le jour même où John Lennon vient de se faire assassiner. Désormais, elle
    croit savoir pourquoi nous sommes sur terre. - " C'est pour découvrir que ce
    que vous aimez vous sera enlevé, sans doute à cause d'une erreur en haut
    lieu plutôt qu'à titre délibéré. " Déjà, le soir où elle lisait La Divine
    Comédie tout en se saoulant au bourbon pour cause de rage de dents, elle
    avait compris que la douleur ouvre la voie de la connaissance. Elle avait
    traversé les apparences. Comme les a traversées Timothy Archer le jour où il
    s'est demandé si Jésus n'était pas un simple trafiquant de drogue... Mélange
    de science-fiction spéculative, de récit autobiographique, de questionnement
    métaphysique et de délires schizophréniques, La trilogie divine, qui compte
    parmi les plus déroutants romans de Dick, est sans cloute l'oeuvre qui a fait
    de lui un auteur culte.

  • Simulacres

    Philip K. Dick

    • Pocket
    • 1 Mai 1991
empty