• « L'Histoire rassemble, la mémoire divise »... C'est sur ces mots de l'historien et académicien Pierre Nora que cet ouvrage s'ouvre.
    Cette maxime semble en effet taillée sur mesure pour La Réunion, tant les dérives liées à une mémoire trop souvent manipulée sont ici source de potentielles divisions, dans un micro-territoire où cohabitent les origines ethniques et religieuses les plus diverses.
    Dans cet essai d'histoire globale, Olivier Fontaine, docteur en Histoire diplômé de l'Université de La Réunion, propose une nouvelle analyse, rigoureuse, documentée et sans complaisances de trois siècles et demi d'histoire de La Réunion. Il invite, reprenant point par point les grands domaines de l'historiographie locale, à une nouvelle vision du passé de ce petit territoire indo-océanique, pour en montrer finalement toute l'unicité, loin des partis pris et analyses orientées d'une certaine « fabrique de l'Histoire »...
    Ne le cachons pas, cet essai est un pavé dans la mare, tant il va à l'encontre de certaines idées reçues que la mémoire locale se plait à entretenir. À sa lecture, certains s'en trouveront incommodés, d'autres peut-être surpris, où pourquoi pas rassurés... Quelles que soient les réactions du lecteur, nous espérons que cet ouvrage contribuera à favoriser un destin commun autour d'une histoire assumée dont il faut accepter les pages sombres, mais qui s'affirme comme celle d'un territoire tout à fait singulier en même temps que nécessairement et heureusement ouvert sur l'histoire de la France, de l'Europe, du monde...

  • Pourquoi prendre la peine d'écrire un livre traitant de l'activité maritime à l'île Bourbon aux XVIIe et XVIIIe siècles ? En effet, selon l'expression consacrée, La Réunion serait une île qui depuis toujours, en partie à cause de son relief, « tourne le dos à la mer », et sa population ne témoignerait que peu d'intérêt à l'océan dont elle est entourée. Pourtant, ne serait-ce que parce que c'était une île déserte à l'arrivée des premiers explorateurs européens, elle a bien eu depuis le XVIIe siècle une activité maritime, laquelle a permis non seulement de la peupler mais aussi d'exporter ses productions agricoles. À travers cet ouvrage, l'auteur nous entraîne dans les péripéties des multiples navigations qui ont cours le long des côtes de Bourbon ainsi que dans ses rades, où l'on assiste, à bord de tous types d'embarcations, et au plus près du quotidien des équipages, à l'embarquement et au débarquement des cargaisons et des passagers. Par ailleurs, il nous propose également de cheminer « le long du battant des lames », pour prendre la mesure de toutes les infrastructures mises en oeuvre sur le littoral de l'Île du fait de l'activité maritime, et découvrir tous ceux, employés de la Compagnie des Indes puis du roi, habitants, esclaves, qui depuis la terre contribuent à rendre cette activité possible. De nombreuses cartes, ainsi que plusieurs tableaux et graphiques viennent compléter et étayer un propos riche en détails et en précisions, montrant qu'à rebours des idées reçues La Réunion, loin de « tourner le dos à la mer », possède bien une histoire maritime qui se confond avec sa propre histoire.

    Sur commande
  • De 1642 à 1767, l'île Bourbon, possession du Roi de France, est donnée par ce dernier en fief à la Compagnie française des Indes. En contrepartie sa propriétaire a l'obligation de la peupler de la mettre en valeur et de la défendre. C'est de ce dernier point que traite le présent ouvrage, qui montre quels problèmes pose l'organisation de la défense dans l'Ile, non seulement durant cette période, mais aussi dans les années suivantes (1767-1789), après que la Compagnie des Indes en faillite eût restitué Bourbon au Roi de France. Cette Ile productrice de café et de vivres, fait véritablement son entrée dans la géopolitique mondiale au XVIIIe siècle, alors qu'elle n'est déjà plus qu'une dépendance de sa voisine, l'île de France (aujourd'hui île Maurice). Comment mettre en défense une île française située sur la route des Indes dans la zone sud de l'océan Indien ? Quels sont les moyens, mis en oeuvre pendant plus d'un siècle, pour organiser cette défense au niveau stratégique, matériel et surtout humain ? Quelle est au final l'efficacité de cette défense, qui implique au quotidien toutes les composantes de la population de Bourbon ?
    Ce livre répond à toutes ces questions de manière précise associant aux textes une iconographie riche et des illustrations originales.

  • Comment et par qui l'île Bourbon est-elle défendue entre 1665, date de son peuplement officiel et 1881, année de la prise de l'île par les anglais ? Quelles stratégies sont successivement élaborées et mises en place ? De quels matériaux et matériels Bourbon bénéficie-t-elle pour sa défense? La présente étude tente de répondre précisément à ces questions et inventorie tous les obstacles qui pénalisent cette organisation et qui favorisent la conquête de l'île par les Anglais.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Nature, culture, aventure, gastronomie, la Côte d'Or est multiple, riche d'un environnement privilégié, d'un patrimoine remarquable - récemment honoré par l'inscription des 1247 climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l'Unesco -, d'un nombre infini de possibilités pour la pratique d'activités sportives en plein air et enfin d'une gastronomie s'appuyant sur les produits régionaux.

    Sur commande
  • La Survie ne se résume pas à un passe-temps et encore moins à un spectacle...
    La Survie, est et nécessite, une Discipline !
    Naufragé réel ou volontaire, une île tropicale peut offrir selon son profil, de bonnes conditions de survie. Cependant, un maximum de volonté et un minimum de connaissances feront toujours la différence entre un séjour au Paradis ou un passage en Enfer.
    Le « Manuel du Naufragé » vous propose d'accéder à ce minimum vital ...

    Sur commande
  • Si la peste fait rage, c'est que l'un d'entre nous est coupable. Mais qui ? Le puissant lion ou l'âne modeste ? Magistral et universel, Jean de la Fontaine peint la comédie d'animaux très humains. Olivier Morel, artiste époustouflant, ravive la modernité de cette fable grâce à ses gravures explosives.

    Sur commande
  • C'est en mode bilan, comme chaque fin d'année, que se présente le numéro de décembre-janvier de 24 images. La rédaction y présente son palmarès annuel, qu'elle a d'ailleurs fait passer de 10 à 15 titres jugeant que la qualité des productions était trop grande pour se limiter à dix. De plus, la rédaction avait envie de soutenir plus de 10 films et d'inclure une plus grande variété de propositions. Pour parer à d'éventuelles récriminations, elle précise que son palmarès est davantage celui des films vus par la rédaction qu'un réel palmarès annuel, mais qu'intitulé leur numéro « bilan septembre-octobre-novembre-début décembre 2017 » leur semblait beaucoup moins vendeur... « Des films modestes, mais grandioses. » voilà ce qui résume leur bilan. Le film occupant leur première place, The Florida Project, est d'ailleurs de cette trempe. Le numéro souligne aussi la vitalité d'un certain cinéma de genre, l'arrivée au long-métrage de jeunes talents québécois prometteurs et la grande forme de vétérans.

  • En Côte-d'Or, originalité et diversité sont les maîtres mots. Au fur et à mesure des 52 balades proposées dans cet ouvrage, de la plaine de la Saône au Châtillonnais en passant par les plateaux et combes des côtes et les paysages vallonnés autour d'Arnay et Saulieu, vous découvrirez tous les charmes de ce département, qui bientôt, n'aura plus de secret pour vous.

empty