• A soixante ans, Nicolas Duruz découvre la pratique du jogging et y prend goût. Douze ans plus tard, il décrit ici différents états de corps que l'on éprouve en courant, les siens comme ceux de ses compagnons de course, et tente ainsi de répondre à la question souvent posée : Mais qu'est-ce donc qui les fait tant courir ? Parmi plusieurs styles de courir qu'il dégage sur la base de ces descriptions - courir contactuel, performant, collectif, motivé -, l'auteur révèle ses préférences : pour lui, courir, c'est avant tout être en syntonie avec le monde ambiant, éprouver à travers les sensations de son corps un sentiment basique d'exister.
    Une nouvelle expérience de vie, sensible à la profondeur des instants, s'est désormais invitée dans son existence comme une métaphore du bien-vivre. Elle l'aide aussi à réconcilier la vie et la mort.

    Sur commande
empty