• A la suite de l'affaire des fonds en déshérence, qui révéla un aspect peu glorieux de l'attitude de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Eglise réformée vaudoise a souhaité faire la lumière sur son comportement d'alors, afin d'en tirer les enseignements nécessaires pour aujourd'hui.
    Ce texte, préfacé par André Lasserre, est le résultat de deux ans de recherche. Il montre que, sans l'engagement courageux de certains pasteurs, les autorités des deux Eglises protestantes qui existaient à l'époque dans le canton de Vaud ne se seraient certainement pas intéressées aux réfugiés arrivant dans le canton. En effet, la commission synodale de l'Eglise nationale, majoritaire, s'est plutôt illustrée par une prudence excessive, une retenue politique, un silence pesant et une quasi-indifférence face aux événements qui se déroulaient aux frontières du pays et à leurs conséquences dramatiques.
    Or, en 1942 déjà, un pasteur de Leysin écrivait " L'Eglise ne peut se taire sans perdre de son autorité. "

  • Ce livre rassemble des récits de personnes qui ont été en proie à des troubles récurrents du discernement. Chacun décrit sa pathologie avec une lucidité et une perspicacité qui ne peuvent qu'émerveiller le lecteur. A la frontière entre deux mondes, les auteurs nous confient leur intimité avec une étrange transparence. Leur franchise et leur finesse d'observation ne font rien d'autre que de nous parler de nous-mêmes. Capables aussi bien de tendresse que d'agressivité à leur propre égard, ils respectent leur intuition, tout en restant interrogateurs devant leur inconscient en jachère. "Vous et moi sommes implicitement mis en boîte au fil de ces pages: c'est très bien, vous verrez. " Christophe Gallaz

    Sur commande
empty