• « C'est la guerre. Il y a des Allemands qui n'aiment pas les Juifs. Il y a des Français qui n'aiment pas les étrangers, il y a des gens qui n'aiment ni les chats, ni les chiens et sont toujours contre quelqu'un ! J'ai beau interroger Anna, mais dis-moi c'est qui les Juifs ? Elle ne sait pas me répondre. Elle s'énerve, ses yeux roulent de colère et m'ordonne de me taire ; « Tais-toi, tais-toi, grince-t-elle entre ses dents, il ne faut pas parler de ça ! ».

    Cachée dans un orphelinat catholique pour échapper aux camps de la mort, sauvée ensuite par l'école de la République, découvrant la Hongrie communiste de l'après-guerre, « l'héroïne » de ce récit traduit par sa voix intérieure la sensibilité d'une enfant confrontée à l'une des périodes les plus sombres du XXe siècle.

    Sur commande
  • Après tant de poèmes recueillis avec patience, Monique W. LABIDOIRE cherche toujours le comment et le pourquoi du poème. Elle n'en abandonne pas pour autant le coeur palpitant des mots qui appellent, peut-être plus fortement désormais, à un regard et une écoute ancrés dans un devenir espéré et une sagesse personnelle. « Ancrer son chant », c'est le désir de participer au monde, de résister aux grandes marées montantes du chaos et tout simplement être du monde, grâce au chant du poème. Avec ce nouveau recueil de haute intensité, « Voyelles bleues, consonnes noires », la poète construit une belle approche du mystère de la création poétique.

    Edition à tirage limité, entièrement numéroté.
    Avec la reproduction d'une encre de Silvaine Arabo.

    Sur commande
  • Mémoire d'absence

    Monique W. Labidoire

    Monique W. Labidoire signe ici son vingtième-et-unième ouvrage. Cette réédition de « Mémoire du Danube » est augmentée de deux suites, « Là-bas » et « L'archet de l'ange » qui éclairent toujours davantage la thématique du poète, rénovant ainsi la lecture des poèmes déjà publiés. La résonance des lieux avec l'expérience du poème et d'une vie déjà bien accomplie frappe au plus juste d'une conscience intime et collective.

  • Les textes sont accompagnés de la reproduction d'une encre de Silvaine Arabo.

    Les thèmes du Jour et de la nuit comme instants vécus dans la réalité vivante aussi bien dans la lumière de la connaissance que dans l'enfermement de l'obscur apparaissent ici comme lieux privilégiés du poème.

    Dans ce vingt-et-unième siècle bouleversé, Monique W. Labidoire consent à porter le flambeau et garder une lumière d'espérance. Cette flamme n'échappe ni à la nostalgie, ni à la mélancolie dans une mémoire où l'absence et la présence sont toujours les matériaux du poème et le rythme du chant.

    Avec ce nouveau recueil, Monique W. Labidoire nous donne, une fois encore, la voix murmurée et pénétrante qui est la sienne.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Un essai littéraire en forme de conversation qui interroge la nature même de la poésie.

    Depuis des années, les poètes Alain Duault et Monique Labidoire ont entamé un dialogue continu, construit au fil de conversations impromptues, de connivences et de lectures croisées ayant pour sujet la poésie ellemême.
    Lors de ces échanges, plusieurs interrogations ont émergé : qu'est-ce qu'être poète ? Que peut la poésie contre le mal ? Le poème révèle-t-il ce que nous ne voulons pas savoir de nous ? La beauté est-elle un outil d'élucidation du monde ?
    Ces réflexions à deux voix sont entrecoupées de poèmes des deux auteurs, dévoilant à leur tour d'autres questionnements dans un conciliabule pouvant nourrir la pensée et les lectures de ceux qui, aujourd'hui encore, se préoccupent de poésie. Un dialogue ouvert comme pour continuer la conversation avec d'autres lecteurs peut-être...

    Sur commande
empty