• Dans le Maroc des années 1940, Mohamed assiste terrorisé au meurtre de son frère par son propre père. Fuyant le "monstre", il erre dans les bas-fonds de Tanger, côtoie la famine et la délinquance. De ces nuits à la belle étoile, il gardera le goût du sexe et l'amertume de la prison. La vérité crue et l'audace littéraire de Mohamed Choukri ont fait de cette autobiographie une oeuvre culte.

  • Le pain nu

    Mohamed Choukri

    Dans le Maroc des années 1940, Mohamed assiste, terrorisé, au meurtre de son frère par son propre père.
    Fuyant le " monstre ", il erre dans les bas-fonds de Tanger, côtoie la famine et la délinquance. De ces nuits à la belle étoile, il gardera le goût du sexe et l'amertume de la prison. La vérité crue et l'audace littéraire de Mohamed Choukri ont fait de cette autobiographie une oeuvre culte.

  • Temps des erreurs (le)

    Mohamed Choukri

    Dans Le Pain nu, livre devenu culte, Mohamed Choukri racontait son enfance faite de violence et de misère, de solitude et de cruauté. Deuxième volet de son autobiographie, Le Temps des erreurs commence à l'âge de la puberté, quand naît la conscience que la liberté passe par la connaissance
    et le savoir. À vingt ans passés, l'auteur décide d'apprendre à lire, écrire, compter, et espère s'extraire ainsi de sa condition d'exclu et de marginal. Il finit par être admis à l'école des Instituteurs. Mais malgré sa réussite scolaire, entre Larache et Tanger, c'est toujours la rue et les bas-fonds, les prostituées et les bars, les petits boulots en tout genre qu'il retrouve. À travers ses errances pour devenir un homme libre, la lecture, la découverte de la littérature, l'écriture
    s'imposent et façonnent l'écrivain que Mohamed Choukri rêvait d'être. Le Temps des erreurs, nécessaires, aimées, revendiquées, est, dans sa sincérité poignante et audacieuse, le livre d'un proscrit et d'un rebelle qui n'hésite pas à violer les tabous et épanche à travers ses souffrances celles d'une société tout entière.

  • "Le 13 février 1980, j'étais à Paris pour présenter Le pain nu à l'émission Apostrophe. Genet habitait alors un modeste studio à Pigalle, lui qui vivait d'habitude dans les grands ou les petits hôtels. Il était pieds nus quand il nous a accueillis, Tahar Ben Jelloun et moi. Après une chaleureuse accolade, il m'a dit : « Vous avez écrit un très bon livre ! » Il n'y avait là qu'un lit pour une personne, des livres empilés sur le sol ; dans un coin, un téléphone sur une petite table, un cendrier près du lit et un petit tapis pour les visiteurs. Pas de siège. Une odeur d'urine parvenait de la salle de bains et la fenêtre était fermée car il était enrhumé. Genet s'est allongé sur le lit et Tahar et moi avons partagé le petit tapis." (Mohamed Choukri)

  • L'écrivain marocain Mohamed Choukri consacre ce livre à l'élucidation d'un mystère : le couple paradoxal que formait Paul Bowles, l'Américain le plus célèbre de Tanger, et son épouse Jane, " génie méconnu ", captive de son amour des êtres et hantée par l'appel du néant.
    Ami de Paul Bowles, Choukri l'a interrogé longuement et sans concession pour comprendre sa relation avec la Beat Generation, sa peur de la mort, son approche du voyage et somme toute la persistance de son attachement à une ville si différente de celle qu'il découvrit et aima dans les années trente. Il force dans ses retranchements celui qui a donné à Tanger, ville cosmopolite, ses lettres de noblesse littéraire, tout en évoquant avec subtilité une autre ville, plus intime, celle des Tangérois.
    Un livre de passion, finalement empreint de violence.

  • Dans ces planches à l'aquarelle, A. Mouride met en scène le récit autobiographique dans lequel Mohamed Choukri narre son enfance et son adolescence marquées par la misère et l'exil dans un Maroc sous le joug du protectorat. La famine, les nuits à la belle étoile, la délinquance et les amitiés nouées dans les bas-fonds de Tanger et Tétouan, l'exploitation sexuelle, la prison, la politique. Tout cela tisse le portrait d'une société marocaine en proie aux injustices sociales les plus dures.

  • Driven by famine from their home in the Rif, Mohamed';s family walks to Tangier in search of a better life. But things are no better there. Eight of Mohamed';s siblings die of malnutrition and neglect, and one is killed by his father in a fit of rage. On moving to another province Mohamed learns how to charm and steal, and discovers the joys of drugs, sex and alcohol. Proud, insolent and afraid of no one, he returns to Tangier, where he is caught up in the violence of the 1952 independence riots. It is here, during a short spell in a filthy Moroccan jail, that a fellow inmate kindles Mohamed';s life-altering love of literature. 'A true document of human desperation, shattering in its impact.' Tennessee Williams 'Its unrelenting realism has produced a masterpiece ... In Choukri's African Islamic coastal cities the nightmares are of fathers killing children and the agony of hunger. Choukri's memories take him from famine in the Rif to Tangier and Oran, a world of crime, paid-for sex and of living poor ... It is an urban pain where every day "the alleys swallow me up and spew me out." A book to read, cherish and remember - and to show us again why we need books as well as bread.' Morning Star '(An) extraordinarily vivid, uncensored immediacy ... Using only undemonstrative prose, and asking for no special sympathy, Choukri conveys the experience of struggling to survive in a harsh world of dusty streets and unforgiving sunlight.' Guardian 'Five stars ... Achinly elegant ... Choukri's irrepressible, ultimately indomitable spirit is most touching and human.' Independent 'Richly descriptive and engaging ... an honest and vivid account. ... Definitely an enjoyable and worthwhile read.' Socialist Review 'A cult classic ... Choukri's text has become a staple on the syllabi of modern Arabic, comparative literature, and post-colonial studies programs.' Daily Star 'The most poetic exploration of that world of vice, coffee, conversation and intrigue ... One of the most widely read modernist novels in the Arab world.' Outsideleft.com

  • Anglais Streetwise

    Choukri Mohamed

    In his early twenties Choukri takes the momentous decision to learn to read and write, and joins a children's class at the local state school in Tangier. When not at school he hangs out in cafés, drinking and smoking kif. Some nights he sleeps in a doss-house, but mostly he sleeps in mosques or on the street. He befriends many 'lowlife' characters, while the café habitués help him with his Arabic and the local prostitutes take him home, providing some human solace. Choukri's determination to educate himself, and his compassion for those with whom he shares his life on the streets is heartfelt and inspirational. 'As a writer, he is in an enviable position, though he paid a high price for it in suffering.' Paul Bowles 'Choukri's irrepressible, ultimately indomitable spirit is most touching and human.' The Independent 'Choukri is a powerful teller of stories. His telling of oppression is vivid and remarkable.' Morning Star

empty