• L'urbanisation commerciale a galopé pendant 50 ans, résultant d'une logique d'aménagement territorial et du développement d'une nouvelle forme de commerce.

    Et pendant que la périphérie se développait, le centre-ville s'essouflait lentement, tant pour des raisons concurrentielles que de gestion urbaine de la ville (habitat, accessibilité, stationnement... ).

    Et c'est maintenant que la mutation profonde du commerce lui-même qui interroge : quid des nouvelles attentes et pratiques des consommateurs ? Quid de l'avenir du commerce physique ?

    Il faudra trouver un nouvel équilibre dans cette nouvelle triangulaire : périphérie, centre-ville et internet.

    Sur commande
empty