• Toute personne qui travaille dans une organisation à caractère chrétien mérite les mêmes droits, y compris et surtout dans les églises et les communautés religieuses et les ONG.
    Mais, au fond, de quoi parle-t-on lorsqu'on aborde la question des ressources humaines de manière éthique ?
    Comment l'esprit du christianisme traverse-t-il le monde de celles et ceux qui exercent un leadership, une autorité, sur d'autres personnes, des communautés et des projets, sur des organisations humaines quelles qu'elles soient ?
    Travail et cultures chrétiennes : quelles règles réciproques, simples, concrètes ?
    Les organisations, chrétiennes ou non, et leurs dirigeants : quelle exemplarité pour le monde des RH, appelé par les auteurs HR : des « humains en ressources » ? Quel rayonnement prophétique pour les dirigeants et les entreprises qui souhaitent faire vivre les valeurs et les réflexes chrétiens ?
    Ce guide, fruit d'une rencontre entre deux pasteurs et un prêtre, pose de bonnes questions afin d'éviter de la souffrance inutile et favoriser des pratiques inspirantes, utiles, adéquates et éthiques.

    Sur commande
  • Après avoir publié?: «?Prêtres, et après???» aux éditions Saint-Augustin en 2011, une partie du collectif dirigé par Maxime Morand s'est retrouvé pour nous livrer six récits de vie, de grâce et de liberté. Suivis d'un appel «?Pour un libre choix du célibat?» en Eglise. Ils en ont confié la préface à Arnaud Join-Lambert.
    Ce qui unit ces hommes?? le don reçu, une fraternité chrétienne tout simplement humaine. Mais, c'est aussi la prière des Heures, au moins à un moment de leur existence, constitutive de toute vie consacrée au sein de l'Eglise catholique.
    Leurs propos prennent place dans une liturgie des Heures avec ses sept officies, plus un, ou prières communes. A lire comme un fil rouge. Il s'agit d'une belle relecture de leur vie, de leur vocation, de leur engagement en Eglise.
    Et leurs échanges se terminent sur un «?Appel commun pour un libre choix?». Sur le thème de?: prêtrise, mariage, célibat?: trois joyaux d'un même trésor.
    S'ensuivent des suggestions pratiques qui en appellent à une réflexion approfondie de la part des théologiens et à une application prudente et courageuse de la part du magis- tère.

    Sur commande
  • Père, mère, éducateur, formateur, dirigeant, ce petit guide permet de confronter et relier son style de leadership aux paroles de Jésus. Il n'a pas l'ambition d'apporter un éclairage théologique ni de mettre en évidence une déclaration de foi, mais il fait se rencontrer deux mondes qui s'interpénètrent peu : la vie terrestre de cet homme, Jésus, dont les paroles vibrent et rayonnent à travers les siècles et notre vie de femme et d'homme dans les relations de pouvoir.
    L'auteur a un parcours très diversifié qui l'a renvoyé dans ses filets de pêcheur d'hommes : moine, séminariste, prêtre formateur, prêtre en ministère, marié, avec des défis professionnels en matière de ressources humaines, recrutements, fusions, développements d'outils de management, sans compter l'expérience inouïe du métier de père. Ses expériences ratées ou réussies dans la mise en oeuvre du leadership, celles qu'il a pu observer et accompagner ont fini par l'obliger à se relier de plus en plus à l'énergie créatrice des paroles du Christ.
    Comment passer de l'empire du sens (François Dosse), qui promet le bonheur à la place de travail, à la vérité des paroles et des actes ? Passer des artifices des méthodes de développement personnel et de la gestion des compétences aux racines même de sa vie et celle d'autrui afin de réussir ensemble. Pour inviter à une lecture plus directe, l'auteur a repris quelques récits évangéliques sans souci de décrire leur contexte et sans volonté de faire le tour de la question.
    A l'instar des béatitudes (ou béate attitude, Matthieu 5), qui peuvent devenir un anti-programme de leadership, ou du samaritain de Luc 10 montrant que le leader se rend proche. Ce petit guide n'est pas un manuel de théologie, il n'est pas non plus une méthodologie de management mais les récits abordés pourraient décaper les couches de concepts et d'idées qui recouvrent le pouvoir et sa mise en oeuvre.

  • La jeunesse est le ferment du monde à venir. C'est fort de ce principe que le jeune auteur a commencé cette aventure pour offrir un témoignage de son engagement politique à un peu plus de quinze ans. Parce que l'avenir n'est pas toujours un éternel recommencement, la jeunesse d'aujourd'hui devra inventer le monde de demain. mais encore faut-il qu'elle rêve ce monde !
    Le rêve est la principale force de la jeunesse. On a de la chance d'être jeune parce que ces temps où l'insouciance peut encore faire l'illusion de se conjuguer à la réalité nous sont comptés. Ces temps où passion s'accorde avec révolte, joie avec désespérance, aimer avec haïr ! Quand on rêve le monde...
    Avec le titre "Au nom de l'Avenir", il désire renouer avec une vision optimiste du futur. Partant du principe que les jeunes de 2008 auront, dans quelques années, la charge d'écrire à leur tour leur propre page de l'histoire, il souhaite poser les principaux enjeux auxquels est et sera confrontée la jeunesse d'aujourd'hui.

  • Prêtres mariés, prêtres célibataires : le sujet est délicat, tabou dans l'Église catholique. Il n'en finit pas pourtant de faire l'objet de prises de position dans les communautés catholiques. La question de l'ordination de viri probati (hommes mariés ayant fait leurs preuves) ne cesse de resurgir. Le présent ouvrage apporte une contribution originale dans ce débat. Des prêtres " partis " et des prêtres " restés " racontent leur parcours. Des chapitres d'analyse et d'information complètent le tableau. L'enjeu principal, cependant, n'est pas l'obligation du célibat, d'ailleurs toute relative, dans l'Église catholique romaine, mais bien l'avenir des paroisses en Europe occidentale, avec la célébration régulière de l'eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne. Le célibat consacré, librement choisi, est certes un bien précieux, mais le service des communautés et de l'eucharistie est, lui, indispensable. Aujourd'hui déjà, il n'est plus garanti. Demain, il risque de l'être encore moins. C'est l'un des principaux défis que l'espérance chrétienne doit aujourd'hui relever, activement.

    Sur commande
empty