• Maurice Zundel, prêtre, mystique et théologien suisse du 20e siècle, a laissé derrière lui une oeuvre considérable. Le travail d'édition de ses oeuvres complètes, rassemblant à la fois ses ouvrages, ses articles et une part conséquente de son oeuvre orale, veut permettre de s'approprier la pensée du théologien qui eut une influence incontestable sur la spiritualité catholique de son siècle, bien qu'encore trop peu reconnue.

    Ce 3e tome des oeuvres complètes réunit ses écrits catéchétiques et philosophiques. Ces écrits sont particulièrement riches en ce qu'ils se démarquent de la façon d'inculquer le catéchisme au cours des années 1930 - généralement sous forme de questions-réponses à apprendre par coeur. Dans un respect toujours absolu du cheminement personnel de ses interlocuteurs, Maurice Zundel invite à partir à la découverte du Dieu vivant, creusant pour cela les expériences les plus fondamentales de la vie humaine.

    Ce volume contient ainsi les « notes catéchistiques » recueillies lors de son enseignement aux jeunes filles du pensionnat Bon Rivage, à la Tour-de-Peilz, près de Vevey, au bord du lac Léman, de 1930 à 1933 - publiées plus tard sous les titres de Recherche du Dieu inconnu (1949) et Rencontre du Christ (1951). Au même auditoire, Zundel donna des cours de philosophie, en particulier sur les questions d'épistémologie ; Le Mystère de la Connaissance est publié ici pour la première fois.

    Enfin, sont rassemblés plusieurs documents inédits : le compte-rendu d'une retraite prêchée à Bon-Rivage en 1933 et quelques notes et causeries sur les thèmes de la catéchèse et de l'enseignement religieux, de la grandeur de l'enfance, la beauté et l'exigence de la connaissance et la découverte de Dieu et de l'homme.

  • Sur commande
  • Né à Neuchâtel le 21 janvier 1897, Maurice Zundel est influencé par sa grand-mère maternelle, protestante, qui lui donnera le goût de l'Evangile et éveillera en lui un sens critique que le catholicisme étroit et fermé de l'époque ne connaît pas. L'année de ses 15 ans, un ami protestant lui fait véritablement découvrir la Présence de Dieu et confortera définitivement sa vocation pour la prêtrise à laquelle il se destine depuis longtemps. A la même époque, il fait une rencontre mystique avec la Vierge Marie et remet dès lors toute sa vie entre ses mains. Après avoir fréquenté l'école publique à Neuchâtel, il rejoint le collège de l'abbaye d'Einsiedeln d'où il gardera un souvenir ébloui de la liturgie et le goût du silence. Il étudie ensuite la théologie à Fribourg et y ordonné prêtre en 1919.
    Nommé vicaire à Genève, il abandonne rapidement l'enseignement sec des dogmes et le système thomiste enseignés à l'université pour une vie de témoignage de l'amour divin basé sur la relation, la générosité et l'attention aux pauvres. Influencé par la pensée de François d'Assise, la pauvreté prend une place essentielle dans sa vie: il n'aura de cesse à vivre et à appeler à la désappropriation de soi, seule voie pour répondre l'Amour divin, seule façon d'être vraiment libre. Jugé trop original par son évêque, il est exilé et envoyé en Italie (il obtient un doctorat en philosophie à Rome en 1927), en France et en Angleterre. En 1939, il se rend au Caire où, retenu par la guerre, il sert comme aumônier du couvent de Matarieh tout en côtoyant l'Islam et le Coran. Dès 1946, il est nommé prêtre-auxiliaire à Lausanne, où il restera jusqu'à sa mort le 10 août 1975. En 1972, il répond favorablement à l'invitation de Paul VI (avec lequel il avait lié amitié à Paris en 1928) en prêchant une retraite de carême au Vatican; cela lui vaut sans doute d'être dès lors officiellement accepté par l'Église.
    Il laisse une oeuvre considérable, composée d'une vingtaine d'ouvrages, ainsi que de nombreux articles et conférences. Si Zundel se laisse interroger par son époque - on le constate dans les références nombreuses aux penseurs de son temps (Camus, Marx, Bachelard, Rostand ou encore Einstein) - sa réponse se situe au-delà de l'espace et du temps car elle révèle la pure et intemporelle intériorité humaine.

    Sur commande
  • Maurice Zundel, prêtre, mystique et théologien suisse du 20e siècle, n'écrivait pas des traités philosophiques ou théologiques, mais il évoquait les possibilités de la rencontre intérieure entre l'homme et Dieu, rencontre décisive permettant à la personne d'advenir à elle-même de façon libre et originale. Les chemins que Zundel dessine prennent la forme de l'émerveillement dans l'art, le travail de compréhension de l'univers, l'affection, l'amitié, l'amour ou la musique. Harmoniques exprime le style musical et poétique utilisé par le théologien pour tisser les nombreuses facettes du chemin de l'homme à la rencontre de lui-même et de Dieu.
    Le deuxième tome de ces oeuvres complètes rassemble 3 livres publiés entre 1935 et 1939, des articles de revues et journaux et des textes de l'oeuvre orale de cette même période sur Marie et sur la recherche de la personne dans la rencontre avec la Présence.
    Notre-Dame de la Sagesse, méditation sur Marie, la femme toute recueillie dans la relation avec Dieu, la femme pauvre, propose à chacun d'entrer dans son amour virginal en étant témoin et donateur du Christ par toute sa vie.
    L'Évangile intérieur vise à situer les principales doctrines chrétiennes dans la perspective intérieure afin que Dieu soit connu et reçu en tous les trésors qu'il donne à l'homme afin que celui-ci trouve dans cette rencontre le chemin de sa grandeur.
    Recherche de la personne explore le paradoxe de la personne humaine, à la fois immergée dans la finitude et désireuse d'un accomplissement infini. Par des approches variées, Maurice Zundel élabore une anthropologie originale qui n'est pas sans lien avec le personnalisme philosophique.

    Sur commande
  • "l'humanité n'a jamais éprouvé plus tragiquement le besoin de dieu.
    elle ne semble repousser le plus souvent que pour avoir mis sous son nom des choses incompatibles avec l'idée que toute âme droite est appelée à s'en faire... dieu n'est pas une invention, c'est une découverte." maurice zundel situe le message chrétien dans la perspective intérieure qui fait saisir son rapport avec la vie spirituelle. l'évangile intérieur relate les entretiens du père zundel diffusés sur radio-luxembourg en 1935.
    le fruit de ces méditations lumineuses et prophétiques reçut un accueil unanime qui ne s'est jamais démenti.

    Sur commande
  • France du Guérand nous livre ici un portrait spirituel de Maurice Zundel, qu'elle a côtoyé chaque jour à partir de 1942.
    Leur amitié exceptionnelle lui a permis de percevoir son lien intime avec le Christ. Fille spirituelle de ce grand théologien, elle a su rassembler les pages les plus significatives de sa pensée mystique, ainsi que des extraits de ses correspondances et quelques témoignages de son confesseur l'abbé A Maréchal, de l'abbé Pierre, etc. Le père Maurice Zundel (1897-1975), de nationalité suisse, est aussi poète et écrivain.
    Ses nombreuses prédications font l'objet d'ouvrages sans cesse réimprimés dans le monde entier. Son fidèle lecteur, le pape Paul VI, lui demandera de prêcher une retraite au Vatican. Ce livre a reçu le prix de l'Académie française en 1978.

    Sur commande
  • Ii y a deux façons de prêcher une retraite, semble-t-il.
    L'une consisterait à déployer un certain nombre de thèmes fondamentaux de la foi et de la vie chrétiennes, au risque, peut-être, de la dispersion intérieure. l'autre chercherait plutôt à permettre une expérience spirituelle profonde, en se soumettant à ce que pascal appellerait " l'ordre du cour ", où sans cesse le même aspect du mystère est abordé de diverses façons. c'est à ce second type de retraite qu'appartient celle prêchée par l'abbé maurice zundel aux oblates bénédictines de la rochette (rhône-alpes) et que présente heureusement ce livre.
    Nous y sommes, avec force et profondeur, initiés au mystère fondamental de dieu-amour, et donc de l'homme, son image, mystère où règnent l'oubli et le don total de soi, c'est-à-dire l'émerveillement et la pauvreté.

    Sur commande
  • Sous le nom de « Frère Benoît » Maurice Zundel alors en retraite à l'abbaye d'Einsiedeln a écrit en 1926 une méditation poétique sur la messe : le poème de la sainte liturgie.
    Cette première version oubliée n'a jamais été rééditée. Elle diffère de la deuxième édition, plus développée et réimprimée à de nombreuses reprises, par son désir de ne pas étouffer le texte par un commentaire discursif des gestes et des mots. Le poème de la sainte liturgie se veut être, précisément, une oeuvre poétique : un poème, sous la forme d'un palimpseste qui prolonge en même temps qu'il l'éclaire chaque partie de la messe. Mais le poète Maurice Zundel est aussi un philosophe de la liturgie. On trouve déjà dans ces pages de jeunesse le thème central qui traverse l'ensemble de son oeuvre :
    Tout reconduire à la vie - à la vie de Dieu. « A qui regarde du dehors les verrières d'une cathédrale, la fête de lumière demeurera pour toujours étrangère : de même, pour qui l'envisage du dehors, le Dogme reste obscur. Chacune des formules de Foi apporte, cependant, la solution d'un Problème de Vie. Ce n'est pas qu'on ait toujours explicitement distingué les éléments qu'il s'agissait de concilier. Mais il s'est toujours trouvé, qu'en leur laissant leur maximum de valeur, on les avait, sans violence, ramenés à l'Unité. On atteignait, d'instinct, à cet Ordre mystérieux, où les antinomies, vaincues, rendent témoignage à la Sagesse et à l'Amour. Aujourd'hui, on pense communément que le partage se fait ainsi :
    Aux croyants : le Ciel, - aux habiles : la terre. C'est faux : la terre fait partie du Royaume de Dieu. C'est un tout indivisible, un ensemble parfaitement lié ». Où le voir ? Dans la liturgie.

    Sur commande
  • Qui est Jésus de Nazareth ? Nous avions été tellement bercés d'homélies pieuses que la question ne nous atteignait plus ! Voilà soudain que Maurice Zundel, nous transportant au-delà de nous-mêmes, nous propulse à la fine pointe de l'âme, au creux du Coeur.
    Nous n'y pensions plus et nous voilà bouleversés. Nous ne sommes pas seuls. Celui qui se révèle comme l'un des plus grands mystiques de notre temps a eu une vie discrète, même si certains ont compris la profondeur de sa spiritualité avant que sa pensée ne connaisse depuis quelques années une extraordinaire audience auprès de ceux que les sermons ennuient et que l'Eglise déçoit. II conduit le lecteur bien loin des sacristies, au bord de ce chemin de Palestine, là où un homme qui se dit Fils de Dieu pose à un pécheur du lac la question qui va bouleverser son destin et celui du monde.
    Nous nous étions approchés sur la pointe des pieds, vaguement curieux, pour n'être pas impliqués et, soudain, c'est à nous qu'est posée la question, c'est de notre destin qu'il s'agit, c'est notre monde qui bascule. Tant de livres que nous avions lu sans que notre vie en soit changée ou même éraflée ! Ici, nous partons pour une aventure. Maurice Zundel pose sa main sur notre épaule et ne la lâchera plus qu'il ne se soit assuré qu'une autre main s'est emparée de nous.
    Une petite foule qui ne cesse de grossir nous fait place sur un chemin qui est celui du quitte ou double de notre éternité.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Ton visage ma lumière

    Maurice Zundel

    • Mame
    • 22 Décembre 2011
  • Une " retraite au vatican " ? qu'on ne s'attende pas à trouver dans ces pages une série de sermons soigneusement rédigés, articulés selon un plan d'ensemble rigoureux.
    Il s'agit plutôt d'une longue méditation, pleine de rebondissements souvent inattendus. théologien, maurice zundel est aussi un homme de riche culture, un poète, un philosophe conscient des problèmes de son époque un spirituel aussi. et il n'a aucun scrupule à laisser libre cours à toutes les facettes de son inspiration. tour à tour, l'evangile, la science moderne, la littérature (oscar wilde, camus), les événements de mai 68 viennent étoffer une réflexion sur l'homme moderne, sa liberté et sa vocation divine.
    Livre étonnant, débordant de richesse, stimulant. le lecteur, en le refermant, aura sans doute l'impression de mieux comprendre le mystère essentiel de sa vie : qui suis-je ? et qui est dieu ? l'ouvrage est préfacé par le père carré, de l'académie française.

  • Que de pépites chez Maurice Zundel (Paul VI parlait de "fulgurances") ! Subjugué, soudain attentif, le lecteur butte sur un diamant, suspend sa marche, referme son livre, lève les yeux au Ciel.
    Il marchait sous les étoiles et ne le savait pas. Mais quelqu'un déchire pour lui la couche nuageuse polluée par des siècles d'arguties sorbonnardes. Isoler ces pépites... certes ! Les proposer à la queue leu leu ? Danger de surexposition ! Une par Jour, voilà le bon rythme, et c'est le choix retenu ici. Certainement pas pour éviter d'aller plus loin. Sûrement pour donner l'envie de devenir, à notre tour, chercheur d'or dans l'immense, la magnifique, la grande oeuvre d'un des plus grands mystiques de notre temps.
    Avancer de sommets en sommets, là où les lumières factices de la ville ne masquent pas les étoiles... Voilà le programme !

    Sur commande
  • "C'est par une attention au réel, mais à tout le réel, spirituel et matériel, éternel et temporel, au monde de lame aussi bien qu'à celui du corps, que Maurice Zundel a pu mener à une rare profondeur son enquête sur un problème qui se pose évidemment depuis toujours, mais auquel notre siècle anxieux donne une actualité nouvelle : Recherche de la personne.
    A ses yeux, l'alliance mystérieuse de la chair et de l'esprit ne saurait se satisfaire de concessions mutuelles : elle réclame un accord. Il ne s'agit point de se satisfaire de vues morcelées : il faut embrasser tout ce qui est. C'est pour cela que la Recherche de la personne s'égarera si l'on prétend la trouver dans l'indéfini de la matière et des instincts. Mais, au contraire, si l'on reconnaît la primauté du spirituel ou, pour mieux dire avec M Zundel, si l'on consent à l'affirmation vivante de la primauté de Dieu, la matière elle-même sera transfigurée, la personne trouvée dans l'esprit.
    Et de prendre comme exemple analogique le musicien qui ne renie point la matérialité des sons, mais, leur imprimant la forme de son génie, nous fait toucher à l'éternelle Beauté."

    Sur commande
  • L'oeuvre de Maurice Zundel, largement publiée par les éditions du Jubilé, connaît un développement considérable. La Fondation qui en détient les droits a voulu que cette oeuvre devienne accessible aux plus jeunes lecteurs.
    C'est dans ce cadre que nous publions un florilège de pensées sélectionnées par des jeunes, avec l'aide de la Fondation. Ces pensées ont été choisies pour leur pertinence mais aussi pour leur concision. On sait que Maurice Zundel avait le sens de la formule, et c'est ce qui frappe en premier lieu. Mais surtout, il a su renouveler l'approche de la foi avec des « fulgurances » pour reprendre l'expression de Paul VI.

    L'amour ne veut que la liberté.
    Le Bien n'est pas quelque chose à faire, mais Quelqu'un à aimer.
    La Création est une histoire à deux, entre Dieu et nous.
    Dieu est toujours déjà là, c'est nous qui sommes absents !
    Le mot-clé pour bien comprendre l'Eucharistie, c'est « ensemble ».
    L'Évangile, c'est Jésus lui-même.
    La seule réparation à nos manques d'amour, c'est l'amour.
    La véritable grandeur, c'est la générosité.
    Dieu ne s'impose jamais tout en se proposant toujours.
    Le coeur maternel de la Vierge est le reposoir du coeur de Dieu.
    La vocation de l'univers, c'est d'être l'ostensoir de Dieu.
    La vraie mort est le règne de l'absence : à Dieu, à soi, à tout.
    Le christianisme est une Présence.
    La véritable cathédrale, le véritable sanctuaire, c'est chacun de nous.

    Ce petit livre, en principe destiné aux jeunes, trouvera un public adulte qui voudra en savoir plus et se pourra se tourner vers les ouvrages déjà édités.

    Sur commande
  • Silence parole de vie

    Maurice Zundel

    Sur commande
  • «Le disciple de Jésus, celui qui veut entrer dans le royaume de Dieu, c'est d'abord quelqu'un qui renonce à se fabriquer, qui se donne comme il est, à Dieu d'abord, aux hommes, ensuite» Maurice Zundel Dans le cadre de l'Année de la Vie Consacrée, la Fondation Zundel et les Editions Saint-­-Augustin ont souhaité éditer un ouvrage de photos prises dans des communautés religieuses et d'accompagner chaque image d'une pensée de Maurice Zundel.
    Le résultat est simplement magnifique.
    Il réunit humanité et spiritualité.

    Sur commande
  • La messe, nous n'allons pas en épuiser les secrets.
    Nous cherchons simplement à nous mettre sur la voie d'une compréhension plus profonde et plus efficace pour qu'elle ne soit pas (seulement) pour nous un acte cultuel... mais qu'elle identifie la communion avec Dieu à la communion avec le prochain.

    Sur commande
  • Merveilleux petit livre ! la pensée achevée, certes, mais aussi l'élaboration de cette pensée.
    Le prêtre dans sa maturité certes, mais aussi l'homme en marche. a cet égard, " l'homme existe-t-il ? " nous comble tant d'échange rapide, sans développements, exigeant parce que constamment relancé, nous livre sans fioriture l'homme dans sa vivacité et la réflexion dans son jaillissement. le lecteur est invité à se mêler à l'échange entre " le journaliste " et l'auteur, alors à l'aube de son oeuvre.
    Certains thèmes sont éternels tant ils agitent le coeur de l'homme, d'autres qui ont sans doute vieilli permettent de vérifier que la lucidité de maurice zundel n'aura jamais été prise en défaut sans doute parce qu'elle s'enracinait dans une foi exempte d'idéologie. rares sont les intellectuels qui battaient l'estrade durant ces années et dont les oeuvres peuvent être relues sans gêne aujourd'hui. il fallait rééditer ce livre.
    Il ne fallait rien couper. voilà qui est fait !.

    Sur commande
  • Hymne à la joie

    Maurice Zundel

    Sur commande
  • Sur commande
  • Ouvertures sur le vrai

    Maurice Zundel

    • Mame
    • 12 Septembre 1999

    Cet essai fut rédigé fin 1939; il resta inédit du fait de la guerre. Cinquante ans après, il n'en garde pas moins une étonnante actualité. Aussi aidera-t-il à cette libération intérieure à laquelle tout homme aspire au moins secrètement.
    L'auteur nous engage sur le chemin étroit et exigeant, le seul authentique, d'un pèlerinage aux sources les plus profondes de notre vie intellectuelle et spirituelle. Ce faisant, il déjoue admirablement la tentation de facilité qui consiste à n'en rester qu'au stade d'une biologie primaire, trop encombrée de préjugés trompeurs ou d'idées toutes faites. Le plus souvent en effet, "l'homme reste à faire": tel est le programme dont cet ouvrage nous dit la nécessité et nous montre la voie.
    À Jésus qui venait de déclarer: "Je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité", Pilate avait répliqué: "Qu'est-ce la vérité?". Cette fausse réponse continue de nous interroger viscéralement; et M. Zundel nous propose l'éclairage vif et pertinent de la parole du Christ.

    Sur commande
  • Morale et mystique

    Maurice Zundel

    La Morale est demeurée pour nous l'expression d'une volonté divine, contraire à la nôtre, dont la transcendance dénonce le néant de notre existence et de nos entreprises. Pour d'autres encore, la morale répond assez exactement à cette description : elle est sociale, sacrée, absolue et, sous certains aspects, arbitraire. La Mystique chrétienne apporte une nouvelle conception de la transcendance divine, pour un entendement plus réjouissant de la morale. Loin de nous écraser, le message du Nouveau Testament nous élève à hauteur d'homme, celle d'un être libre, détaché de toute entrave. Totale intériorité, suprême générosité, en contraste avec notre extériorité passionnelle et notre désir de possession, la transcendance divine complète et dépasse la morale ; elle nous laisse une immense espérance : harmoniser l'écho intérieur des hommes pour un plein accord à Dieu.

    Sur commande
empty