• Marion Muller-Colard a accepté pour l'hebdomadaire protestant Réforme d'écrire chaque semaine pendant 3 ans le commentaire de l'Evangile. Ce livre rassemble l'intégralité de ses lectures et donne ainsi un merveilleux ensemble, humain, proche des vies quotidiennes de chacun d'entre nous, de nos interrogations, pour (re)découvrir l'évangile. D'une certaine façon, ce livre c'est l'Evangile de Marion Muller-Colard. On y découvre sa façon de méditer, de «ruminer» l'Ecriture, de l'approcher, et surtout de provoquer notre intérêt pour le texte et la parole bibliques.
    Nous reproduisons à chaque fois l'intégralité du texte évangélique commenté, accompagné de la lecture de l'auteure et de sa prière, en fin de lecture.
    Un très beau livre de sagesse et de méditation qui renouvelle notre regard sur l'évangile.

  • Wanted Louise est un avis de recherche. Celle qui le lance, Chris, est écrivaine, mère et grand-mère, dans l'ordre de ses priorités. Depuis que sa fille Louise a disparu de la circulation, quittant son foyer sans explication, Chris se retrouve flanquée de deux petits-fils et d'un gendre désemparé. Alors qu'elle se débat avec ses nouvelles obligations, Ludmila fait irruption dans sa vie. Cette vieille femme étrange est venue lui confier son histoire, celle d'une adolescente qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, est poussée dans la Résistance par sa mère. Le récit de Ludmila réveille chez Chris un irrépressible besoin d'enquêter et de raconter. Elle se lance à corps perdu dans ce travail, au détriment de sa propre famille - à moins que la clé de la disparition de Louise ne se trouve justement dans les pages qu'elle est en train d'écrire.Roman à suspense en même temps que portrait sensible de femmes fortes, Wanted Louise confirme le talent de Marion Muller-Colard pour dire la complexité du sentiment maternel et la difficulté à communiquer avec ceux qu'on aime.

  • L'intranquillité

    Marion Muller-Colard

    • Bayard
    • 5 Octobre 2016

    Et si nos vies ne se suffisaient jamais d'être « tranquilles », au repos... Si, finalement, l'inquiétude, la curiosité, l'interrogation voire le doute, étaient les vrais moteurs de toute existence humaine en recherche ? Marion Muller-Collard propose ici une méditation qui peut s'adresser à tous, croyants ou non, et nous conduit à faire de notre « intranquillité » l'occasion d'une plus grande confiance, d'une disponibilité à l'imprévu, à ce qui arrive.

  • Comment résister à la souffrance qui absorbe l'existence tout entière dans la plainte ? Où trouver le courage de vivre aux côtés de la menace qui plane sur toute vie humaine, marquée par la précarité ?
    Dans ce texte bouleversant, Marion Muller-Colard mêle à une méditation sur le livre de Job le récit personnel d'une traversée. Jeune femme pasteur, elle avait relu le livre de Job à une personne âgée épuisée par la succession des journées de douleur ; jeune mère, après la maladie dont réchappe un de ses enfants, c'est à nouveau la figure de Job qu'elle retrouve pour affronter la plainte. Elle puise avec lui le courage d'échapper peu à peu à la menace et renoue avec une autre foi, audacieuse et sans contrat. Avec cet Autre Dieu, l'auteur invite à prendre le risque de vivre.

    1 autre édition :

  • Il faut dire aussi qu'on m'a appelée Prunelle. Et après, on s'étonne que je fasse une adolescence précoce. Quatorze ans, d'ailleurs, c'est plutôt l'adolescence tout court, voire l'adolescence un peu à la bourre... Et l'UN des problèmes avec ma mère, c'est qu'elle n'a jamais sérieusement envisagé que je puisse grandir. Ce n'est pas une mère, c'est Protector, un vrai garde du corps. Ça cache quoi tout ça ?

    Sur commande
  • « Il m'arrive de penser que tout est mise en abîme. Mais à une échelle si grande qu'il nous est impossible de voir nos existences autrement que comme des ramifications anarchiques. Chacun de nous est à la fois la petite et la grande matriochka d'autre chose. Et si Dieu existe, c'est d'être la plus petite, l'indivisible. Cet ovale lisse et minuscule que j'aimais tenir enfin entre mes mains, enfant. Dans le désordre des poupées russes éventrées, éparpillées au sol par moitiés, tenir au creux de ma paume ce noyau dur solide, irradiant d'une inviolable unité. » Dans ce livre, Marion Muller-Colard part à la rencontre de Nikola Zaric, sculpteur suisse décédé en 2017. Son oeuvre lui révèle que « la vie ne se trace pas en ligne mais en ronde. »

    Sur commande
  • La vierge et moi

    Marion Muller-Colard

    • Bayard
    • 6 Novembre 2019

    Trois femmes se croisent, se rencontrent, s'interpellent au pied d'une statue de la Vierge. Une amoureuse, une jeune mère, une clocharde. Elles se disputent, se consolent, en viennent aux mains, parfois. Elles livrent leurs souvenirs d'enfance, leurs rêves, leurs colères, leurs folies. Enfant, la jeune mère s'est jurée qu'elle deviendrait Marie, quand elle serait grande. Et la voilà enceinte, sans bien comprendre comment, émerveillée d'avoir si bien réussi. Mais lorsqu'elle revient de nuit avec son bébé, la jeune mère essaye de le faire tenir dans les bras de la statue pour le confier à plus grande qu'elle. Plus grande peut-être, mais de marbre.
    L'amoureuse et la clocharde sont malgré elles investies d'une mission. Elles ne peuvent pas abandonner la jeune femme, en proie à son premier désespoir maternel. Et qui pourra consoler l'amoureuse de l'homme qui ne vient pas ? Qui donnera à la jeune mère le courage de se détourner des statues pour entrer dans le vif du réel, dans la chair et l'os d'une vie incarnée, brinquebalante, majestueuse, décevante? Sur ce qu'il reste de la vie après les désillusions, la clocharde en connaît un rayon. Un rayon lumineux qu'elle dévoilera petit à petit, au pied de la statue de Marie...

  • Dans ce texte éminemment intime et poétique, Marion Muller-Colard nous narre, avec une plume tour à tour espiègle et poignante, sa retraite de huit jours dans un centre jésuite, au pied de la Chartreuse. C'est alors l'expérience du jeûne, du silence, un retour sur soi, et surtout : la confrontation avec Dieu. Ce Dieu que l'auteure concevait enfant comme « un gros oeil noir », voilà qu'elle le découvre maître d'art martial, enseignant la souplesse, le relâchement, et l'humilité. Au bout de huit jours de combat spirituel et physique, Marion Muller-Colard redécouvre le coeur de sa foi, empreint de relâchement, et de gratitude.

    Le texte est accompagné d'aquarelles de Francine Carrillo.

  • "Tu connais ces grenouilles ? interroge le Professeur Freud.
    - C'est pareil tous les jours, soupire la carpe. Ça essaye de grimper sur son nénuphar, Surmoi lui flanque une beigne, Ça recoule et Moi est bien embêtée."

  • Hannah Arendt n'est pas une penseuse de terrier, mais une penseuse de terrain. Dans son petit the´a^tre, monter en sce`ne veut dire penser ; penser veut dire agir. Surtout lorsque les hommes-bureaux n'ont qu'une ide´e : construire un monde de papier...

  • « Tout le monde n'a pas le don des larmes. Les enfants l'ont. On le leur retire comme un jouet obsolète. Certains résistent, conservent l'art secret de pleurer. D'autres devront apprendre à nouveau, remonter les bras morts de leur vie, retrouver l'art antique des sourciers.
    Sylvia n'a pas désappris à pleurer : elle est née sèche. Cette pensée zèbre son front comme un éclair, le front qu'elle baisse sous le regard lourd du curé. Pour un peu elle ploierait, elle si menue, faite d'os autour desquels les muscles s'enroulent en lianes serrées. » Bastien est mort dimanche et Sylvia, sa mère, aimerait croire que cela ne changera pas grand-chose. Car Bastien, lourdement handicapé, n'a jamais pu parler ni adresser un regard à quiconque. Alors que passent les premiers jours sans lui, une pluie diluvienne gonfle les eaux de la Durance voisine. Chez Sylvia aussi, la part sauvage menace de déborder.

    Sur commande
  • Comment lier Evangile et engagement politique, deux domaines a priori difficilement conciliables ? Est-il possible de redonner aux citoyens une responsabilité individuelle forte au sein de la Cité ?
    Dans un essai empreint de poésie et de spiritualité, Marion Muller-Colard, l'auteure de L'Autre Dieu, nous emmène sur les traces de Jo, maire d'une grande ville française ayant quitté toute attache partisane et fervent défenseur d'une véritable démocratie participative ; elle nous plonge au coeur de la réflexion politique d'Hannah Arendt ; revient sur les prophètes bibliques, Elie en tête, dont le complexe s'articule autour du refus de s'engager pour leur communauté ; propose une interprétation novatrice de l'Amour des évangiles comme engagement social ; enfin, Marion Muller- Colard nous fait voir ce qui constitue le coeur de son monde intime, rempli de doutes, de fragilités et d'espérance.

  • Dans la famille d'Amandana, la propreté irréprochable n'est pas qu'un métier. C'est un mode de vie. Rien qui dépasse. Dans le Lavomatique tenu par ses parents, le bruit des machines couvre celui des élans du coeur et du corps. Mais comment faire taire son attirance pour une de ses camarades de lycée?

  • Plume d'ange

    Marion Muller-Colard

    "Plume d'Ange est un album de Noël qui ne parle pas du Père Noël.
    Marion Muller-Colard, à travers les traits d'un petit ange apprenti, invite à revisiter l'histoire de Noël à partir de ses fondements traditionnels. L'écriture, alliant poésie et humour, redessine de façon originale une invitation qui concerne tout un chacun :
    Apprivoiser sa propre fragilité et celle des autres, explorer le vertige dans les allers-retours entre l'Infiniment Grand et l'Infiniment Petit."

    Sur commande
  • « Ce n'est pas trois fois mais dix fois, vingt fois qu'un chercheur de Dieu est conduit au cours d'une vie à lire l'Évangile pour qu'il vienne féconder son histoire. Quand bien même on aurait lu l'Évangile cent fois, mille fois, il resterait encore à le lire à travers la plume de Marion Muller-Colard pour s'apercevoir qu'on ne l'a jamais lu, tant il s'y présente à nous comme la première fois. (...) Ces méditations sont à boire à petites gorgées. Quand on a bu, on n'a plus soif. On peut alors refermer le livre en pensant avec plaisir à demain. La soif renaîtra et le livre sera toujours là ! » Extrait de la préface d'Antoine Nouis, Directeur de Réforme.
    />

    Indisponible
  • Marion Muller-Colard a accepté pour l'hebdomadaire protestant Réforme d'écrire chaque semaine pendant 3 ans le commentaire de l'Evangile. Ce livre rassemble l'intégralité de ses lectures et donne ainsi un merveilleux ensemble, humain, proche des vies quotidiennes de chacun d'entre nous, de nos interrogations, pour (re)découvrir l'évangile.
    D'une certaine façon, ce livre c'est l'Evangile de Marion Muller- Colard. On y découvre sa façon de méditer, de « ruminer » l'Ecriture, de l'approcher, et surtout de provoquer notre intérêt pour le texte et la parole bibliques.

    Nous reproduisons à chaque fois l'intégralité du texte évangélique commenté, accompagné de la lecture de l'auteure et de sa prière, en fin de lecture.

    Un très beau livre de sagesse et de méditation qui renouvelle notre regard sur l'évangile.

  • Détails d'Evangile

    Marion Muler-Colard

    Percevoir la totalité de la vie, la totalité de Dieu, la totalité du monde est au-delà de nos capacités. Il y a toujours une limite à la perception de nos sens. Mais si l'infiniment grand nous échappe, il reste la possibilité de scruter l'infiniment petit : le détail d'une scène, la place d'un mot dans la phrase, la nervure d'une feuille. La vie est ici palpitante, généreuse, entière, offrant une ouverture permanente vers l'infini.

empty