Editions du Cerf

  • La christologie des mystiques rhénans est souvent laissée pour compte, quand on ne leur reproche pas de ne pas en proposer. Or, Eckhart a su dégager le sens de la christologie et l'importance de la conformation au Christ. Il est, avec Nicolas de Cues, l'un de ceux qui sont allés le plus loin dans l'approfondissement de la filiation divine. Tauler a repris et développé sa perspective. Suso a davantage envisagé le Christ à partir de la figure de la Sagesse éternelle. Force est de constater que les mystiques rhénans et Nicolas de Cues ont proposé une christologie solide, qui est l'axe de leur oeuvre et qu'il importe de redécouvrir. Cet ouvrage, fruit de la coopération entre l'Équipe de recherche sur les mystiques rhénans de l'université de Lorraine et le Cusanus Institut de Trêves, invite à cette redécouverte.

  • Cet ouvrage unique en son genre contribue considérablement à la recherche patristique. Reprenant les écrits d'un certain nombre de spécialistes, il rend véritablement compte de la perspective des Pères de l'Église qui ne dissociaient pas la christologie et la théologie trinitaire, comme en témoigne la formule de Nicée de 325, qui affirme la consubstantialité, l'identité de nature entre le Père et le Fils. En effet, l'apport du concile de Nicée est non seulement christologique, dans la mesure où la divinité du Fils est mise en évidence, mais il est aussi trinitaire, ce que l'on oublie souvent, car le Fils est l'un de la Trinité. À partir de l'étude précise des Pères tant grecs que latins, d'Irénée à Léon le Grand sans oublier la réception d'Isidore de Séville et la relecture contemporaine par un auteur comme Hans Urs von Balthasar, cet ouvrage donne un large panorama de la manière dont les Pères comprenaient le Christ et la Trinité. Leur réflexion est encore d'actualité : à l'heure du dialogue interreligieux, ils permettent de saisir le sens de ce monothéisme trinitaire qu'est le christianisme et le message de vie, d'espérance et de salut qu'il propose.

empty