• Montagnes sacrées

    Marianne Boilève

    • Glenat
    • 13 Octobre 2010

    Avec leur silhouette puissante et leurs cimes inaccessibles, les montagnes ont façonné l'imaginaire des hommes. Demeure des dieux, des esprits, des génies et des fées, siège ou manifestation de la volonté divine, séjour des morts, centre de l'univers, axe du monde ou source de vie. innombrables sont les montagnes qui détiennent un pouvoir magique ou spirituel, une fonction, une vocation, religieuse ou merveilleuse. Chaque pays a sa - ou ses - montagne(s) sacrée(s). Chaque peuple en vénère - ou en a vénéré - au moins une, fût-ce un monticule.Lieu de la Révélation, berceau du mythe, creuset de la légende, voire de la parabole, les montagnes font l'objet de mille et mille récits, tissé de vrai et de merveilleux, parfois de contradictions : chaque sommet himalayen n'est-il pas, peu ou prou, la demeure de Shiva ? Ngaï, le dieu des Masaï n'a-t-il pas élu domicile à la fois au sommet du Kilimandjaro, du mont Kenya et de l'Ol Doinyo Lengaï ? Voici le portrait de quelques-unes de ces montagnes « magiques » et sacrées, parmi les plus extraordinaires.

  • A l'heure où tsunamis, cyclones, tremblements de terre et inondations se multiplient, la planète nous rappelle de façon impérieuse son humeur imprévisible. Ce livre vise à expliquer les mécanismes naturels - ou dus à l'action humaine - qui conduisent à ces catastrophes et à informer sur les conduites à tenir en de telles circonstances.

  • Tempêtes, inondations, tsunamis, tremblements de terre...
    Les grandes catastrophes font souvent la une de l'actualité. Loin de se contenter de décrire les phénomènes, ce livre explique pourquoi et comment les catastrophes se produisent. Peut-on les prévoir et s'en prémunir ? Quels gestes peuvent nous sauver ?

  • Petit troquet de quartier, bistrot chic ou bar à vin tendance, nous avons testé, goûté, fréquenté des dizaines d'endroits à travers Paris, guidées par l'instinct, le bouche-à-oreille, les souvenirs d'enfance, les adresses des copains. Au petit bonheur, sans beaucoup de méthode. Notre ambition n'était pas de recenser les meilleurs bistrots, ni les plus connus ou les plus « typiques », mais de vous faire découvrir à travers eux un Paris vivant, gourmand. Le Paris des Parisiens. De ceux qui aiment prendre le temps de vivre, de boire un verre, de manger, de refaire le monde dans un rade, au coin de la rue ou en terrasse.

  • La vie des hommes est depuis toujours faite de croyances et de religions. Partout les peuples ont des coutumes, des convictions qui guident leur vie au quotidien. C'est cette multitude de traditions et de pratiques qui fait la diversité du monde qui nous entoure. Dans cet ouvrage, les auteures nous permettent d'apprécier et de comprendre toutes ces cultures religieuses, sans pour autant les juger ou les comparer. Des premières croyances préhistoriques aux nouvelles religions, on découvrira les rites et les coutumes des civilisations du monde entier, les nombreux édifices à la gloire des dieux, les divers modes de vie de ces populations...
    Un livre passionnant et instructif traitant largement des religions, qui font depuis des millénaires la diversité de notre monde.

  • C'est le côté magique de la cuisine méridionale : une poignée de produits de base (l'huile d'olive, l'ail, la tomate, l'aubergine, les herbes aromatiques.) suffit pour préparer de mille façons légumes, pâtes, viandes et poissons sans jamais en altérer le caractère. Tout se joue dans la combinaison des ingrédients et leur mode de cuisson.
    Grâce à la soixantaine de recettes de La bonne cuisine provençale, on redécouvre la saveur d'un anchois, le goût franc du fenouil, les vertus aromatiques de la tapenade, le parfum de l'ail rose de Provence ou du brin de thym frais. Et on goûte avec délectation au patrimoine culinaire auquel appartiennent la bouillabaisse, les pieds et paquets, les artichauts à la barigoule, les navettes marseillaises ou encore la fameuse pompe à huile dont le parfum de fleur d'oranger agrémente la table de Noël et ses treize desserts.

    Sur commande
  • Le génie des bistrots parisiens, c'est de venir d'ailleurs. D'Auvergne, du Pays basque, des Pays de la Loire, de Provence, de Bourgogne, de Normandie, d'Alsace, bref, de tous les coins de France où l'on sait ce que manger veut dire. Joyeuse, inventive et goûteuse, cette cuisine vénère les grands classiques pour mieux s'en amuser. Sans complexe. Ainsi, au hasard d'une balade ou d'un rendez-vous, on redécouvre des saveurs oubliées, le goût du hachis parmentier, d'une blanquette ou d'un paris-brest. Nostalgie sur le zinc. Deux rues plus loin, c'est l'aventure. La langue de chat rend hommage au Périgord, la joue de porc se poudre de cacao et la lisette s'acoquine avec le fenouil.

    Sur commande
  • Comme les oies sont assez godiches, elles sont incapables de se faire cuire un oeuf et encore moins de compter jusqu'à neuf, on a pris l'habitude de dire quelles sont bêtes... commes des oies ! Mais il n'en a pas toujours été ainsi... Il y a longtemps, les oies étaient d'une grande intelligence et d'une grande ingéniosité, elles inventaient des machines pour se simplifier la vie : la machine à faire son nid le matin, à faire les omelettes sans casser d'oeufs etc. Puis désirant se reposer, elles prirent de longues vacances. Les oies nageaient dans le bonheur jusqu'au jour où une météorite percuta la terre et dérégla toutes leurs inventions. Depuis ce temps, comme les oies habituées à se faire servir par leurs machines sont devenues incapables de se débrouiller toutes seules, elles ont la réputation d'être bêtes... comme des oies !

  • ce livre te propose un tour du monde inhabituel des religions.
    il te fera voyager à travers le temps, l'espace et les croyances des hommes, sans jugement ni préjugé. des déesses aux grosses fesses de la préhistoire au dieu unique des massaï, des paraboles de jésus à la parole d'allah, des esprits invoqués par les indiens du continent américain aux sagesses orientales, tu découvriras plus de 40 religions, disparues ou actuelles. un ouvrage indispensable pour comprendre l'histoire ainsi que le monde qui t'entoure et te montrer qu'il n'existe aucune religion supérieure à une autre...

  • .Elle accommode avec la même aisance les fruits de la terre et les produits de la mer, le sucre et le sel, l'amer et le doux. Chez elle, point de chichi, mais du ch'ti. Du goût. Du tempérament. L'endive se déguste braisée, nappée de fromage ou fondue dans un velouté. Le gigot se parfume de genièvre et le gratin de chou-fleur de mimolette extra-vieille. Le chou rouge et la bière, la vergeoise et l'oignon, le coq et la chicorée : pas un mariage que la cuisine du Nord n'ose, pas une audace qu'elle se refuse. La carbonade flirte avec le salé sucré ; le waterzoï marche sur les plates-bandes de la bouillabaisse.

    Côté fromages, le plat pays atteint des sommets. Accompagnés d'un morceau de faluche ou de pain boulot, maroilles, monts-des-cats, boulette d'Avesnes ou gris de Lille, tous surprennent par leur odeur puissante et leur finesse au palais. Arrosés d'une bonne bière, blonde ou ambrée, ils vous entraînent en douceur au pays des desserts. Crêpes, couques, tartes, clafoutis, gaufres ou sablés : chaque ville décline avec fierté ses spécialités. Et n'allez pas dire que la cramique de Valenciennes ressemble au craquelin de Lille : ce serait plus qu'une faute de goût.

  • Cet ouvrage présente des séries de paysages.
    De toutes sortes, de toutes tailles : horizon immense des cimes ou intimité feutrée d'un sous-bois, éclat transparent d'une cascade, ambiance chaude d'un tapis d'automne, détail d'un lichen, d'un muret ou d'une aile de papillon. Bertrand Bodin s'est installé devant ces paysages et a attendu patiemment la lumière pour dessiner de véritables tableaux photographiques. Ses prises de vue panoramiques, dans leur tentative d'exprimer la " sensation physique " de la vision, nous ouvrent les yeux sur la vraie dimension des Hautes-Alpes : l'espace.
    Comme autant de chefs-d'oeuvre, les paysages saisis par Bertrand Bodin nous emportent dans une découverte sensible et poétique de ce pays de hautes terres, des champs de lavande jusqu'au plus haut des crêtes et des glaciers.

  • Comme les poux sont des bestioles repoussantes avec une toute petite tête, un gros corps et des pattes poilues, ils n'ont pas très bonne réputation. On a donc pris l'habitude de dire qu'ils sont moches... comme des poux ! Mais il n'en a pas toujours été ainsi. Il y a longtemps, les poux étaient des êtres élégants d'une grande beauté : taille fine, bouche en coeur, nez ravissant... Mais cette beauté ne leur apportait pas que des avantages car les poux, victimes de leur succès, devaient vivre cachés pour échapper à leurs fans. Alors un jour, un pou, n'en pouvant plus, décida de se grimer pour avoir la paix. Depuis ce temps, les poux passent chaque matin une bonne heure dans la salle de bain à se faire moches... comme des poux !

  • Commes les taupes ne voient pas plus loin qur lr bout de leur nez, on a donc pris l'habitude de dire qu'elles sont myops ... comme des taupes ! mais il en a pas toujours été ainsi... il y a très longtemps, les taupes avaient une exellente vue : elles étaient donc soliicitéesde toute part, mettant leur don naturel au service d'autrui. si bien qu'elles n'avaient plus de vie de famille... jusqu'a ce qu'une d'entre elle trouve un plan diabolique pour qu'ion les laisse en paix : feindre de n'y voir plus très clair ! depuis ce jours, les taupes font semblant d'être myope ... comme des taupes !

  • Il y a longtemps, très longtemps, les cochons, réputés pour leur grande propreté, passaient leur temps à se toiletter, et à tout nettoyer.
    Mais leurs bonnes manières s'envolaient vite lorsque les sangliers tout cracra leur rendaient visite...

  • Il y a longtemps, très longtemps, les mules étaient de braves bêtes.
    Fort serviables, elles étaient toujours prêtes à aider leur prochain. hélas, quelques profiteurs abusaient sans cesse de leur grande gentillesse...

  • « La Terre tourne autour du soleil comme autour d'une grosse ampoule. Mais, à cause de
    sa position penchée, elle ne reçoit pas toujours la même quantité de rayons solaires.
    C'est ce qui explique la succession des saisons. »
    Dans ce nouveau titre, c'est à partir d'un paysage qui se transforme au fil des pages que l'auteur
    nous fait découvrir les phénomènes saisonniers. Le lecteur apprend ainsi :
    - à observer les changements qui s'opèrent dans la nature,
    - à déchiffrer le comportement des animaux (transhumance, camouflage, hibernation,
    migration),
    - à comprendre les variations de climat (météorologie, température, dérèglements
    climatiques),
    - à étudier les activités des hommes (travaux des champs, récoltes, cueillettes),
    - à appréhender la notion de temps qui passe.
    Tous les êtres vivants s'adaptent aux changements de climat. Mais les saisons sont capricieuses :
    le printemps se fait parfois attendre si bien qu'on entend souvent dire « Il n'y a plus de saisons ! ».
    C'est vrai... il y a parfois en automne des journées aussi belles qu'en été. Pourquoi ? Comment
    déterminer la saison actuelle oe
    Un livre à parcourir avec votre enfant au fil des mois, au rythme des saisons, pour découvrir la
    nature sous toutes ses facettes !

  • La princesse Roudoudour est belle, intelligente, et fait le bonheur de ses parents comme celui du pays tout entier. Mais c'est sans compter l'attaque du sultan sanguinaire Amabou'l al-Kazar, qui emprisonne le père de Roudoudour et s'empare du pouvoir. Mais Roudoudour décide de sauver son royaume en se livrant à Amabou'l al-Kazar, lui promettant sa main contre la liberté de son père. La brillante princesse va alors, au gré de poèmes très évocateurs, enchanter le mauvais sultan, et repousser de plus en plus le jour de leur mariage. Jusqu'à lui faire perdre totalement la tête et le pousser hors du royaume. On ne se laisse pas endormir par ces 10 et 1 nuits, où narration et poèmes baroques de Roudoudour s'entrecroisent, pour donner lieu à des explorations graphiques délirantes.

  • ma cuisine de provence est un livre mitonné en fonction du marché du jour.
    jeune chef étoilé originaire de bormes-les-mimosas, mathias dandine revisite ici une soixantaine de classiques de la cuisine provençale. ses recettes sont à la fois simples et faciles, fines et gourmandes. au menu : d'infinies variations sur les légumes, des poissons déclinés au gré des arrivages matinaux et des desserts au goût de miel et de soleil. après le succès de ma cuisine de savoie et de ma cuisine du languedoc, la collection cuisine contemporaine des éditions mathias dandir ; libris s'enrichit d'un nouveau titre aux senteurs de la garrigue.
    un livre à consulter sans modération. fils et petit-fils de restaurateurs, mathias dandine a appris à cuisiner auprès de sa grand-mère et fait ses armes de chef dans les grandes maisons de la côte d'azur (la tonnelle des délices à bormes, l'oasis à la napoule, chibois à grasse...). il possède aujourd'hui son propre restaurant au lavandou, où il décline avec bonheur l'aïgo boulido parfumé aux morilles, le chevreau aux beignets de fleurs d'acacias ou le tiramisu d'abricot.

  • Comme les agneaux ont un caractère aussi doux que la laine qu'ils ont sur le dos, on a pris l'habitude de dire qu'ils sont doux... comme des agneaux ! Mais il n'en a pas toujours été ainsi... Il y a très longtemps, les moutons vivaient en liberté dans la nature. C'était la belle vie ! Seulement les agneaux étaient incapables de tenir en place. Un vieux bouc très sage conseilla alors aux mamans épuisées de tricoter des chandails à leurs petits : une fois couverts de lainage, les moutons réchauffés cessèrent d'avoir la bougeotte. Depuis ce temps, tous les agneaux sont calmes et doux... comme des agneaux

  • Comme les singes sont habiles et débrouillards, on a donc pris l'habitude de dire qu'ils sont malins... comme des singes ! Mais il n'en a pas toujours été ainsi... Il y a longtemps, les singes vivaient heureux et insouciants. Un jour, un humain captura un singe. Pas très malin, ce denier réussit cependant à s'échapper et raconta dans un livre son évasion. Depuis ce temps, les singes, même s'ils ne savent pas forcément lire, connaissent tous le livre du petit singe, qui leur a appris à être malins... comme des singes !

empty