• Les doigts rouges

    Marc Villard

    Que feriez-vous si vous soupçonniez votre grand frère chéri d'avoir commis un crime horrible ? Ricky est rongé par le doute.

  • Ricky, qui a maintenant dix ans, vit avec ses frère et sueur dans l'appartement de leurs parents. Plusieurs soirs de suite, à travers la cloison qui le sépare des voisins, il perçoit des menaces proférées par un homme. Ricky prend peur pour sa voisine, avec qui il essaie de rentrer en contact. Quand il apprend que l'homme est tueur aux abattoirs de la Villette, la paranoïa de Ricky enfle...

    Sur commande
  • Tramson est éducateur de rue. Il travaille à Barbès, arrondissement du Nord de Paris. Dans l'anonymat et sous couverture, il veille à ce que les mineurs dont il a la responsabilité restent sur un chemin a peu près droit. Ce jeune homo dont la tête est mise à prix, Fari la dealeuse qui a tué accidentellement l'homme de sa vie ou encore cette prostituée congolaise tout juste majeure qui rêve de peinture et de Beaux-Arts, Tramson cherche vainement à les protéger des drames qui les guettent.
    Chroniques de la violence quotidienne et généralisée qui s'exerce contre les plus fragiles, ces trois courts romans peignent sans le moindre misérabilisme le quotidien d'un quartier populaire d'une grande capitale, où l'on croise, au long des rues que parcourt l'inlassable Tramson, de belles âmes comme de très sombres. Ici on se drogue, on se prostitue, on tue, on invective, on lave le linge sale en famille, mais on s'aime aussi, on s'entraide beaucoup.

    Sur commande
  • Ils ont dix-sept ans et pas grand-chose de plus. Jeremy n'a jamais eu de papiers, il est né en France, sur le matelas d'un squat de migrants et a vécu en marge de tout. Esther a eu une famille dans l'Est, mais a fui loin de sa violence et de sa morosité. Ils sont ensemble parfois, parce qu'ils se ressemblent.
    On leur apprend qu'en passant la frontière avec des capsules de drogue dans le ventre, ils pourront gagner de quoi vivre un peu mieux. De l'argent facile. Rien ne peut leur arriver. Rien de bien grave. Rien de pire. Alors, est-ce qu'il faut tenter sa chance vers la terre promise ?

    Sur commande
  • Dix nouvelles noires aux atmosphères délicatement tendues et évocatrices, entre bas-fonds et poésie urbaine. « Villard, c'est un univers populo mais aussi un style. Sans gras. Ses phrases sont taillées au cordeau, sobres, épurées. » Alexandra Schwartzbrod (Libération)

    Sur commande
  • La guitare de bo diddley

    Marc Villard

    • Rivages
    • 19 Avril 2003

    Il était une fois une guitare rectangulaire, de couleur bleu caraïbe, sur laquelle était inscrit : " bo diddley, blue hawaï nâ°1.
    " lorsque arsène la subtilise en forçant la portière d'une audi au milieu d'une cité, il ne sait pas que cet instrument a une histoire. il l'apprendra d'un congolais, lui-même musicien. ce dernier l'emprunte pour pouvoir se produire dans un club, mais la fourgue au dealer farid el attrache en échange de faux papiers. le trafiquant ne la gardera pas longtemps en sa possession car il se la fait piquer par un chauffeur de taxi.
    Quel que soit, son propriétaire, cette guitare ensorcelée porte clairement la poisse.
    Plus personne n'ignore les rapports passionnés et savants que marc villard entretient avec la musique. ce roman noir et burlesque est son plus bel hommage au rock dont les rythmes n'ont cessé d'imprégner son écriture.

    Sur commande
  • Retour au magenta

    Marc Villard

    Seize nouvelles, ancrées dans la mythologie personnelle de Marc Villard, entre Barbès et les USA, écrites entre 1983 et 1987 et sélectionnées par l'auteur.

    Sur commande
  • De jeunes loups ambitieux qui s'affrontent, des employés de bureau terrorisés par un cégétiste enragé, des ivrognes et des drogués, un défilé de haute couture, l'atmosphère sinistre d'un festival du polar, des vacances dans les alpilles.
    A travers toutes ces nouvelles, marc villard dresse un tableau sans complaisance de la vie d'aujourd'hui oú, entre le burlesque du quotidien et le pathétique le plus discret, surgit un personnage qui nous parle en fin de compte de nous-mêmes.

    Sur commande
  • Le roman se déroule pendant les dernières années de la vie de Jackson Pollock, qui trouvera la mort dans un accident de voiture en 1956.
    1951. Pollock se saôule, joue, perd et règle sa dette en donnant deux toiles de grand format.
    Juin 1956. Un jeune couple de bras cassés, accompagné d'un compère, braque une banque et dérobe les deux toiles de Pollock. Manque de chance, la banque appartient à la mafia. Recherchés également par la police, les deux jeunes gens revendent une première toile à un fourgue et rendent la seconde à un Pollock qui ne dessaôule plus. Il mourra quelques jours plus tard et l'histoire se terminera très mal pour les deux amants.

    Sur commande
  • Rouge est ma couleur

    Marc Villard

    • Rivages
    • 12 Mars 1996

    Quand son équipier est abattu sous ses yeux, david nolane - le meilleur flic de barbès - déprime un maximum et se met à picoler.
    Puis sa fille rentre à la maison, avec ses drums, sa came, et oriente david dans le sens de l'histoire. rongé par l'esprit de vengeance, il part en chasse avec big brother en ligne de mire. mais le brother est protégé, très protégé, et commence à faire le vide dans son périmètre pour pouvoir respirer à l'aise. flics pourris, junkies repentis et dealers déjantés charrient, dans cette quête de justice, un flot de détresse.

    Sur commande
  • Chez Marc Villard, le diable ne se cantonne pas à Barbès, quoique, évidemment, il s'y plaise aussi. Le Mexique, le Maroc, l'Italie constituent pour lui autant de fiefs et de terrains de chasse. Et si les putes, flics pourris, petites frappes et autres dealers lui inspirent toujours une certaine tendresse, il estime à leur juste valeur les trésors de créativité dont se montrent capables les grands patrons. Car le diable a de l'imagination et maîtrise à la perfection l'art de coincer le pauvre type dans l'étau de son implacable destin.
    Dans ce recueil, qui regroupe des textes parus de façon isolée, les nombreux amateurs de l'univers de Villard retrouveront sa musique particulière, élégante, ironique et déchirante.

    Sur commande
  • Cécile est toujours en mouvement. Quand elle ne parcourt pas Paris en métro pour passer la soirée dans des bars ou pour rentrer chez elle de l'autre côté du périphérique, elle est en maraude nocturne avec le Samu social. Son travail est une réelle vocation. Elle s'occupe, souvent à leur corps défendant, d'une population de SDF, de démunis, de gens qui vivent en marge et s'aventure dans les recoins de Paris qui sont les leurs.
    Cette vie entièrement dédiée aux déshérités finit par lui peser : pas de temps pour se consacrer à ses passions, pas de temps pour vivre une histoire d'amour. Alors elle décide de changer d'association et de s'occuper des «biffins», ces vendeurs en tout genre qui étalent leurs marchandises aux franges des puces de Saint-Ouen. Cette reconversion qui devait lui offrir une vie plus calme et plus sédentaire est pourtant obscurcie par le meurtre d'un SDF que Cécile ne parvient pas à ignorer, elle qui a pourtant souvent croisé la mort dans son travail contre le froid et la nuit.
    Grâce à un langage vigoureux, juste et sans détails superflus, Les biffins se lit comme un roman, mais aussi comme un document d'un réalisme qui jamais ne déshumanise ni ne tombe dans le misérabilisme.

    Sur commande
  • La vie d'artiste

    Marc Villard

    • Rivages
    • 17 Mars 1993
    Sur commande
  • Le coup du sombrero

    Marc Villard

    Dans ce recueil dédié à Diego Maradona, Marc Villard, pardon, « le bourreau de Bagatelle », jubile à entrecroiser ses vrais-faux exploits, passés et futurs, et ceux de ses héros. Le lecteur jubile à le lire. « Avec Henri, on a posé nos pulls par terre pour faire des buts. Le soleil commence à décliner mais je vois bien l'autre enflé de Lambert qui grimace dans ses cages improvisées pendant qu'Henri nettoie ses crampons. J'ai mes Puma rouges, aériennes, mon flottant à bandes blanches et la rage au coeur. Je vais lui enfiler des boulets, il verra rien le mec. Je vais lui arracher la tête, le réduire en miettes, putain, j'ai horreur des nabots. C'est ça, enflé, ricane, ricane mais tu vas pas ricaner longtemps. Je me tiens comme Diego, buste en avant, bien campé sur les mollets, tout dans le bassin. Ondulation man, c'est myself. J'en ai rien à foutre de ses trois ans au Red Star, banlieusard de merde. Quand je dis sombrero, il répond qu'il préfère les chapeaux tyroliens. La tâche absolue. Quelle heure est-il ? Sept heures, ça commence à cailler. L'herbe se plie autour de nous et je distingue Nonoss au bord du terrain qui tire sur sa pipe comme un dément. On marche dans mon dos, c'est difficile de se concentrer dans le secteur. - Allons, messieurs, c'est l'heure. - De quoi ? - Monsieur Lambert, monsieur Villard, au réfectoire comme tout le monde. C'est Simone, l'infirmière des Mésanges. - Mais qu'est-ce que je vois ! En short, à 62 ans passés, et devant les pensionnaires. Allez, on rentre, et rangez-moi les déambulateurs. Salope. Demain, j'irai vomir dans tes chaussons. »

    Sur commande
  • Demons ordinaires

    Marc Villard

    • Rivages
    • 22 Avril 1992

    Le jeu reprend bien vit, ponctue de nombreux grognements et de trop peu d'exclamations enthousiastes.
    Fadela ne les voit même plus, tous ces crève-la-faim qu'elle entube sans ciller, elle survit ainsi telle une vivante contradiction mais pour se donner du coeur au ventre, elle se projette rue des islettes. la cave, les rats, la peur, la faim. elle se fait alors plus vache, presque dure à cuire et ses gestes s'accélèrent sous le regard effare des parieurs. cette situation, codée, structurée, aurait pu durer jusqu'à la nuit des temps, mais un soir, un inconnu au teint pale, dan lhostis, décida d'orienter ses pas vers le périph et l'univers du malik se prit à vaciller.

  • "Marc Villard est une espèce de boxeur. Il écrit comme on se bat sur un ring, comme on se bat aussi dans un coin de rue et avec les moyens du bord, sans les règles..." avait écrit Pierre Pelot à propos d'Entrée du diable dans Barbèsville, le précédent recueil de nouvelles de Marc Villard. Ces six récits noirs et acérés s'inscrivent dans cette tradition qui a fait le succès de son auteur.

    Sur commande
  • Tohu bohu

    Marc Villard

    Après ping-pong, les deux duettistes du noir se sont lancé un nouveau défi : s'intercaler dans le texte de l'autre, le poursuivre, le cannibaliser, le détourner, le colorer, bref, créer un beau méli-mélo, remue-ménage, ramdam stylistique, pour le plus grand plaisir du lecteur.
    Nul ne sera donc surpris de trouver dans cette malle aux trésors des chiens, des chats et des renards, mais aussi des tueurs en série et des bonnes soeurs, des adolescentes nudistes et... miles davis.
    Tohu-bohu est un terrain de jeu pour deux auteurs à l'imagination fertile qui, dans une veine toujours noire et grinçante, nous offrent un éventail de personnages et de situations tragiques, violents, ironiques, burlesques ou poétiques, à l'image de notre monde en perpétuel mouvement.

    Sur commande
  • La nouvelle qui donne son titre au recueil en annonce le thème et la couleur.
    Pourtant, parmi les acteurs de ces onze textes, certains s'en sortiront. ils vivront, en tout cas, à défaut de s'en sortir totalement. certes, le monde de marc villard n'est pas essentiellement un " monde de lumière ", surtout pour cette jeune noire de kinshasa, enceinte suite à un viol collectif au rwanda et qui vient accoucher en france. mais des moments d'humanité et des traits d'humour caustique viennent éclairer cette toile sombre, de même que la poésie à l'élégance électrique qui caractérise le " style villard ".

  • "Jazz" est dédié au jazz, tout simplement: "Ben Webster longe un canal dans le centre d'Amsterdam.
    Son bitos noir est planté sur son crâne, son gros cul déborde de son pantalon et sa moustache est malicieuse. Il est à pied, bien entendu. Le temps est assez doux sur Amsterdam et Ben sifflote Soulville, le morceau enregistré avec Herb Ellis sur l'album éponyme. Ben est bien fatigué et il contemple, l'oeil intéressé, les jeunes hollandaises qui dévalent les quais sur leurs vélos noirs. Dans trois jours il a rencard avec Teddy Wilson pour enregistrer un live dans un club de Stockholm.
    Mais pour l'heure, le musicien s'arrête devant un café réservé aux fumeurs de hash. Il n'en revient pas, Ben, c'est peut-être pour ça qu'il ne parvient pas à rentrer à Kansas City . Ici, c'est plus cool et les gens qui le regardent dans la rue ne voient pas un nègre comme aux states. Ils voient un mec replet à la bouche d'enfant et c'est marre.

    Sur commande
  • Kebab palace

    Marc Villard

    Cécile survit avec sa fille Lulu dans un mobil-home à Ritsheim, une bourgade alsacienne. La neige brouille le paysage et la cité asiatique qui leur fait face. Elles découvrent, à deux pas, le cadavre abandonné d'une jeune chinoise qui bouleverse l'adolescente. Cécile, alcoolique au dernier degré, décide de tendre un piège au tueur. C'est peut-être une erreur.

    Sur commande
  • Dégage !

    Marc Villard

    Théo est un jeune parisien, la vingtaine. Poète, évidemment. Une vocation qui ne rapporte guère, mais l'ambition tempère son idéalisme romantique. Pour gagner sa vie, il repeint donc les toilettes publiques de la capitale. Marine Le Pen devenue Présidente, la clé de répartition sociale a changé. Ce jour-là pourtant, la chance sourit peut-être au jeune homme. Il pourrait vendre un de ses poèmes au Ministère de la Culture.
    Marc Villard n'est pas un habitué de l'anticipation sociale. Mais on retrouve, dans cette uchronie plus plausible que jamais, son ironie mordante, sa tendre dérision, et l'impitoyable lucidité qu'il promène sur les dérives sociales politiques de la France contemporaine.

    Sur commande
  • De temps en temps je me contemple dans la glace et je me trouve vraiment super.
    Des fois, quand j'ai bobo à mon doigt, je redeviens l'enfant aux boucles blondes qui pleurnichait à cinq ans en réclamant sa maman. Veut-on vraiment voir disparaître une innocence de cette qualité ? Je pose la question à ceux qui régissent le monde car leur responsabilité est fortement engagée. Ils peuvent me joindre à : villard@forever.com

    Sur commande
  • Cécile est secouriste au Samu social. Elle vit à Paris et travaille la nuit auprès des sans-abri. Elle a quatorze ans lorsque son père, un musicien de jazz sur le déclin, disparaît. Cécile grandit dans le manque et le souvenir de cet absent. Elle le croit mort jusqu'à ce que sa grand-mère lui révèle qu'il erre depuis dix ans dans les rues de Paris. Cécile pense alors que son activité lui permettra de le retrouver, et va ainsi, au fil des nuits, à sa recherche, avec l'espoir de le découvrir au milieu des SDF. Un soir, un drame se produira, qui les impliquera tous les deux... Dans la tradition des romans de Marc Villard, Bird emmène le lecteur sur un fond jazzy dans les rues d'un Paris où se côtoie toute une population nocturne parfois violente et souvent désespérée.

    Sur commande
  • Papa rousse et ses enfants, Alex et Guigui, vivent dans une ferme isolée de l'Aveyron. Père et fils refusent de travailler et braquent des banques provinciales. Au cours d'un braquage, papa rousse est grièvement blessé et, avant de mourir, il confie à Alex qu'il n'est pas son vrai père. Le père biologique d'Alex n'est autre que Sly Baker, chanteur de rock d'origine américaine, qui eut son heure de gloire dans les années soixante. Alex décide de retrouver ce père mythique qui tombe du ciel. Mais il découvre son géniteur dans une clinique psychiatrique de la banlieue parisienne. Commence pour Alex et Sly une cavale rock'n'roll... Errance, rock et filiation sont les thèmes de cette histoire en forme de conte cruel, portée par l'inimitable écriture de Marc Villard. Voici la réédition de ce livre paru à la série noire en 1987, dans une version révisée par l'auteur. Villard a modelé le personnage de Sly Baker sur le plus névrotique et carbonisé des rockers survivants passés en suisse : Vince Taylor... Et le roman se lit aussi comme ça, comme un roman masqué du rock'n'roll.

    Sur commande
empty