• Fernando Nannetti a produit l'une des oeuvres les plus singulières de l'Art brut. Interné à l'asile de Volterra en Toscane de 1959 à 1973, il en grave les murs à l'aide de la boucle de son gilet. L'oeuvre devient colossale : 70 m de long. Lucienne Peiry évoque la sophistication stylistique de ces inscriptions hors du commun. Nannetti écrit une autobiographie imaginaire et fantasmée, se crée une nouvelle identité, enfin aborde l'espace, la technologie et le surnaturel. Pour cela, il invente un alphabet et recourt à d'étonnants processus poétiques. Le présent ouvrage dévoile une oeuvre unique, fruit du désespoir et de l'enfermement, voie d'évasion face à la vie cloîtrée de l'asile. Les murs qui enserrent Nannetti deviennent son support d'expression et le lieu de la liberté créatrice.

  • Lettres d'amour ou de rage, prières poétiques, journaux intimes singuliers, plaidoyers véhéments, missives délirantes et grimoires, les écrits d'art brut ont été créés à huis clos, dans le secret et le silence. La très grande majorité sont privés d'adresse ou réservés à quelque destinataire onirique ou spirituel. Les manuscrits des 30 auteurs réunis ici sont souvent étrangement calligraphiés, enluminés, brodés, accompagnés de peintures et de dessins, mais aussi griffonnés à la hâte. Les lettres et les mots sont fréquemment utilisés pour leurs valeurs plastiques et graphiques, les règles orthographiques et grammaticale s'affolent. Abordée avec désinvolture et inventivité, l'écriture trouve un souffle nouveau et déploie une poésie sauvage.

    Méconnus voire inconnus, ces « graphomanes extravagants » ont été découverts pour certains par Jean Dubuffet (Adolf Wölfli, Jeanne Tripier, Laure Pigeon, Carlo Zinelli) dans les années 1940-1970, d'autres (Melvin Way, Fernando Nannetti, Charles Steffen) plus récemment. Ils proviennent de plusieurs pays d'Europe (France, Suisse, Allemagne, Autriche, Italie) ainsi que du Brésil, d'Indonésie et des Etats-Unis. Beaucoup d'entre eux sont publiés en français pour la première fois.

  • L'art brut

    Lucienne Peiry

    Sur commande
  • Nannetti

    Lucienne Peiry

    • Infolio
    • 3 Juin 2011

    Ce catalogue du Musée de l'art brut de Lausanne présente l'oeuvre de Nanetti en détail, telle qu'elle était au moment de sa création aussi bien que dans son état actuel (très dégradé). Il est enrichi d'un dépliant de sept mètres, des commentaires de plusieurs spécialistes et d'un film de 20 minutes, I graffiti della mente. Chaque jour, Fernando Oreste Nannetti (1927-1994) a gravé des signes mystérieux sur les façades de l'hôpital psychiatrique de Volterra, en Toscane, réalisant en huit ans une création monumentale (70 mètres de long). A y regarder de près, ces signes apparaissent comme des lettres formant des mots et des phrases. Nannetti rapporte les nouvelles qu'il dit recevoir par télépathie, avec des extraits de journal intime, des énoncés biographiques, récits de guerre ou descriptions fantastiques, le tout accompagné de dessins. Un incontournable de l'art brut, une oeuvre fascinante. L'exposition Nannetti " colonel astral " se déroulera du 25 février au 28 août 2011.

  • À travers la figure familière du bonhomme, ce tout-carton aux coins arrondis et aux couleurs vives permettra aux plus petits d'explorer douze oeuvres imaginées par Bill Traylor, Chaissac ou encore Gaston Duf. Une invitation à observer, fouiller ces oeuvres de natures très diverses qui exploitent des techniques aussi variées que le collage, la sculpture, le dessin au crayon ou la peinture.

    Sur commande
  • Le royaume de nek chand

    Lucienne Peiry


    Présente l'oeuvre de Nek Chand qui créa de 1958 à 1972 dans la jungle à l'écart de Chandigarh un jardin de sculptures peuplé de personnages divins et d'animaux faits de matériaux de récupération assemblés : pierres trouvées lors de ses tournées d'inspection sur les routes de la région, métal, céramique, etc. Depuis sa découverte par les autorités, le site est protégé.


  • La collection de L'Art brut est un musée unique en son genre : à son origine, le peintre Jean Dubuffet, inventeur du concept d'Art brut. En 1970, il pense en effet à pérenniser sa collection réunie au cours des 25 années précédentes. Il choisit alors la ville de Lausanne, comme réminiscence de son voyage initiatique de 1945, en Suisse, à la base de ses premières découvertes.
    Le château de Beaulieu, édifice du XVIIIe siècle, deviendra dès 1976 l'écrin de la première collection d'Art brut qui comprend alors près de 5000 oeuvres.
    Près de 35 ans plus tard, elle compte près de 60 000 pièces, parmi lesquelles celles de figures majeures, telles Aloïse, Adolf Wölfli, Henry Darger, Augustin Lesage ou Josef Hofer.
    Cet ouvrage, conçu à l'occasion de la nouvelle présentation du musée, permet d'avoir une approche complète et synthétique d'une des plus belles collections d'Art brut, dans son état le plus actuel.

  • Les bestioles réunies dans cet album sont présentées à la Collection de l'Art Brut, un musée-château situé à Lausanne, en Suisse.
    Elles ont été créées par des artistes autodidactes. Ingénieux et malicieux, ils les ont dessinées, peintes, sculptées et façonnées dans la solitude, le secret et le silence.

  • « Chez les personnes internées, le corps, c'est le dernier refuge, le seul refuge. » Le penseur et historien de l'art suisse Jean Starobinski a consacré une grande partie de son oeuvre à l'étude de la primauté du corps, dont il considérait l'activité sensible comme le degré le plus élémentaire et le plus fondamental de notre être.
    La prépondérance de la perception physique est particulièrement visible chez les patients des hôpitaux psychiatriques : ils éprouvent dans leur chair même l'effondrement de leur identité et l'altération de leur rapport au monde. Plusieurs d'entre eux ont résisté par des actes artistiques aussi complexes que raffinés visant à retrouver leur corps et à se retrouver en lui.
    À travers un entretien inédit avec Jean Starobinski, disparu le 4 mars 2019, et la présentation de quatorze artistes, l'historienne de l'art Lucienne Peiry explore la question aussi centrale que lancinante du corps dans l'Art brut et de son rôle fondamental dans la construction de soi.
    Ouvrage accompagné de 70 illustrations couleur, pour la plupart inédites, et de photographies.

    À paraître
empty