• 500e anniversaire de la naissance de saint Philippe Neri Quel intérêt présente aujourd'hui la personnalité et l'oeuvre de saint Philippe Néri (1515- 1585) ? Avant tout le fait que ce prêtre italien de la fin du xvie siècle était un homme libre.
    Tout le monde aujourd'hui veut l'être. Seulement, voilà, ce n'est pas simple d'être libre, ou libéré ! Il faut d'abord savoir ce qu'on veut faire de sa liberté. Une liberté sans emploi, une liberté à la dérive, une liberté qui ne va pas plus loin que se livrer sans résistance à tous les vents de l'actualité (ou de la pseudo- actualité), qui capricieusemet veut tout et tout de suite, mais qui, finalement, doit reconnaître qu'elle ne sait pas ce qu'il veut.
    Saint Philippe, ce Florentin de la Renaissance, ne s'est jamais laissé enfermer dans l'armure de la Contre-Réforme.
    Transporté dans la Rome de son temps (une Rome qui n'avait pas grandchose à envier à celle des Fellini et de la mafia aujourd'hui), cet homme sans carapace, jamais tendu, souriant toujours et souvent riant aux éclats, a montré des nerfs d'acier, un coeur de flamme. Dépouillé spontanément, enraciné dans l'essentiel, il a su comme personne « s'adapter », selon cet instinct de la vraie charité qui sait que l'adaptation passe par une ouverture de tout l'être à toute la vérité ; là est la seule manière d'y gagner les autres. L'Oratoire, la libre société de prêtres que cet archi-libéral a laissé se former spontanément autour de lui, n'a jamais eu d'autre message. Peutêtre bien est-ce en fin de compte celui que tous les chrétiens d'aujourd'hui ont le plus grand besoin d'entendre ?

    Sur commande
  • Les sermons publiés pour la première fois dans ce volume ont été prêchés par Louis Bouyer entre 1936 et 1938, alors qu'il était encore pasteur luthérien à Paris. Ils ont été retrouvés à l'abbaye de Saint-Wandrille en 2012, où le Père Bouyer a passé les dix dernières années de sa vie. Le lecteur découvrira l'universalité chrétienne de la prédication du pasteur Bouyer (âgé alors de 26 ans). Avec des accents qui rappellent Newman, ces Sermons pastoraux répartis dans l'ordre des saisons liturgiques (Avent, Noël, Épiphanie, Carême, Temps pascal et dimanches après la Trinité ) contiennent déjà les idées qui seront développées dans les oeuvres de la période catholique de l'auteur, notamment dans Le Mystère pascal. La méditation cultuelle des Écritures prépare les fidèles à s'approcher de la table de communion, fruit d'amour de l'arbre de la Croix qui doit consommer dans l'unité toutes nos divisions - sociales comme ecclésiales. En ce sens, la publication des Sermons pastoraux constitue un authentique événement oecuménique.Né dans une famille protestante, Louis Bouyer (1913-2004) est ordonné pasteur luthérien en 1936 après des études de lettres et de théologie. En 1939, l'étude des Pères de l'Église le conduit vers l'Église catholique. Il devient prêtre de l'Oratoire en 1944. Professeur à l'Institut catholique de Paris jusqu'en 1963, il enseigne ensuite en Angleterre, en Espagne et aux États-Unis. Il est considéré comme l'un des plus grands théologiens français du xxe siècle.

    Sur commande
  • Initiation chretienne

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 10 Avril 2012

    Découvrez Initiation chrétienne, le livre de Louis Bouyer. Ce livre se présente à tout chrétien, de fait ou de désir, comme une initiation à la vérité, à la vie chrétiennes inséparables.
    Ceux que rebuteraient quelques bien élémentaires préparations plus ou moins philosophiques pourront sauter immédiatement au troisième chapitre : la découverte de la Parole divine. Saint Thomas lui-même, le plus philosophe des théologiens, ne nous dit-il pas qu'on peut parfaitement adhérer à la foi sur la seule considération de la sublimité de la vérité chrétienne ?
    Cependant, le chrétien, parce que chrétien, doit être un homme complet. L'assimilation de la foi le poussera donc à revenir sur les préambules de la foi, sur ce qui prépare son enracinement dans l'intelligence. Aussi bien ce livre n'est-il pas fait tellement pour être lu que pour être relu. Pour que nous fassions nôtres les vérités de Dieu, il faut qu'elles nous attirent à elles. Cela demande plus qu'une lecture. Et cela demande surtout plus que la lecture de ce livre, ou de tous les livres que le monde pourrait contenir...

    Sur commande
  • L'eucharistie

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 5 Mars 2009

    Paru en 1966, cet ouvrage de louis bouyer reste un jalon important dans la recherche sur l'eucharistie et ses sources juives.
    Outre l'étude sérieuse de la prière synagogale, le patient travail auquel il s'applique, les nombreuses références qu'il fournit et les textes qu'il rassemble et traduit font de cet ouvrage une base toujours solide pour toute réflexion théologique sur l'eucharistie. son champ de recherche couvre aussi bien les liturgies occidentales qu'orientales dont il présente, au fil de pages roboratives et suggestives, des vues originales en même temps que des traductions harmonieuses qui permettent de savourer ces trésors de doctrine et de piété.
    "ii s'agit d'essayer de suivre pas à pas la floraison progressive de l'eucharistie chrétienne : la célébration de dieu révélé et communiqué, du mystère du christ, dans une prière de type spécial. " pour bouyer, la liturgie est une source essentielle de l'intelligence théologique. en l'occurrence, il faut mettre de côté les "théologies sur l'eucharistie" pour dégager "une théologie eucharistique digne de ce nom : la théologie de l'eucharistie, une théologie qui procède d'elle".
    Même dans le contexte d'un travail éminemment scientifique, bouyer demeure d'abord un théologien dans le sens le plus traditionnel du terme, préoccupé de l'annonce de la vérité chrétienne intégrale, de son équilibre et de son intelligibilité.

    Sur commande
  • C'est en 1950 que le père Louis Bouyer faisait paraître son livre « Le Sens de la vie monastique ». On mesure mal aujourd'hui combien ses intuitions étaient neuves. En effet, depuis lors, elles sont devenues, pour une large part, la pensée commune sur la vie baptismale et la vie chrétienne. Même s'il s'adressait d'abord aux moines, Louis Bouyer visait aussi les chrétiens dans le monde : « Le présent livre s'adresse d'abord aux moines. Il voudrait simplement leur montrer que leur vocation dans l'Église n'est pas, n'a jamais été, une vocation particulière. La vocation du moine, c'est et ce n'est que la vocation du baptisé. Mais c'est la vocation du baptisé parvenue, dirai-je, à son maximum d'urgence. »
    />
    Dans cet ouvrage, c'est à une réflexion sur l'essence même de la vie chrétienne que se livre le père Bouyer. Et inséparablement une réflexion sur l'essence profonde de la sainteté.

    Avec son « Introduction à la vie spirituelle » et « Le Sens de la vie sacerdotale », l'un des grands théologiens du renouveau ecclésial du XXe siècle déploiera en une trilogie sur les trois « états de vie » (baptisé, consacré, sacerdotal) les intuitions et les thèses de ce livre initial.

    Sur commande
  • Les Mémoires du père Bouyer ont été publiés aux Éditions du Cerf en 2014, dix ans après sa mort.
    Il en avait terminé la rédaction vers le milieu des années 1980. Mais il n'a pas eu le sentiment d'avoir dit là tout ce qui lui tenait à coeur et pou- vait aider à comprendre ce qu'il avait publié et publierait encore, car il a ensuite conçu et écrit au fil de la plume ce qu'il a lui-même nommé des « chapitres additionnels». Ce manuscrit est cepen- dant resté en attente. Il a été retrouvé alors que les Mémoires étaient sous presse et qu'il était trop tard pour l'y ajouter. Or ces pages méritent de ne pas rester dans des archives accessibles aux seuls chercheurs.
    Leur principal intérêt est d'éclairer non pas, comme les Mémoires, sur la biographie, mais sur l'univers intérieur d'un homme qui a été bien plus qu'un expert en un domaine où la personna- lité compterait peu. Car ce n'est pas un spécialiste dont la vie intérieure n'a rien à voir avec son activité professionnelle qui pouvait faire le métier de théologien tel qu'il l'a conçu et pratiqué.
    On trouvera donc ici la relation d'expériences qui sont aussi bien à l'origine du travail du père Bouyer que dans leur prolongement. D'abord une note sur les lectures et les auteurs qui l'ont mené à construire sa grande synthèse de tout l'enseignement qu'il a dispensé à ses étudiants avant d'en faire des livres. Ensuite une revue des ouvrages et des écrivains devenus pour lui des intimes aussi pro- ches (si ce n'est plus) que les amis qu'il fréquentait, modelant sa vision et même son style. Enfin un carnet de voyages et de séjours en une multitude de lieux sur presque tous les continents au fil d'incessantes pérégrinations qui ont permis au théologien de mesurer la beauté et la variété aussi bien de la création que des oeu- vres dont les hommes ont pu la parer.

    Sur commande
  • La double trilogie doctrinale de Louis Bouyer est prolongée par une troisième qui en donne les clés. La première est la notion de mystère. La foi chrétienne ne contient pas des mystères, au sens de vérités inaccessibles à l'intelligence commune. Elle repose sur un Mystère, qui n'est pas une théorie articulée sur des mythes initiant aux secrets de la vie et du monde, comme dans les religions à mystères de l'Antiquité. Car le Mystère est un événement historique : le Fils de Dieu fait homme, crucifié et ressuscité, a épousé la condition humaine et donne l'espérance d'avoir part à sa gloire.
    Cette réalité objective est actualisée par le baptême et l'eucharistie, autrement dit par les sacrements et la liturgie, comme le révèle la traduction du grec mysterion par sacramentum en latin. Le Mystère ainsi reçu et conçu renouvelle radicalement ce qu'il qualifie comme mystique, car la communion et la contemplation ne dépendent pas du ressenti subjectif, mais de la dynamique dans laquelle il est offert à tous de se laisser entraîner. Le Mystère fait de chaque chrétien un mystique.
    Louis Bouyer (1913-2004), pasteur luthérien devenu prêtre de l'Oratoire comme Newman, a enseigné à l'Institut catholique de Paris puis aux États-Unis. Il a été l'un des artisans du renouveau liturgique et de l'oecuménisme. Sa bibliographie comporte plus de cinquante titres, dont la plupart sont toujours réimprimés ou réédités. Les deux ouvrages qui accompagnent Mysterion sont Gnôsis et Sophia.

    Sur commande
  • Louis Bouyer (1913-2004), prêtre de l'Oratoire, a été professeur à l'Institut catholique de Paris, puis en Grande-Bretagne, en Espagne et aux Etats-Unis. Deux fois nommé par le pape à la Commission internationale de théologie, il a participé à la préparation du concile Vatican Il, à la mise en oeuvre de sa réforme liturgique et de son ouverture oecuménique. Le cardinal Lustiger a pu dire de lui : "Il était le moins conformiste des théologiens, et parmi les plus traditionnels".

  • Venez car tout est prêt

    Louis Bouyer

    Louis Bouyer (1912-2004) est l'une des plus grandes figures de la pensée chrétienne en France.
    Né à Paris dans le protestantisme luthérien.
    Ordonné pasteur en 1934, il vit son ministère dans un contact fraternel avec les milieux orthodoxes russes de la diaspora (Serge Boulgakov) et le monachisme bénédictin (Abbaye de Saint- Wandrille). A travers ce double contact, il se rapproche de l'Eglise catholique, dans laquelle il reconnaît l'Eglise fondée par le Christ, et y entre en 1939. Il deviendra prêtre de l'Oratoire, et partagera son ministère entre la France et les Etats- Unis. A sa mort, il laisse une oeuvre riche d'une cinquantaine de titres, qui dessine les contours d'une théologie enracinée dans ce qu'il y a de plus authentique dans la pensée catholique, orthodoxe et réformée.
    Venez car tout est prêt est le tout premier livre de Louis Bouyer, écrit en 1936, alors qu'il était encore pasteur luthérien, et qui n'a jamais été réédité depuis sa première parution. Louis Bouyer le considérait comme son meilleur livre. Il est composé de trois lettres adressées à ses fidèles, pour les préparer à leur première communion. On y trouve déjà tous les thèmes que Louis Bouyer développera ultérieurement comme catholique:
    La liturgie comme rencontre personnelle avec le Christ, dans sa Parole, puis l'eucharistie comme communion au Christ, et en Lui avec tous les hommes et avec le cosmos tout entier, qui apparaît transfiguré. Mystère d'unité et mystère d'amour: Louis Bouyer n'aura rien à changer à sa vision de l'eucharistie une fois devenu catholique. Un petit livre admirable de beauté spirituelle.

  • Memoires

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 20 Mai 2014
    Sur commande
  • Découvrez Figures mystiques féminimes - Hadewijch d'Anvers, Térèse d'Avila, Thérèse de Lisieux, Elisabeth de la Trinité, Edith Stein, le livre de Louis Bouyer. Contrairement à l'idée selon laquelle l'infériorité des femmes est héritée du judaïsme et du christianisme, certaines ont joué un rôle fondamental dans l'Eglise primitive. Si l'Eglise a pu traverser, sans sombrer, la décadence scolastique médiévale, les errements de la Renaissance et de la Réforme, c'est à des personnalités féminines surtout qu'elle le doit. A travers des époques différentes, de Hadewijch d'Anvers à Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein), en passant par Térèse d'Avila, Thérèse de Lisieux et Elisabeth de la Trinité, un lien s'affirme d'une continuité toujours créatrice. Cinq mystiques féminines, cinq personnalités exceptionnelles : chacune marque une renaissance intérieure dont l'Eglise a besoin, aujourd'hui comme hier.

    Sur commande
  • Le trone de la sagesse

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 7 Juin 2012

    Mariale. C'est aussi et surtout une anthropologie surnaturelle que le père Bouyer nous présente, une anthropologie vue sous l'angle typique de la figure de Marie. « Tous les thèmes familiers à la méditation chrétienne sont repensés par le fond, avec une force sobre et vigoureuse, méfiante pour tous les excès imprudents...
    Et si le protestantisme est sévèrement blâmé pour son incompréhension du mystère mariologique, l'auteur par sa connaissance intime des sensibilités réformées nous a pourtant fourni le seul livre sur ce sujet que l'on peut avec bonne conscience conseiller à un lecteur protestant. On connaît en outre les affinités du père Bouyer avec la pensée orientale...
    Méthode de pensée essentiellement dialectique parce que souple et englobante, mais jamais molle, jamais diplomatique, au besoin même guerrière : un humanisme fier de sa noble ascendance : Athanase et Antoine, Citeaux avec son "amour des lettres" et son "désir de Dieu", Erasme, Newman...
    Et à travers tout un souci oecuménique par instinct. En Marie se trouve sauvegardée, exaltée par Dieu lui-même, la noblesse de la femme, sa créature, envers qui le Fils éternel se comporte en parfait gentilhomme" (Hans Urs von Balthasar).

    Sur commande
  • La bible et l'évangile

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 12 Février 2009

    « Comprendre la révélation, le sens de l'Écriture, [...] c'est dire qu'il faut y chercher non une succession de concepts mais l'approfondissement de vérités très simples et très riches données dès le principe et qui font l'unité de la Parole divine. Et ce qui nous permettra d'accéder à cette intelligence proprement religieuse des Écritures, c'est une contemplation du grand dessein qui s'y déploie et de l'Unique dont le visage s'y découvre. » Fruit des conférences données à l'institut catholique en 1949, « La Bible et l'Évangile » (paru en 1951, rééd. 1953) est un ouvrage majeur de Louis Bouyer. À la lumière des grands noeuds interprétatifs qui paralysaient le travail des biblistes - contraints au recul et même au silence -, l'assurance et la fraîcheur avec lesquelles Bouyer a affronté, non pas un passage particulier de l'Histoire sainte mais l'ensemble complexe et richissime du dessein biblique, donnent à cet ouvrage tout son relief. Certes, Bouyer ne fait pas oeuvre d'exégète, son but a été de rechercher et de mettre en valeur l'unité profonde de la Parole biblique, au profit de la vie spirituelle du chrétien. Fondant cette démarche sur une compétence assurée, il ne se désolidarise jamais des problèmes de l'exégèse critique et reste toujours attentif à l'état de la recherche.

    À la fois bibliste et théologien, Bouyer se manifeste aussi avec cette étude en tant qu'homme spirituel, convaincu que toute la richesse de grâce que Dieu communique aux hommes par sa Parole doit devenir nourriture pour l'âme, et non seulement pour la raison et le dogme. [Davide Zordan]

    Sur commande
  • Le mystère pascal

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 12 Février 2009

    « Ce livre est une synthèse du christianisme, et il est plein de science (...], c'est une école de vie spirituelle puisée directement aux authentiques "sources chrétiennes" ; le mystère chrétien [ramené] à ce qu'il a de pur, de constant, d'éternel [...]. En même temps qu'il instruit, ce livre forme : il donne des idées, mais il apprend aussi comment en acquérir, il indique la voie - c'est plus qu'une méthode ! - pour lire les textes avec intelligence, les admirer, prier sur eux, vivre d'eux, parler d'eux. » Ainsi s'exprimaient l'enthousiasme et l'admiration de Dom Jean Leclercq quand paraissait, en 1946, le premier grand ouvrage de Louis Bouyer. C'est aussi un de ses plus inspirés et celui qui a eu la plus large diffusion.

    Le cardinal Jean-Marie Lustiger déclara au sujet de ce livre : « On y perçoit le génie qui ressaisit l'essentiel de façon neuve, puisant ce qui est constitutif de la Révélation et de son expression dans la Tradition. » Comme « La Bible et l'Évangile », il appartient au nombre de ces rares ouvrages qui transmettent la fraîcheur d'une découverte, qui ont stimulé une nouvelle prise de conscience dans le peuple chrétien. On ne saurait classer avec précision ce texte qui unit érudition, profondeur théologique, élan spirituel et tension mystique. D'une part, il exprime le goût et la recherche passionnée d'une liturgie vivante, en abondant en descriptions et en précisions rituelles - bien qu'il s'agisse de cérémonies qui ont beaucoup changé depuis -, d'autre part, il offre une véritable mine de notes théologiques perçantes, par lesquelles s'exprime le trésor d'une tradition toujours à l'oeuvre.

    Sur commande
  • Architecture et liturgie

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 12 Février 2009

    Cet ouvrage, rédigé en anglais et publié en 1967, est composé de cinq chapitres brefs qui font le point sur les données essentielles de la tradition des vingt derniers siècles, tant en orient qu'en occident, puis un dernier chapitre, plus long, qui considère toutes les questions qui se posent au renouveau du culte chrétien.
    L'architecture liturgique ne trouve, selon bouyer, sa propre voie que lorsqu'elle prend conscience de la " connaissance de dieu " qu'elle doit " incarner ", lorsqu'elle se conforme à l'" obéissance joyeuse " : " une communion à la présence très sainte du dieu vivant parmi nous ".

    Sur commande
  • Ce dernier livre de Louis Bouyer est le couronnement de sa troisième trilogie : c'est dans et par sa Sagesse (Sophia en grec) que Dieu donne connaissance de son Mystère. Mais on trouve également là une récapitulation de la monumentale synthèse qui comprend deux autres trilogies. Car la Sagesse conduit à découvrir (gnôsis) Dieu lui-même à travers le dessein qu'il accomplit (Mysterion). Ce dessein de Création et de Salut de l'humanité et du monde est justement déployé dans la première trilogie (dite « économique »), et la deuxième (proprement théologique) est consacrée aux trois personnes divines dont la dynamique relationnelle transparaît dans leur oeuvre commune.
    De même que le Mystère chrétien se démarque absolument des cultes à mystères et que la gnose orthodoxe inverse la démarche du gnosticisme antique, la Sagesse du Dieu trinitaire est tout autre chose qu'une prudence réaliste. Elle ouvre la conscience humaine à l'inespéré : Dieu en action dans le monde pour se l'unir sans confusion. Elle est du coup la part de la vision et de l'activité divines à laquelle l'humanité peut déjà être associée, avant de l'être pleinement à la fin des temps, avec pour Mère la Vierge qui a dit « oui », dans les noces et l'adoption annoncées par les apocalypses de l'Écriture et les grands mystiques.
    Louis Bouyer (1913-2004), pasteur luthérien devenu prêtre de l'Oratoire comme Newman, a enseigné à l'Institut catholique de Paris puis aux États-Unis. Il a été l'un des artisans du renouveau liturgique et de l'oecuménisme.

    Sur commande
  • Dans ce deuxième volume de la troisième trilogie qui parachève sa grande synthèse doctrinale, Louis Bouyer explique comment est donnée la connaissance (gnôsis) du Mystère au centre de la foi chrétienne, tel qu'il a été présenté dans le premier volume : Mysterion. De même que le Mystère chrétien se distinguait radicalement des mystères ésotériques de l'Antiquité, la véritable gnose n'est pas une variante des élucubrations gnostiques réservées à des initiés et combattues par les Pères de l'Église. Car ce n'est pas une science humaine dont le divin serait l'objet, mais l'acte par lequel Dieu se révèle à tous et donne à percevoir l'ampleur de son dessein, autrement dit sa Parole vivante.
    L'Écriture (Premier et Nouveau Testament) s'avère ainsi la source, l'aliment et le critère de la vie de l'Église, c'est-à-dire de la Tradition. Les recherches exégétiques aident à découvrir la fécondité des textes inspirés pour les célébrations sacramentelles et liturgiques, la prière et la contemplation personnelles, l'élaboration du dogme et le développement théologique, la prédication et les oeuvres de charité, dont la quête de l'unité dans l'oecuménisme...
    Louis Bouyer (1913-2004), pasteur luthérien devenu prêtre de l'Oratoire comme Newman, a enseigné à l'Institut catholique de Paris puis aux États-Unis. Il a été l'un des artisans du renouveau liturgique et de l'oecuménisme. Sa bibliographie comporte plus de cinquante titres, dont la plupart sont toujours réimprimés ou réédités. Mysterion et Gnôsis sont complétés par Sophia.

    Sur commande
  • Louis Bouyer, prêtre de l'Oratoire, est décédé le 22 octobre 2004, à l'âge de 91 ans, laissant derrière lui une oeuvre sans équivalent dans la théologie française du vingtième siècle.
    Pasteur luthérien en dialogue avec la diaspora orthodoxe russe de l'Institut Saint-Serge, converti au catholicisme en affinité avec Newman: la richesse des influences qui ont formé le père Bouyer est disséminée dans une oeuvre aux visages multiples, allant de l'histoire de la spiritualité, en orient et en occident, à celle de la liturgie, en passant par des traductions de Newman, des biographies, des romans et une monumentale synthèse théologique en trois trilogies, traitant de l'économie du salut, de la Trinité et des notions-clés de Mystère, Savoir et Sagesse.
    Pour saisir l'unité de cette oeuvre et la richesse du parcours humain et spirituel qui la sous-tend, Georges Daix avait entrepris d'interroger le P Bouyer. Le fruit de ces entretiens parut en 1978, alors que débutait le pontificat de Jean-Paul II. La vie de Louis Bouyer, son chemin vers le catholicisme, les figures qui font marqué Newman avant tout, mais aussi les amitiés nouées durant sa vie, avec Serge Boulgakov, J.
    R R Tolkien et Julien Green notamment - le concile Vatican II et la réforme maladroite de la liturgie, la sécularisation de l'Occident et la disparition de la pensée mythique (incarnée en occident par la " quête du Graal ") - tous ces éléments sont abordés dans ce livre, qui est aussi le testament d'une pensée. Le théologien y est à la fois humaniste et homme de Dieu, homme de culture et homme de foi, dans cette synthèse que désirait le père Bouyer, où l'humanisme de la Réforme renouerait avec l'univers sacramentel de l'Eglise pour donner naissance à une nouvelle culture chrétienne.

    Sur commande
  • Entre 1957 et 1987 le Père Louis Bouyer a régulièrement contribué à la revue France Catholique. Ce livre réunit la totalité de ses articles et les présente dans un ordre thématique:
    La vie de l'Eglise, la réforme de la liturgie, le concile Vatican II, la personnalité de Paul VI, mais aussi des critiques de livres constituent la matière de ces articles.
    A travers le regard d'un des plus grands théologiens français du 20e siècle, c'est trente années de la vie de l'Eglise, de la fin du pontificat de Pie XII à l'acmé du pontificat de Jean- Paul II, qui sont analysées dans ces pages.
    Ces articles constituent un document historique important sur une période charnière de l'histoire de l'Eglise. Même s'il est aux prises avec l'actualité souvent conflictuelle de la période postconciliaire, le Père Bouyer ne perd jamais le recul nécessaire pour jeter un éclairage authentiquement théologique et spirituel sur les mouvements d'idées qui agitent alors le monde catholique.
    Avec la distance, le lecteur pourra apprécier la justesse des analyses de Louis Bouyer, et aussi la finesse des portraits qu'il dessine, notamment celui du pape Paul VI. Un livre essentiel pour aborder en profondeur ces «trente glorieuses» durant lesquelles le visage de l'Eglise a été ramené vers sa pureté évangélique.

    Sur commande
  • Le rite et l'homme

    Louis Bouyer

    • Cerf
    • 12 Février 2009

    Le rite et l'homme est le livre fondamental de la production liturgique de louis bouyer ; paru en 1962 dans la collection " lex orandi ", il participe de la préparation du concile de vatican ii pour lequel bouyer fut consulteur.
    L'objectif de cet ouvrage, important et original, est " d'examiner, avec les ressources de la science moderne de l'homme, ce qu'on peut appeler l'enracinement de la religion chrétienne dans l'humanité commune ", de conduire à " une intelligence meilleure des rites chrétiens par les ressources conjuguées de l'histoire des religions comparée et de la psychologie des profondeurs ". c'est tout le rapport complexe de la nature avec le surnaturel qui est en jeu dans ces études : mettre sans réticence le dogme chrétien à l'épreuve des sciences historiques et des sciences humaines.
    Pour cela, le prêtre oratorien déploie toute son érudition, questionne les recherches et les conclusions, de freud ou jung, de dumézil, frazer ou eliade, des théologiens ses contemporains. alors, de façon convaincante et équilibrée, nous est révélé le fil conducteur providentiel qui relie la sacralité naturelle, l'expérience religieuse d'israël et la nouveauté du culte chrétien. au terme de son analyse, bouyer montre que loin de nous conduire à une disparition du sacré, la révélation divine et l'incarnation du verbe amènent celui-ci à une purification qui est une métamorphose radicale.
    Le sacré, chargé ainsi d'un sens nouveau, demeure inscrit au coeur de l'homme et de son expérience religieuse.

    Sur commande
  • Ce dictionnaire théologique cherche d'abord à présenter le sens exact des expressions théologiques, dans les termes les plus simples et les plus accessibles à tous. Ensuite, il s'efforce de proposer, dans des termes également lisibles pour les non-spécialistes, une synthèse succinte de la doctrine catholique en partant de chacun de ses termes-clé.Ainsi, il peut aider les prédicateurs et les catéchistes en leur fournissant à propos de chaque question captiale un exposé très bref, mais qui contienne l'essentiel de ce qu'il faut savoir pour comprendre et expliquer correctement les doctrines catholiques.Il peut également rendre par-là quelques services aux étudiants en théologie en leur permettant une première vue d'ensemble de chaque question, réduite à ses lignes essentielles, comme une introduction à l'étude détaillée des cours ou des manuels.Peut-être un ouvrage aussi simplifié pourra-t-il aussi éviter à des littérateurs ou des journalistes (même catholiques) de choir en quelque piège en leur permettant de se renseigner d'un simple coup d'oeil sur le sens des termes qu'ils emploient quand ils en viennet à parler de ces choses.

    Sur commande
  • « Nulle voix d'outre-tombe ne nous parle comme la sienne, car il n'en est pas qui nous parle plus directement au coeur, comme il n'en est pas qui parte plus directement du coeur. » Avec Serge Boulgakov, John Henry Newman - anglican converti au catholicisme, prêtre oratorien, puis cardinal, auteur de romans et de poèmes, prédicateur authentique - est l'auteur destiné à marquer l'itinéraire de Bouyer de la façon la plus durable et féconde ; il l'accompagne dès sa découverte de la théologie. L'échange que Bouyer tisse avec lui au fil des années est le type même du dialogue théologique tel qu'il le conçoit : une confrontation passionnée et une libre assomption de tout ce qui peut éclairer la vérité catholique.

    Il s'agit alors de chercher en Newman non pas l'éminent victorien mais « un possible contemporain », non pas le subtil philosophe mais un chrétien intégral qui met toute sa vie sur les traces du Christ et qui le suit avec une fidélité édifiante.

    Déjà profondément investi dans des travaux de théologie, Bouyer réserve néanmoins du temps pour cette biographie, il étudie des documents inédits et importants à l'Oratoire de Birmingham ; en 1952, paraît cet ouvrage qui affronte la question délicate de la sensibilité newmanienne - la clef pour entrer dans le monde du grand théologien. Pour Bouyer, l'un des principaux éléments qui composent l'univers spirituel de Newman est une véritable mystique du Christ : « Miroir irremplaçable hors duquel le rayon divin échappe à l'homme déchu et ne lui paraît que ténèbres. » Cet essai reste aujourd'hui une référence pour quiconque souhaite approcher la figure du cardinal Newman.

    Sur commande
empty