• Une langue limpide, des images évocatrices et fortes : à travers l'enseignement d'Al-Mustafa se dessinent quelques-uns des trésors de l'expérience humaine. Rien n'échappe à la leçon du Sage : amour, joie, liberté, douleur, connaissance de soi, beauté, couple, passion, mort... La vie la plus intime, comme les problèmes les plus quotidiens.
    Hymne à la vie et à l'épanouissement de soi, Le Prophète s'impose désormais comme l'un des textes cultes du xxe siècle.

    Je ne connais pas d'autre exemple, dans l'histoire de la littérature, d'un livre qui ait acquis une telle notoriété, qui soit devenu une petite bible pour d'innombrables lecteurs, et qui continue cependant à circuler en marge, comme sous le manteau, sous des dizaines de millions de manteaux, faudrait-il dire, mais sous le manteau quand même, comme si Gibran était toujours un écrivain secret, un écrivain honteux, un écrivain maudit.
    Amin Maalouf.

    Préface par Amin Maalouf.
    Traduction nouvelle de Janine Lévy .

    18 Autres éditions :

  • Dans la série Les petits livres de Khalil Gibran, ses récits et ses poèmes sur le thème de l'amour demeurent parmi les plus connus. Pour Khalil Gibran, l'amour englobe la passion, le désir, l'amour idéalisé, la justice, l'amitié mais aussi le défi d'aimer l'étranger, le voisin ou l'ennemi. Voici, dans cette compilation réalisée par Neil Douglas-Klotz, plus de cent fables, aphorismes, paraboles, récits et poèmes par cette voix visionnaire du réconfort, de l'amour et de la tolérance.

  • « Je suis venu dire un seul mot et ce mot je le dirai. Mais, si la mort devait m'en empêcher, alors il sera dit demain. Car demain ne laissera aucun secret dans le livre de l'Eternité. ».

    Dans ces textes, Khalil Gibran nous propose une invitation à la méditation et à la réflexion. Le fil conducteur de ces poèmes, nouvelles, pièces de théâtre, maximes et manuscrits est l'amour, aux couleurs nuancées par les larmes et les sourires.
    Khalil Gibran livre ses réflexions sur l'art et la beauté, appelle à la renaissance du Moyen-Orient, parle de son amour pour Salma Karamé et pour l'humanité et chante l'essence du mysticisme.
    C'est toute l'âme de ce visionnaire « porteur de souffle » qui se découvre.

  • Dans la série Les petits livres de Khalil Gibran, nous découvrons la sagesse essentielle de ce que vivre signifie.
    Pour Khalil Gibran, la vie est cette énergie qui remplit tout ce que nous voyons et ressentons, et ce que nous ne pouvons qu'imaginer.
    Voici plus de cent fables, aphorismes, paraboles, récits et poèmes par cette voix visionnaire du réconfort, de l'amour et de la tolérance.
    Dans cette nouvelle compilation, retrouvez comment écouter la vie et son chant, voyez sa beauté, voyagez en son coeur et expérimentez cette vie comme un voyage

  • Le message du Prophète et du Jardin du Prophète a connu, depuis sa parution (1923 et 1924), un succès immense. Le personnage mystérieux né de l'expérience mystique et de l'imagination poétique de Khalil Gibran a su épeler, d'une voix unique, les liens qui unissent l'homme à l'homme et l'homme à la nature. Des générations de lecteurs, jeunes en particulier, se sont reconnus ou ont découvert un appel à vivre dans le chant enflammé et les appels lyriques du Prophète.

    Sur commande
  • Khalil Gibran (1883-1931) est un Libanais de la montagne qui se découvre dans l'exil une passion sans modération pour son pays. C'est un lecteur de la Bible qui parle comme un soufi, un chrétien qui chérit la gloire de l'Islam, un amateur de femmes mûres qui cherche sur le miroir de son oeuvre la pureté de son âme. Il a passé sa vie à écrire et à peindre. Il était né à Bécharré, sous l'occupation ottomane, Bécharré, ses cascades, ses forêts, ses hivers de neige, ses chants galiléens, ses collines plantées de vieux ceps, et « leurs grappes suspendues comme des lustres d'or », où il rentra après trois étapes décisives (Paris, New York, Boston), dans un cercueil en bois de cèdre, pour un dernier et triomphal hommage.
    Nous découvrons par ses textes une existence étrange, plus méditative qu'active, hantée par l'idée de la purification intérieure et dont les événements semblent s'enchaîner pour imaginer ce livre resté unique, Le Prophète (publié ici dans la magnifique traduction de Salah Stétié), construit comme un livre sacré. Le petit prince oriental en exil s'est glissé dans la peau d'un messie. Il est animé d'une puissance et d'une fraîcheur singulières. Ses mots ont baigné dans les eaux de deux sources, jaillies d'Orient et d'Occident, de l'écriture et de la parole, de l'exil et du pays perdu ; et par ondoiements divers touchent la rive sans fin de l'universel.

    Sur commande
  • Poésie
    « Une perle est un temple bâti par la douleur autour d'un grain de sable.
    Quelle nostalgie bâtit nos corps et autour de quels grains ? »

    La production poétique de Khalil Gibran (aphorismes de Le Sable et l'écume, poèmes du Livre des processions et de Rires et larmes, dialogue poétique des Dieux de la terre) ici rassemblée entremêle poésie lyrique et paraboles philosophiques ou mystiques. Gibran dispense une parole empreinte de mystère : spectateur attentif de la vie, il interprète le monde et, par ses intuitions profondes, en révèle la beauté et les richesses.

  • L'errant

    Khalîl Gibrân

    • Sillage
    • 5 Février 2018

    Un homme s'adressa à un autre en ces termes : « Alors que la mer était haute, il y a longtemps, avec la pointe de mon bâton, j'ai écrit une phrase sur le sable ; les gens s'arrêtent encore pour la lire, et prennent soin que rien ne vienne l'effacer. » Et l'autre homme dit : « Moi aussi, j'ai écrit une phrase sur le sable, mais c'était à marée basse, et les vagues de la vaste mer l'ont emportée. Mais dis-moi, qu'as-tu écrit ? » Le premier homme répondit : « J'ai écrit ceci : «Je suis celui qui est.» Mais toi, qu'as-tu écrit ? » Et l'autre homme répondit : « J'avais écrit ceci : «Je ne suis qu'une goutte d'eau de ce grand océan.» » Khalil Gibran (1883-1931), auteur du Prophète, est sans doute le plus célèbre poète libanais du XXe siècle.

    Sur commande
  • L'amour, le mariage, les enfants, l'amitié : voilà des mots qui, lorsque nous nous laissons emporter par le quotidien, perdent leur signification profonde. Entre poésie et philosophie, l'auteur du Prophète les fait redécouvrir. Il livre un message d'espoir et de joie et nous indique le chemin pour y parvenir : la connaissance de soi.

    Sur commande
  • Les ailes brisées

    Khalîl Gibrân

    • Lanore
    • 7 Juin 2019

    Khalil Gibran commença ce roman en 1908 mais finit de le publier qu'en 1912.
    A cette époque, il réside aux Etats-Unis après plusieurs séjours en Europe et dans son pays natal où il fît ses études.
    «Les ailes brisées» est l'un des premiers romans en langue arabe.
    Cet texte autobiographique évoque son premier et grand amour, et y dénonce le poids des traditions, des coutumes et des tabous de la société libanaise.
    Khalil Gibran expose et critique le statut de la femme, des préjugés sociaux, mais surtout de l'emprise de la religion.
    Ce récit poignant, ode à l'amour tragique, fait voyager à travers les jardins et les montagnes libanaises, mais nous transporte également à travers la poésie et l' intemporalité qui s'en dégage. Ce chagrin d'amour trouvera son apaisement et sa libération dans la mort.

    3 Autres éditions :

  • Publié à New York en 1908, alors que Gibran avait à peine vingt-cinq ans, ce recueil de quatre nouvelles préfigure déjà la vision du monde, la thématique et le style du futur auteur du Prophète. Gibran dénonce avec violence l'hypocrisie sociale, s'insurge contre le sort réservé aux femmes dans la société traditionnelle, s'interroge sur les fondements éthiques de la loi, dépeint cruellement les coutumes ancestrales de son pays natal, le Liban, avant de se livrer, au nom du véritable amour chrétien, à une violente charge contre l'Eglise.
    C'est surtout ce dernier aspect du livre qui a provoqué à l'époque les milieux conservateurs au point qu'ils ont voulu l'interdire à la diffusion en Syrie et en Egypte. Sur le plan littéraire, il s'agit de l'une des premières manifestations du romantisme en langue arabe, où se conjuguent, dans la tonalité prophétique propre à Gibran, son esprit de révolte et sa veine métaphysique.

    Sur commande
  • "Vous êtes votre propre précurseur, et les tours que vous avez érigées ne sont que les fondations de votre moi géant. Et ce moi sera à son tour une pierre angulaire. " Dans Le Précurseur, dernier livre en anglais qu'il fait paraître avant Le Prophète, Khalil Gibran explique et développe sa théorie de la réincarnation et de l'évolution du moi individuel. La vie de l'homme est immortelle. La succession des cycles de la mort et de la renaissance est sans fin. L'homme ne cesse de revenir à lui-même, de se retrouver et de s'atteindre...

  • La philosophie du chrétien Khalil Gibran ("Gibran" signifiant "Consolateur" en arabe) est simple, intemporelle et universelle : ce que l'homme a de plus divin en lui, c'est « l'émerveillement qu'il a devant la vie ».

    Outre ses livres et ses poèmes, écrits tout d'abord en arabe puis directement en anglais, il a toute sa vie consigné ses pensées, ses remarques sur la vie et la sagesse humaine. Ce sont ces aphorismes dont nous donnons ici une nouvelle édition dans une traduction renouvelée et accessible.

    Ces pensées s'adressent à tous. Elles offrent une authentique sagesse pour traverser l'existence et goûter la joie, la sérénité humaines.

    Sur commande
  • L'oeuvre de Khalil Gibran est un des trésors de la littérature mondiale.
    Dans une langue limpide, inspirée et poétique, le grand écrivain libanais nous délivre un message spirituel universel qui rend à chacun sa liberté et sa vérité. A travers des thèmes comme l'amour, l'amitié, le désir, la famille, la souffrance, Dieu..., il nous montre la voie d'une sagesse éternelle et d'un bonheur vrai. Traduites en quarante langues, les oeuvres de Gibran sont des classiques à lire, à relire et à partager.
    Hymne à l'amour et à la vie, elles se goûtent avec le coeur.

    1 autre édition :

  • Sur commande

    1 autre édition :

  • Dans les premières années du siècle, Khalil Gibran, installé à Boston, collabore au journal Al-Moujaher, destiné à l'émigration arabophone américaine. En 1908, il en tire un recueil de textes, Esprits rebelles. Composé de quatre histoires d'amour tragiques, le livre pose le problème de la condition de la femme arabe et de sa position dans la société libanaise. La sanction de cette audace ne tarde pas à tomber : le livre est très sévèrement critiqué par l'Église maronite qui voit en lui une attaque du clergé et une incitation à la libération des femmes. L'ouvrage est jugé hérétique, et le pouvoir ottoman au Liban le menace d'autodafé en place publique.

  • Argumentaire auteur :
    Un des plus grands poètes chrétiens, né au Liban (1883-1931). Installé à New York à partir de 1910, Gibran écrit à la fois en arabe et en anglais.
    Déjà parus aux Mille et une nuits : Le Prophète (1994), Le Fou (1996), L'Errant (1999), Le Jardin du prophète (2000), Le Précurseur (2000), Le livre des processions (2000), Le Sable et l'Ecume (2001), Esprits rebelles (2001).

    Argumentaire livre :
    Publié en 1914, Rires et larmes (Tears and Laughters), jusqu'alors inédit en français, se « situe » dans l'oeuvre de Gibran, à mi-chemin entre Les Esprits rebelles (1908) et Le Fou (1918). Avec ce chant composé dans la grande tradition lyrique arabe, s'entremêlent poèmes et paraboles, prémices et promesses des recueils à venir. La pensée profonde de Gibran y oscille entre ces deux pôles que sont l'affliction et l'exultation, émotions vives dont la précarité fait la faiblesse et la richesse inhérentes à l'âme humaine. Et cette bipôlarité traduit l'influence croissante de la lecture de Nietzsche dont la philosophie heurte les convictions de Gibran qui au surhomme nietzschéen opposera le moi-divin. Nourris d'une ancienne sagesse, ces « rires et larmes » du coeur de l'Homme transmettent des vérités éternelles et familières, qui savent apaiser l'esprit en l'embrasant.

  • L'auteur du Prophète, oeuvre traduite dans le monde entier, n'est pas l'homme d'un seul livre. Le Fou, écrit en anglais et publié en 1918, est une excellente introduction à la pensée de l'un des plus dignes représentants de la littérature proche-orientale. Figure récurrente de la littérature arabe, le Fou permet à Gibran de porter un regard pur et détaché sur les vicissitudes du monde. C'est à travers les oeuvres de William Blake, de Rodin, de Nietzsche, que s'est forgée la pensée de cet auteur universel.

    Dernier livre paru du vivant de Khalil Gibran (1883-1931), moins d'un mois avant sa mort, et à ce jour inédit en français, Les Dieux de la Terre est un dialogue entre trois dieux qui incarnent trois tendances magnifiées du coeur humain, mais aussi la projection du "moi" gibranien en trois étapes de son évolution. Le premier dieu, las et dégoûté du cycle récurrent de la vie qui ne lui apporte plus rien, n'aspire qu'à son propre anéantissement. Le second est animé par une volonté de puissance et jouit de pouvoir jouer avec la destinée de l'homme. Tandis que le troisième qui est aussi le plus jeune, est intimement convaincu que l'amour est, l'unique sens fondamental de la vie. En conduisant les deux premiers dieux sur le chemin de la beauté, le troisième dieu triomphe, car il a su leur rendre l'amour accessible. Mais à la différence des autres livres de Gibran, dans lesquels il exalte un amour universel et panthéiste, Les Dieux de la Terre est le chant mélancolique de l'amour d'un homme pour une femme.

  • Le sable et l'écume

    Khalîl Gibrân

    • Dervy
    • 9 Novembre 2012

    Cette traduction du sable et l'écume est la plus poétique de toutes. Elle est ici magnifiquement illustrée des calligraphies de Lassaâd Metoui.
    Ce livre, en 322 aphorismes, compose un recueil d'images et de pensées qui constituent la part la plus intime du poète, un autoportrait fragmentaire qu'il dédie à celle qui n'a pas voulu l'épouser : Marie Haskell, l'éternelle aimée.

    Sur commande
  • Jésus, fils de l'homme

    Khalîl Gibrân

    • Dervy
    • 30 Août 2013

    En 1928, l'écrivain libanais maronite Khalil Gibran fait paraître Jésus, Fils de l'Homme, portrait du Messie.

    Khalil Gibran porta très longtemps en lui cet ouvrage qui est le prolongement direct du Prophète, et son couronnement.
    Pour Gibran, le Fils de l'Homme est aussi le symbole du moi humain qui se dépasse, se détache de son individualisme égocentrique pour aller vers Dieu et, par cette voie ascendante, atteint à la plénitude de l'existence.

    Grâce à la mise en scène de soixante-dix-huit personnages censés avoir croisé Jésus de son vivant, et qui le décrivent chacun avec leur propre regard, Khalil Gibran multiplie les points de vue et les approches psychologiques, émotionnelles, physiques et spirituelles d'une personnalité hors norme.
    Ainsi dévoilés sous une infinité de facettes, le parcours terrestre de Jésus et son sens nous apparaissent plus proches car il ne s'attache guère aux miracles qui sont prêtés au fils de Dieu, mais bien plus aux actes de ce «Fils de l'Homme», être humain né d'un homme et d'une femme.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • Dernier livre de Khalil Gibran rédigé en arabe, Merveilles et curiosités, publié quelques mois avant Le Prophète, regroupe des textes sur les grands poètes et mystiques soufis, auxquels s'ajoute un florilège de réflexions philosophiques.

    Ecrit à la fin de la Première Guerre mondiale et paru en 1919, Les Processions est un recueil de poésie conforme à la métrique arabe classique. En quatre cents vers, le poète chante l'unité universelle qui sous-tend la vie, au-delà de ses grâces et de ses ombres.
    Traduits par Jean-Pierre Dahdah, le biographe de Gibran, ces deux inédits en français, réunis dans le présent ouvrage, sont révélateurs de la genèse du Prophète, dont on retrouve ici la profondeur de pensée et l'attrait poétique.

    Sur commande
  • Si la postérité s'est forgé une image un peu éthérée de l'écrivain libanais, il ressort de ces quelques soixante lettres échelonnées sur les trente dernières années de sa vie, une personnalité plus complexe, et plus concrète aussi. On découvre ainsi, comme on avait déjà pu le faire à travers certains de ses textes « politiques » réunis dans Mon Liban, qu'il fut un ardent défenseur de son pays, engagé dans tous les grands mouvements intellectuels syro-libanais aux États-Unis.
    Le portrait qui se dessine à travers ce choix de lettres inédites est celui d'un artiste en proie aux affres de la création, selon la formule de Flaubert, tiraillé entre deux langues, l'arabe et l'anglais, deux mondes, l'Orient et l'Occident, deux femmes aussi, Mary et May. Mais on y voit surtout un écrivain habité par son oeuvre, traversé par une inspiration quasi mystique.
    Loin d'être la figure du sage que pourrait laisser croire Le Prophète, on découvre un homme capable de terribles colères, un amoureux platonique perpétuel, un ami extrêmement fraternel, un homme très tôt rongé par la maladie, une intelligence poétique suraiguë. Gibran, dépositaire d'une tradition séculaire, fut pourtant bien un homme de son temps, et à certains points de vue, un précurseur.

    Sur commande
  • Certains livres, rares, tirent leur caractère unique de ce que leur gestation a la dimension d'une vie humaine tout entière. C'est le cas du Prophète, dont Khalil Gibran eut l'intuition à seize ans, mais qu'il porta en lui durant un quart de siècle. Autrement dit, ce livre singulier à plus d'un titre a accompagné tout le parcours d'homme de son auteur et est le contemporain de toutes ses oeuvres.
    C'est dans la composition du Jardin du Prophète que Gibran va épuiser ses dernières forces, et le livre ne paraîtra d'ailleurs que deux ans après sa mort. Au caractère lumineux des paraboles du Prophète a succédé une tonalité plus sombre, plus grave, ne serait-ce que par les thèmes abordés : la séparation, la laideur, la solitude, le temps. La dimension autobiographique est ici plus présente que dans la plupart de ses ouvrages, au point qu'on peut y voir comme une sorte de testament spirituel.

    Sur commande
  • Le Prophète

    Khalîl Gibrân

    • Bachari
    • 1 Novembre 2008

    Le Prophète Gibran Khalil Gibran, le poète libanais, l'artiste accompli, l'écorché vif par la vie, a vécu humble tout au long de son existence. Du Liban profond qu'il a quitté très jeune avec sa mère, il en a gardé la sensibilité d'une culture sémite très portée sur le sens des choses. De la vie matérielle à la vie spirituelle, il se voulait le chantre d'un équilibre, de l'équilibre absolu de l'existence. Une existence en phase avec la réalité de l'être humain, esprit et corps, âme et coeur. C'était cela l'auteur de l'immense oeuvre, « Le Prophète », qu'il laisse à la postérité.

    Sur commande
empty