• Désordres

    Jonathan Gillot

    Parachuté dans une ville de province pour couvrir un fait divers, Quentin Viessenthal, journaliste sans ambition, va vite regretter sa venue. La cité, peu à peu privée de ses autorités morales et politiques, va devenir la proie d'une puissante organisation qui n'a que la barbarie pour moyen et la domination pour fin. Faisant preuve de lâcheté ou de courage, de dédain ou de sacrifice, Quentin se trouvera au milieu d'un désastre comme l'Histoire sait parfois en produire : une République au bord de l'abîme, des monstres engendrés par la violence de la vie, des innocents enchaînés par centaines. En fin de compte, des lendemains qui déchantent, dans une ville qui déjante. Avec ses compagnons d'infortune, il devra rivaliser d'ingéniosité pour sauver une ville, qui pourrait un jour être la vôtre. Jonathan Gillot, 29 ans, est né en Haute-Marne, à Chaumont. Il a toujours été passionné par l'astronomie et la physique, et a suivi un long cursus qui s'est terminé en 2013 avec l'obtention d'un doctorat de physique. Il a entamé la rédaction de cet ouvrage vers la fin de sa thèse. Le goût de l'écriture est venu pendant la composition de son manuscrit de doctorat et, à ce titre, il pense être l'un des très rares doctorants au monde qui ait trouvé agréable la rédaction de sa thèse ! Dorénavant, ayant terminé ses études, il a pour objectif de poursuivre ses recherches en physique tout en entamant une carrière d'écrivain.

    Sur commande
  • La mauvaise femme dans la mauvaise maison.
    C'est ainsi qu'on pourrait résumer la situation d'Héloïse Hommpy, qui a emménagé un peu trop vite pour fuir un ex-petit ami vengeur. Héloïse a quelque chose de spécial : elle est peureuse, mais son nouvel environnement a lui aussi sa particularité : le cimetière n'est pas loin.
    Spectre ou revenant, fantôme ou poltergeist ; rien de tout cela n'existe ; il n'y a que des projections d'êtres disparus. La réalité physique est bien pire que l'imaginaire fantastique et elle l'apprendra à ses dépens.
    Ces étranges mécanismes physiques que sont les projections ne sont pas maléfiques, ils veulent seulement s'approcher d'Héloïse pour se voir réconfortés. C'est dommage, car pour en arriver là, les projections devront la tuer. Elle aura besoin d'aide pour s'en tirer, mais dans un univers aussi dangereux, pas sûr que cela suffise...
    Dans tous les cas, ne soyez jamais aussi craintif qu'Héloïse, ils pourraient le sentir.

    Sur commande
  • Sur commande
empty