Langue française

  • « La vérité est un pays sans chemin. Aucune organisation, aucune foi ; ni dogme, ni prêtre, ni rituel ; nulle connaissance philosophique ou technique de psychologie ne peuvent y conduire l'homme. Il lui faut la trouver dans le miroir de la relation, par la compréhension du contenu de son propre esprit, par l'observation et non par l'analyse intellectuelle ou la dissection introspective. » Ce livre rassemble les enseignements sur la nature de la pensée humaine donnés lors de conférences tenues en Suisse et aux Pays-Bas, illustrant et expliquant la conception du monde et de la vie du philosophe.

  • >Krishnamurti Se libérer du connu Voici le traité de la seule révolution qui vaille : la libération intérieure. L'homme en cage, prisonnier des dogmatismes et des conformismes de pensée, est une ombre illusoire.
    De l'exigence spirituelle présente de façon plus ou moins confuse dans chaque être humain, jusqu'à cette authentique libération, nous sommes conviés ici à parcourir toutes les étapes : se connaître soi-même, surmonter la peur, découvrir peu à peu le silence et la plénitude.
    Réalisé à partir des conférences du grand philosophe indien, ce livre constitue une initiation accessible et brève à une philosophie dont la renommée et l'influence, au fil des générations, n'ont fait que grandir.

  • Le sens du bonheur

    Jiddu Krishnamurti

    • Stock
    • 4 Janvier 2006

    Dans Le Sens du bonheur, Krishnamurti examine, avec l'objectivité et la lucidité qui le caractérisent, les formes sous lesquelles s'expriment ce que nous appelons complaisamment notre culture, notre éducation, ou la religion, la politique et la tradition. Selon Krishnamurti, la véritable culture n'est pas une question d'éducation, d'apprentissage, de talent, ni même de génie, mais ce qu'il décrit comme le « mouvement intemporel vers la découverte du bonheur, de Dieu, de la vérité ». Pour lui, « quand ce mouvement est bloqué par l'autorité, par la tradition, par la peur, c'est la décadence ». Il souligne avec une franchise sans concession la fausseté de certaines de nos attitudes et de nos institutions, et ses remarques ont des implications d'une grande portée. Krishnamurti ne se limite pas au seul public immédiat, mais s'adresse à tous ceux qui sont disposés à l'écouter, quels qu'ils soient et où qu'ils soient. Aux quatre coins du monde, les candidats désireux de l'écouter sont légion. Car ce qu'il dit est sans parti pris, universel, et dévoile les racines mêmes des problèmes qui nous assaillent en tant qu'êtres humains. Ce livre sera porteur de sens pour tous ceux qui sont en quête de spiritualité.

    Sur commande
  • Dernier journal

    Jiddu Krishnamurti

    • Points
    • 17 Juin 1997

    Dernier journal le journal que publia krishnamurti en 1982 est l'une de ses oeuvres les plus connues du grand public.
    La dernière partie, présentée ici pour la première fois, a été enregistrée à pine cottage, sa maison de californie.
    L'essentiel de sa philosophie se trouve dans ce recueil. il introduit parfois un visiteur imaginaire ou un étudiant dont les questions vont lui permettre de préciser sa pensée et de prévenir nos objections. convaincu que la plupart des maux graves dont souffre l'homme naissent de son égocentrisme, du moi et de son besoin d'affirmer d'hypothétiques différences, krishnamurti montre la voie de la sérénité : un esprit, une conscience globale sont nécessaires pour comprendre que nous sommes, chacun, l'humanité entière.
    "le monde est malade ", et tout homme en est responsable. l'auteur aborde les thèmes qui lui sont chers : les vertus du doute et la liberté de l'esprit, les rapports de la pensée et du temps, la méditation, l'intelligence de l'amour. en poète, en marcheur infatigable, il livre les réflexions apaisantes que lui inspire l'observation de la nature, préparant le lecteur à s'accorder intuitivement à l'enseignement qui les prolonge.
    Deux ans plus tard, krishnamurti s'éteignait à pine cottage.

  • Krishnamurti
    De l'amour et de la solitude

    Qu'est-ce que l'amour ? La possession, le plaisir, la certitude de réciprocité ? Qu'appelons-nous «solitude», et pourquoi en souffrons-nous oe
    En s'adressant aux auditoires les plus divers, en Inde, aux Etats-Unis ou en Angleterre, Jiddu Krishnamurti n'a cessé de revenir sur ces thèmes. Loin de nous im-poser un système, et en procédant le plus souvent par questions, il nous conduit pas à pas sur le chemin d'une véritable émancipation. C'est en se libérant des blessures du passé, aussi bien que des satisfactions et des plaisirs que chacun de nous brûle de retrouver, que notre esprit peut reconquérir l'innocence et la disponibilité. Alors seulement nous saurons quelle valeur et quelle place donner à la sexualité comme à l'amitié, à la tendresse comme à la connaissance. Et nous pourrons aimer vraiment.
    Disparu en 1986, l'auteur de L'Eveil de l'intelligence et de Se libérer du connu laisse à un xxie siècle plus que jamais épris de spiritualité et de paix un message philosophique accessible à chacun, et d'une portée universelle.

  • >Krishnamurti Le Livre de la Méditation et de la Vie Quinze ans après la mort de Krishnamurti, sa pensée demeure une référence dès lors qu'on parle de spiritualité et de méditation.
    Loin de prétendre à fonder une église ou une secte, ce philosophe inclassable invite chacun de nous à prendre conscience des multiples conditionnements qui l'environnent - idéologies, croyances, modèles sociaux... - afin de s'en dégager et de trouver en lui-même la source de sa liberté.
    Le Livre de la Méditation et de la Vie offre un ample panorama des thèmes les plus souvent abordés dans son enseignement : la souffrance, le désir, l'amour, la mort. Les chapitres de l'ouvrage correspondent aux mois de l'année et comportent chacun quatre thèmes de réflexion. C'est la manière idéale de découvrir la pensée de Krishnamurti.

  • « Il n'y a pas de liberté, pas de libération créatrice à travers une action qui est fondée sur une idée. [...] l'action existe lorsque l'idée cesse, et l'idée cesse lorsqu'il y a amour ».

    Dans ces conférences données entre 1949 et 1950 à Bénarès et à Paris, Krishnamurti montre que l'action juste ne peut intervenir que dans un état de création. Cet état nécessite une liberté d'exploration de l'instant présent, une appréhension de la vie sans a priori, afin de la reconnaître pour ce qu'elle est.

    La parole intransigeante et limpide de Krishnamurti invite chacun à découvrir le chant de son propre coeur au lieu de reproduire celui de l'autre. Dans un monde en tumulte, une puissante incitation à créer sa propre vie.

  • L'état de désordre dans lequel nous vivons est la racine même de nos contradictions. Chacun porte en lui le conflit et la confusion qu'il convient de dépasser pour atteindre un renouveau de l'esprit.

    Dans ces conférences, données à Paris et Saanen en 1965, Jiddu Krishnamurti explique que chacun doit se libérer de la structure psychologique de la société, qui n'est que cupidité, ambition, implacabilité, brutalité. Se transformer nécessite de rétablir l'ordre en nous-mêmes, dans nos points de vue, dans nos échelles de valeurs et dans la société.

    Changer, dit Krishnamurti, c'est avoir assez de liberté pour créer de l'ordre. Afin de renaître chaque jour par une discipline sans conformisme.

    Sur commande
  • L'Éveil de l'intelligence s'impose sans conteste comme la somme des textes les plus lus de l'oeuvre krishnamurtienne. Fidèle à sa « méthode », le penseur y exhorte son auditoire à tenter d'éveiller son esprit de manière autonome, en évitant le prêt à penser. De la Suisse aux États-Unis, en passant par l'Inde et la Grande-Bretagne, ces brillantes retranscriptions des conversations publiques de J. Krishnamurti s'étalent entre la fin des années 1960 et le début des années 1970. La vie, la mort, la peur, la violence, la liberté et bien d'autres notions viennent appuyer la tentative d'immobilisation de l'esprit, de « mise en veille » pour appréhender notre intérêt dans le monde, dans la vie et approcher ainsi L'Éveil de l'intelligence.
    />

  • Krishnamurti La Révolution du silence Durant des décennies, de l'Inde à l'Amérique et à l'Europe, Krishnamurti n'a cessé de dénoncer l'illusion de ces «drogues dorées» que sont les religions, les doctrines politiques aussi bien que la consommation matérielle, également impuissantes à répondre aux besoins spirituels de l'homme.
    Dans ce livre paru en 1970 et d'une actualité toujours brûlante, il nous incite une fois de plus à nous libérer des discours ou des morales préétablis, à écouter notre silence intérieur et celui de la nature.
    «Ce qui est créateur est toujours destructeur», affirmait-il. En menant une critique radicale des formes modernes de l'asservissement, son oeuvre dégage des perspectives dont la ruine actuelle des grandes idéologies ne fait que souligner la pertinence.

    Indisponible
  • À travers huit entretiens clairs et synthétiques, Jiddu Krishnamurti pousse son auditoire à cerner puis déconstruire les conventions et schémas inconscients qui gouvernent nos vies.
    Grâce à un style incisif et percutant, le penseur nous exhorte à nous libérer de tout désir d'amélioration ou de progrès. L'enjeu est de taille : il s'agit de ne plus voir le monde au travers du prisme de nos dogmes et de nos habitudes, mais au contraire de l'observer tel qu'il est.

  • De l'éducation offre une réflexion philosophique sur l'éducation et le sens de la vie, la nature de l'enseignement, son rôle dans l'édification de la paix, et la liberté individuelle. Krishnamurti se fonde sur la connaissance de soi, l'éveil de l'intuition et sur l'importance de créer un environnement propice à la compréhension. L'auteur, qui toute sa vie porta un intérêt profond pour l'éducation et pour la construction d'écoles de par le monde, examine ici avec minutie ce qui selon lui pose problème avec l'éducation actuelle, et plus particulièrement l'erreur d'enseigner à nos enfants « quoi » penser plutôt que « comment » penser. Le livre aborde ainsi plusieurs points primordiaux comme la dimension sociale et la nécessité de changer les modes de pensée, sans jamais perdre de vue l'idée principale que tout repose sur le rôle des parents et éducateurs auprès des enfants.

  • Cet ouvrage réunit les enseignements essentiels de Krishnamurti en 17 textes, dont 14 inédits en français.
    Le philosophe y explore ce qu´il appelle l´art de vivre en abordant les sujets les plus fondamentaux : la liberté véritable, vivre une vie libre de tout conflit et de toute confusion, agir avec clarté et précision, comprendre la mort et savoir mourir, ou découvrir le sacré dans notre quotidien.

  • La violence "est comme une pierre jetée dans un lac : les vagues se propagent en cercles concentriques; au centre desquels se trouve le "moi". Tant que le "moi" survit sous quelque formes que ce soit, grossière ou très subtile, il ne peut y avoir que violence", nous dit Krishnamurti. Dans les entretiens réunis dans cet ouvrage, le philosophe nous invite à remonter aux racines de la violence individuelle et collective pour s'en affranchir.
    Outre le problème de la violence, le philosophe y aborde et traite notamment la question de la liberté et de la spiritualité authentique.

  • Le vol de l'aigle

    Jiddu Krishnamurti

    • Archipel
    • 2 Septembre 2009

    « La liberté est pour la plupart d'entre nous une idée, ce n'est pas une réalité. Quand nous parlons de liberté, il s'agit de liberté extérieure : agir selon notre fantaisie, voyager, penser ce qui nous plaît. Son expression extérieure nous apparaît extraordinairement importante et plus particulièrement dans les pays où sévissent des tyrannies, des dictatures ; et, dans ceux où la liberté extérieure est possible, on recherche toujours plus de plaisir, de plus en plus de possession. » La voie suivie par Krishnamurti reflète ses convictions : il souhaitait avant tout mettre l'humanité dans un état de liberté inconditionnelle, la libérer de toutes les craintes ou contraintes qui séparent les hommes et les éloignent de la liberté.
    Ce livre est issu de conférences tenues à Londres, Amsterdam, Paris et Saanen, en Suisse, de mars à août 1969. Première publication ; Delachaux et Niestlé, Neuchâtel, 1971.

    Sur commande
  • Krishnamurti Cette lumière en nous La vraie méditation Au cours de nombreuses années de discussions avec des interlocuteurs venus de tous les horizons de la société, comme au cours de causeries publiques qui ont drainé des foules d'auditeurs partout dans le monde, Krishnamurti n'a cessé de souligner la nécessité de rentrer en soi-même, de se connaître soi-même, si l'on veut pouvoir comprendre les racines profondes des conflits communs à l'individu et à la société - car «nous sommes le monde», et c'est donc notre chaos personnel qui est à la source du désordre général.
    Les extraits de causeries inédites présentés ici illustrent la vision intensément lucide grâce à laquelle Krishnamurti a su explorer et faire découvrir à tous la source originelle de sa vraie liberté, de sa vraie sagesse, de sa vraie vertu. Une vision qui défie le temps.
    J. Krishnamurti (1895-1986) est un penseur très à part dans l'histoire des mouvements spirituels. A l'écart des normes, des conventions, des traditions, des doctrines, des églises, il a toujours obstinément refusé toute position d'autorité, laissant à chaque individu la liberté entière d'interpréter son message.

  • Le penseur indien du XXe siècle livre son cheminement de réflexions vers la recherche de la vérité, de l'amour et de l'intelligence par le rejet de toutes idées reçues, de toutes religions, et de tous conditionnements.

  • Que l'amour et la chasteté soient des expériences intéressant le domaine spirituel, chacun peut le percevoir.
    Que le sexe y soit associé est inhabituel - on le tait... chastement, on le " dépasse " par l'amour. Il fallait l'originalité et la liberté de Krishnamurti pour éclairer ces trois expériences sous la même lumière spirituelle. Le noeud de toute société tient dans la relation la plus élémentaire : le couple. Or la question de l'amour s'y pose autant que celle du sexe. Loin de le diaboliser, Krishnamurti le soumet alors à l'analyse : il ne s'agit pas de nier toute pulsion sexuelle, mais d'éviter que son assouvissement tourne à un rapport de domination ou à une obsession.
    Autrement dit, qu'il permette à l'amour de s'exprimer pleinement et n'entrave pas la liberté. La liberté est le coeur, et le but. Ainsi l'amour n'est ni dépendance affective, ni désir, ni mariage mais suppose la responsabilité entre ceux qui s'aiment, partenaire, enfants, voisin, société... De même, la chasteté ne devrait pas être une question de contrainte mais de contexte, libre de son idéalisation par la pensée.
    Car c'est la pensée qui est à l'origine de nos clivages. Réaliser cela offre un accès à la perception directe de ce qui est. Et c'est dans le silence de cette " conscience sans choix " qui ne juge ni ne condamne que jaillit l'amour.

  • Philosophe et écrivain né dans le sud de l'Inde, Krishnamurti (1895-1986) a parcouru le monde entier pour propager sa pensée de la parole.

    Sur commande
  • De 1978 à 1983, Krishnamurti a adressé des lettres aux écoles qu'il a fondées en Inde, aux Etats-Unis et au Canada.
    Rassemblées ici dans leur intégralité, augmentées de dix-sept missives inédites rédigées entre 1968 et 1973, elles s'appuient sur la volonté qu'élèves et enseignants apprennent ensemble, aussi bien sur le monde que sur eux-mêmes. Au fil de ces lettres apparaissent les principaux fondements de sa philosophie : aider l'élève à éveiller son intelligence et à établir avec l'enseignant une relation juste ; ne pas penser en termes de compétition, tout en excellant dans ses études et sa vie quotidienne ; comprendre la signification du mot " responsabilité " ; savoir, enfin, " observer sans l'observateur ", vrai sens de toute connaissance...
    A l'heure du débat sur les méthodes d'enseignement, l'approche humaniste de Krishnamurti ouvre des pistes nouvelles.

  • Percutant, intransigeant, Jiddu Krishnamurti (1895-1986) est la figure même du sage révolutionnaire. Sa parole est fondée sur la conviction qu'un véritable changement dans la société ne peut émerger que d'un bouleversement radical de l'individu. Car la vraie liberté passe par une profonde mutation intérieure que ni les religions, ni l'athéisme, ni les idéologies ne sont capables de produire.

    Ayant rejeté les différents conditionnements où il fut lui-même pris, Krishnamurti nous exhorte à penser par nous-mêmes avec indépendance et clarté, à nous libérer des « cages » qui nous contiennent et des filtres qui déforment notre vision de la réalité, afin de tracer notre propre sillage plutôt que de suivre celui d'autrui, qu'il soit maître à penser ou gourou. « La vérité est un pays sans chemin. »

    Sur commande
  • Journal

    Jiddu Krishnamurti

    Sur commande
  • Krishnamurti L'Esprit et la pensée En dépit des prouesses de la technologie, les rêves de progrès se brisent face à ce constat effrayant : le chaos règne en de nombreux points du globe, la haine raciale et nationaliste sévit et donne libre cours aux pires barbaries, le doute s'installe dans les esprits quant à l'avenir «radieux» promis à l'humanité. Dans L'Esprit et la pensée, Krishnamurti évoque deux voies possibles pour renverser la situation. La première, la plus classique, consiste à vouloir changer les structures sociales, politiques et économiques. Pour l'auteur, cette voie est vouée à l'échec, car c'est la pensée qui l'inspire. La seconde, plus inattendue, passe par une mutation intérieure qui, elle, procéderait de l'esprit. Mais comment faire la distinction entre esprit et pensée, et en quoi sont-ils liés oe Plutôt que de livrer d'emblée les réponses, Krishnamurti invite le lecteur à observer pas à pas le panorama réel de nos processus mentaux, à voir les succès et les impasses sur lesquels ils débouchent. Il nous fait ainsi découvrir cette deuxième voie, celle où le changement ne se fonde plus sur une action volontariste et collective, mais mise sur une mutation radicale, individuelle, intime, inédite.
    Jiddu Krishnamurti (1895-1986) est un penseur très à part dans l'histoire des mouvements spirituels. Tout en dispensant son enseignement au cours de multiples conférences et à travers de nombreux ouvrages, il a toujours obstinément refusé toute position d'autorité, laissant à chaque individu la liberté entière d'interpréter son message. «Il est unique», disait de lui Henry Miller, tandis que George Bernard Shaw le proclamait un «maître spirituel d'exception».

empty