• Jean-Pierre Prévost, bibliste, auteur de nombreux guides de lecture de la Bible, s'intéresse ici au langage des paraboles. Il propose un guide de lecture particulièrement vivant et informé du genre littéraire des paraboles dans l'Antiquité et la littérature biblique, et une découverte du trésor des paraboles dans l'Evangile. Vingt paraboles, parmi les plus célèbres et les plus énigmatiques, sont présentées : l'ivraie et le bon grain, la parabole des talents, beaucoup d'appelés et peu d'élus, la brebis égarée et retrouvée, etc. Un livre conçu comme une découverte des différents niveaux de lecture et de compréhension des paraboles : exégétique, spirituel, littéraire, éthique...

    Sur commande
  • Jean-Pierre Prévost condense dans une première partie l'essentiel de ce qu'il faut savoir aujourd'hui sur ce livre de la Bible. Les origines du psaume biblique, la composition du livre, l'histoire de sa réception dans le judaïsme, le christianisme et la liturgie de l'Église. Dans une importante deuxième partie, l'auteur propose une présentation des psaumes par grandes thématiques existentielles, les psaumes pour les jours heureux, pour les jours difficiles, psaumes du bonheur, des jours incertains... Plusieurs psaumes sont cités, étudiés, lus.
    Ce livre est conçu comme un guide pour apprendre à lire un psaume, et à prier avec les mots et les expressions des psaumes.

  • L'histoire commence dans le salon du poète Francis Vielé-Griffin, en 1899, lorsque le jeune auteur de Paludes, André Gide, rencontre le peintre Théo Van Rysselberghe et sa femme Maria. C'est le début d'une grande et belle amitié, qui trouvera un prolongement familial quand André et Élisabeth Van Rysselberghe, fille de Théo et Maria, choisiront de donner naissance à un enfant, hors de toute union officielle. Leur fille, Catherine, naît le 18 avril 1923. L'identité de son père n'est connue que de quelques initiés ; et Catherine, elle-même, l'ignore jusqu'à l'âge de treize ans. Mais elle sera, avec sa grand-mère Maria - la « Petite Dame » -, le témoin privilégié de ce « climat » familial somme toute si cher à l'auteur des Nourritures terrestres. Cet album de souvenirs, commenté par Catherine Gide, trace ainsi les contours étendus, mais choisis, de cette singulière famille. Voici des lieux aimés et des figures amies, des bonheurs simples, des souvenirs de voyages et de rencontres, qu'évoque par ailleurs, avec le même naturel, la fille d'André Gide et d'Élisabeth Van Rysselberghe, dans le film documentaire que Jean-Pierre Prévost a joint à cet album.

  • André Malraux et André Gide ont entretenu une relation amicale dès le début des années 1920. Leur amitié s'est nouée à la suite de la publication en revue par André Malraux de deux grands articles consacrés à son aîné, suite à la publication de ses Morceaux choisis chez Gallimard (1921). Le jeune critique y prenait la défense d'André Gide contre les attaques de la droite réactionnaire, considérant l'auteur des Nourritures terrestres comme le seul directeur de conscience légitime pour la jeune génération - « un homme qui crée l'état d'esprit d'une époque », une figure exemplaire non par la profession d'une doctrine, mais par le goût affiché de la liberté et du bonheur : « En vous défendant contre l'absolu des systèmes, vous leur avez organisé une défense. » André Gide tombe sous le charme de cet admirateur talentueux, dont il fait la connaissance le 12 mai 1922 au théâtre du Vieux-Colombier, et se réjouit de le voir figurer bientôt parmi les écrivains proches de La NRF, auprès de Jean Paulhan et de Marcel Arland.

    Sur commande
  • Nos contemporains n'ont plus l'idée de se tourner vers la Bible pour y trouver une sagesse pour leur vie. Et si, d'aventure, ils connaissent l'existence de certains livres de sagesse dans l'Ancien Testament, comme les Proverbes ou Job, ils les écartent d'emblée, sous prétexte que le premier semble être un fourre-tout, où le sublime est éclipsé par le trivial et que le second est insupportable de souffrance et de protestation.
    Quant au Nouveau Testament, rares sont ceux et celles qui d'emblée songeraient à voir en Jésus un maître de sagesse, au même titre qu'ils le vénèrent comme prophète, messie, sauveur, fils de Dieu et fils de l'Homme. Or l'Ecriture sainte offre, à qui sait la lire, une sagesse pour notre temps. Jean-Pierre Prévost, ouvrant avec et pour nous les trésors cachés des textes saints, nous amène, à travers l'Ancien et le Nouveau Testament, à reconnaître et à goûter les fruits de cette Sagesse de Dieu qui s'incarna un jour d'histoire.

  • Une lecture est le titre du fameux tableau de groupe de grande dimension : hauteur 181m, largeur 2,41m, dont l'original est exposé au Musée de Gand en Belgique, et qui fut peint par Théo Van Rysselberghe en 1903. Il représente Cross, Fénéon, Ghéon, Gide, Le Dantec, Maeterlinck, Vielé-Griffin, réunis autour de Paul Verhaeren, qui leur lit un poème. Cet ouvrage est consacré à la genèse du tableau, il dresse le portrait de chacun des protagonistes et du peintre qui a eu l'idée de les rassembler.

  • La dimension symbolique du livre de l'Apocalypse est d'une richesse et d'une profondeur sans comparaison dans toute la Bible. Elle est à l'origine d'innombrables hypothèses, interprétations renouvelées à chaque époque. Elle a inspiré de nombreuses réalisations et croyances ésotériques, spirituelles, culturelles, et donné lieu à de non moins nombreuses tentatives d'élucidations historiques... Jean- Pierre Prévost présente ici les 60 symboles les plus importants. Non seulement il nous ouvre leurs multiples significations mais nous permet ainsi d'entrer dans l'intelligence et la cohérence de ce livre mystérieux.
    Avec en annexes des tableaux, des cartes et des textes pour entrer dans le contexte des Églises d'Asie du Ier siècle, berceau de l'écriture de ce livre et de ses symboles.

    Sur commande
  • Ce chemin de croix s'inscrit dans le prolongement du renouveau de cette pratique depuis Vatican II. Il s'effectue sur deux plans. D'une part, les quatre récits évangéliques de la Passion ont été privilégiés pour la méditation des quatorze stations. D'autre part, la prise en compte de la résurrection comme objectif ultime de cette démarche uni le priant à la réalité du Christ en gloire. Un outil simple et accessible pour permettre à chacun de méditer le chemin de croix à la maison, dans un espace propice au recueillement, ou encore dans une église.

    Sur commande
  • Pendant longtemps, les chrétiens ne se sont intéressés aux prophètes bibliques que parce qu'ils décrivent les traits caractéristiques des temps messianiques et du Messie lui-même.
    D'ailleurs, l'usage liturgique des textes de la littérature prophétique nourrit cette vision des choses.
    Ce livre veut élargir cet horizon en donnant accès au trésor prophétique biblique. De façon méthodique et pédagogique, Jean-Pierre Prévost donne au lecteur des clés essentielles pour lire les écrits des Prophètes. En plus il propose une introduction à la lecture des grands prophètes : Essaïe, Ezéchiel, Jérémie...
    Et des petits prophètes : Amos, Osée, Jonas... On y trouve aussi une présentation des liens qui unissent les Evangiles aux Prophètes.
    Parce qu'il est basé sur des données solides ; parce qu'il est accessible à un grand public, pour lire les Prophètes et Le livre de référence pour qui veut entrer dans la lecture et l'intelligence des Prophètes de la Bible.

  • A priori ces deux géants de la littérature du XXe siècle ont peu de points communs. L'un, André Gide (1869-1951), le contemporain capital, a beaucoup écrit. L'autre, Alexis Leger, dit Saint-John Perse (1887-1975), essentiellement des poèmes. Leur tempérament, leur comportement, leurs objectifs diffèrent. Vingt ans les séparent. Pourtant ils vont se rencontrer, s'apprécier, s'agacer parfois, mais tisser entre eux des liens amicaux solides. Une histoire passionnante.

    Sur commande
  • Au rez-de-chaussée du château du Tertre, dans une vaste pièce donnant sur le parc, Roger Martin du Gard établit le centre stratégique de sa vie : un bureau et ses annexes, la bibliothèque, la chambre, le coin-bricolage. Au fil des années, il s'est entouré de tous les visages aimés, de ceux liés à sa jeunesse, puis à la guerre de 14-18, les écrivains et les artistes qu'il fréquente, qu'il admire, les oeuvres d'art qui l'ont inspiré pour écrire son oeuvre ou pour conforter ses goûts. Chaque photo renvoie à une histoire et l'ensemble constitue un portrait de Roger Martin du Gard. Un ouvrage dont toutes les pages sont illustrées.

    Sur commande
  • Et s'il valait mieux lire "L'Apocalypse" comme on lit un poème.

  • "Trois écrivains français dans la guerre de 14-18. Alain-Fournier, foudroyé en pleine jeunesse, n'aura écrit qu'un seul livre : Le Grand Meaulnes. Jacques Rivière tiendra un rôle éminent dans la Nouvelle Revue Française. André Gide, le découvreur de Jacques Rivière, s'engagera dans l'aide humanitaire."

  • Même si la fièvre " apocalyptique " des dernières décennies du XXe siècle est retombée, l'Apocalypse garde toujours son pouvoir de fascination. Ces dernières années, les spécialistes ont multiplié les études sur ce livre réputé difficile et obscur. Ils l'ont très largement démystifié et restitué à des lectures nuancées et sereines. La communication de ces travaux à un large public est la meilleure prévention aux manipulations et aux dérives apocalyptiques qui voient régulièrement le jour. C'est le but que poursuit Jean-Pierre Prévost avec cette nouvelle édition revue et complétée. Une première partie propose cinq clés de lecture une clé christologique permet de dégager l'intelligence que jean a du mystère du Christ et nous convie à nous réjouir de la victoire du Ressuscité ; une clé historique ou prophétique met en lumière l'espérance que jean a voulu inculquer à une communauté durement éprouvée ; une clé symbolique, appliquée aux couleurs et aux chiffres, souligne la plénitude de vie et de puissance dont le Christ est investi et qu'il partage avec la communauté qui se réclame de lui ; une clé apocalyptique nous introduit dans un monde religieux préoccupé par la question du salut, où l'intensité de l'espérance multiplie les paroles de consolation et d'exhortation à la persévérance ; une clé évangélique nous fait découvrir dans l'ensemble de l'Apocalypse une invitation au bonheur et une vision chrétienne de la " fin " du monde. La seconde partie propose l'étude plus détaillée de neuf des vingt-deux chapitres de l'Apocalypse, pour les mettre en perspective et faire ressortir les liens que Jean a établis entre les différentes parties de son oeuvre.

  • L'Apocalypse est-elle un livre seulement pour initiés? Quel sens faut-il donner au 666, le chiffre de la Bête? De quelle " fin du monde " rêvons-nous? La collection questions explore de façon contemporaine des sujets liés à l'univers religieux et à son expression dans le monde actuel.

  • La mere de jesus

    Jean-Pierre Prévost

    • Cerf
    • 21 Septembre 1987
  • Au cours de la première moitié du XX siècle, Roquebrune-Cap-Martin a accueilli un nombre important de personnalités du monde des arts et des lettres. André Gide, Simon et Dorothy Bussy, Malraux... Des artistes et des écrivains qui ont conféré à ce lieu l'éclat que cet album restitue : remanié et complété, celui-ci est issu de l'exposition présentée à l'automne 2013 au Parc du Cap-Martin, en partenariat entre l'Office de tourisme de Roquebrune et la fondation Catherine Gide.

    Sur commande
  • C'est en 1888, à Paris, au Lycée Henri IV, qu'André Gide et Léon Blum se sont rencontrés. Cette amitié de jeunesse va se développer. Étrange rencontre par la disparité de leur vision de la littérature. L'un étant Juif et l'autre Protestant, cette singularité aurait dû être un atout. Elle n'a fait que compliquer leurs rapports.

    Sur commande
  • "On sait qu'André Gide (1869-1951) passa sa vie à voyager, sans toutefois renier ses points d'ancrage que furent Paris, le Midi et la Normandie. Les attaches normandes ont rarement été étudiées dans leur globalité, et c'est précisément l'objet de cet ouvrage que d'en établir la géographie... et l'histoire. On y rencontre Jean Schlumberger, Madeleine Rondeaux, Roger Martin du Gard, Jacques-Émile Blanche, Jean-Paul Laurens, Walter Sickert, Marcel Drouin, André Maurois et Oscar Wilde. Des gens fort connus en leur temps et devenus, souvent, légendaires dans la littérature française."

    Sur commande
  • Unique au monde, le Palais Idéal a inspiré les artistes durant plus d'un siècle. Indépendant de tout courant artistique, construit sans aucune règle d'architecture, le Palais idéal a fait l'admiration des surréalistes, a été reconnu comme une oeuvre d'art brut. Il a été classé en 1969 Monument Historique par André Malraux, alors Ministre de la Culture, au titre de l'art naïf.
    Tout bascula un jour comme les autres, à Hauterives, alors que Ferdinand Cheval effectuait les trente-deux kilomètres de sa tournée de facteur. Il trébucha sur un simple caillou qui lui fit perdre l'équilibre et cela suffit pour le déterminer à vouloir réaliser le rêve qu'il portait en lui depuis longtemps, construire le palais de son imagination. Face à l'énigme de cette révélation, ce livre étudie dans le détail ce qui s'est passé avant l'évènement, puis la façon dont celui-ci a influencé les formes et les gestes de l'édification. Cette analyse extrêmement précise et documentée éclaire en profondeur la genèse de cette oeuvre de réconciliation entre trois mondes opposés : la tradition paysanne, l'enseignement laïc et la religion catholique. Cette symbiose, Ferdinand Cheval l'a effectuée par la seule force de sa volonté. C'est le message essentiel de son palais qui prouve concrètement la fulgurance du passage à l'acte, seul moyen de transformer le rêve en réalité.

  • Sur commande
empty