• Sur commande
  • Sur commande
  • Ce livre, dont quelqu'un a dit qu'il devait beaucoup à Brautigan et à Carver, est bougrement fraternel. Il résonne en nous par le biais de sa dérision et parce qu'il ne s'évertue pas à trop dire. Au-delà des titres des poèmes, des vers découpés comme un chemin sinueux dans les rues des cités, la parole se partage, rend davantage proche des autres. D'autant que le monde extérieur est présent en permanence derrière ce qui semble concerner uniquement le journalier individuel.
    En quelques lignes, le lecteur passe de l'anecdote à l'émotion. Puis vient la résonance: celle qui fait que l'écho perçu en nous amène à la pensée. Comme les images, ces textes-là disent davantage que de filandreux discours surtout lorsqu'on prend la peine de les dire à haute voix, car leur oralité contient leur musique.
    © Michel Voiturier

    Sur commande
  • Deadline

    Jean-Marc Flahaut

    15 avril 2013. Deux bombes éclatent pendant le Marathon de Boston faisant 3 morts et 264 blessés. Un important dispositif policier se met en place pour appréhender deux suspects d'origine tchétchène. Les frères Tsarnaev. Le premier est abattu, trois jours seulement après les attentats, au cours d'une fusillade avec la police. Le plus jeune parvient à s'enfuir avant d'être finalement arrêté au bout d'une traque de près de vingt-quatre heures qui aura mobilisé plus de dix mille hommes armés. Qui était vraiment Djokhar Tsarnaev ? Un dangereux terroriste ? Un adolescent fragile et perturbé pris dans un conflit de loyauté ? Dans une prose altérée qui mêle poésie et roman noir, langage internet et récit fragmenté, novlangue médiatique et conte de faits, Jean Marc Flahaut brouille les pistes et nous invite avec DEADLINE à passer de l'autre côté du miroir en interrogeant les différentes figures de nos réalités.

    Sur commande
  • Stockholm Nouv.

    Stockholm

    Jean-Marc Flahaut

    "4 Février 1974. Banlieue de San Francisco. Patricia Hearst est enlevée à son domicile par un groupe d'activistes d'extrême gauche. Pour l'opinion publique, elle n'est qu'une couverture de magazine en papier glacé ; la fille héritière d'un riche magnat de la presse, Randolf Hearst. Pourtant, deux mois seulement après son kidnapping, la jeune femme se retrouve impliquée dans plusieurs actes criminels.
    Du statut de victime, elle passe alors à celui de combattante révolutionnaire rejetant tous les codes de son milieu d'origine pour défendre la cause des opprimés. A-t-elle vraiment fait le choix de rejoindre la lutte armée comme certains le prétendent ? Avec STOCKHOLM, Jean Marc Flahaut déconstruit le mythe romantique et s'interroge sur les lignes de fuite de ce fait divers hors norme. Roman noir et poétique, STOCKHOLM revisite le voyage en enfer de cette icône des années 70 qui a passionné l'Amérique.
    Une Alice au Pays des Merveilles des temps modernes plongée dans la lutte des classes comme dans un monde inversé à la recherche de sa propre vérité".

    Sur commande
  • Spiderland plonge le lecteur dans une ville mystérieuse, repliée sur elle-même, dont l'activité économique est centrée sur les araignées.
    Une cité vivant presque en autarcie, où le temps semble s'écouler au ralenti et les habitants vivre dans le passé.
    " Les araignées sont un prétexte ", convient Jean-Marc Flahaut, même si elles évoquent des choses intéressantes comme " l'enfance, le grenier, les recoins cachés ". Ce qui intéressait avant tout ce jeune auteur, grand amateur de cimetières, est en effet de développer encore et toujours cet univers qu'il affectionne, centré sur " l'oubli, l'absence, et les regrets, les vestiges, les choses qui ne fonctionnent plus... Un truc infiniment nostalgique ". C'est pourquoi, même si l'intrigue tissée dans Spiderland est parfois aussi ténue qu'un fil de toile d'araignée, on se laisse captiver, emporter par son atmosphère surréaliste et la poésie des phrases et des situations imaginées par ce grand fan de l'américain Richard Brautigan.© La Voix du Nord

    Sur commande
  • Le livre vu par l'un de ses auteurs, Jean Marc Flahaut : Shopping ! Bang bang ! utilise de façon directe ou indirecte certains codes du langage cinématographique, c'est certain. Il est vrai qu'on y croise également quelques guest stars telles que Charles Bronson et Ben Gazzara. De plus, les points de vue et les regards s'affrontent tout du long sous les caméras de surveillance ou de télévision....

    Sur commande
empty