• Prof en Chine

    Jean-Marc Bernard

    Ce récit est celui d'un double voyage : celui d'un homme de 65 ans devenu - sans y être aucunement préparé - professeur de lettres au sein d'une université de Chine et d'histoire de l'Art auprès d'étudiants diplômés de la plus célèbre Académie d'Art du pays ; et celui d'un grand-père en immersion plusieurs mois durant dans la vie quotidienne chinoise d'aujourd'hui et tentant de comprendre l'Eternel Empire du Milieu.
    Ces deux rencontres à 10 000 km de chez lui auraient pu être difficiles à vivre : elles ont été enrichissantes au point de faire basculer la vie intérieure de l'auteur aux antipodes de ses habitudes de retraité français nourri de préjugés.

    Sur commande
  • Figures de proue de la Série Noire et du polar français, graphomanes talentueux, Jean-Bernard Pouy et Marc Villard ont entamé en 2005 un dialogue littéraire qui a donné naissance à plusieurs textes à quatre mains. Avec La mère noire, ils reforment leur duo pour la Série Noire et signent un roman riche des échanges et jeux de langage qui les caractérisent.

  • « Votre bébé est une personne unique. Vous allez découvrir ensemble le plaisir de construire votre propre chemin pour l'accompagner. » Lorsqu'on est jeune parent, chaque jour apporte son lot de doutes et d'interrogations. Mon enfant voit-il bien ? Faut-il le laisser pleurer jusqu'à ce qu'il s'endorme ? Quels symptômes nécessitent de consulter ? Les conseils des proches ne manquent pas, et il est souvent difficile de se faire un avis sur des sujets aussi essentiels que les vaccins, l'alimentation, ou encore l'utilisation de l'eau du robinet.

    Rédigé par une équipe de trois médecins expérimentés, ce guide vous donne des repères utiles et fiables pour accompagner sereinement votre bébé dans sa première année.

  • À partir des vues d'intérieurs de Pierre-Ambroise Richebourg, photographe officiel de la Cour de Napoléon III, rassemblées dans un album unique appartenant au collectionneur Jean-Denis Serena, Bernard Chevallier a retrouvé, pièce après pièce, l'essentiel des objets mobiliers sauvés de l'incendie de 1870.

    Si l'on connaît l'histoire de l'incendie puis de la démolition de l'ancien palais royal, on ignore en général que ces meubles somptueux, ces objets d'art, ces tableaux sont aujourd'hui pour la plupart dans des collections publiques - Mobilier national, châteaux de Versailles, Fontainebleau ou Compiègne, musée du Louvre... - ou privées. Marc Walter en a réalisé des prises de vue inédites, pour les mettre en relation avec leurs représentations sur les photographies de Richebourg : mobilier Louis XV et Louis XVI, commodes de Boulle, cabinets de laque ou d'ébène, consoles en bois doré, imposant bureau du roi, candélabres, pendules, lustres, bras de lumière, vases en porcelaine de Sèvres ou de Chine, bustes, statues, toiles de maîtres, tapisseries des Gobelins, etc. Ainsi, le lecteur visite le palais, de salon en galerie, de vestibule en chambre à coucher, de cabinet de travail en salle à manger.

    Des photographies anciennes - portraits et scènes privées - de la famille impériale viennent en contrepoint de ces fabuleux décors, donnant à l'ouvrage un caractère intimiste profondément humain. L'iconographie des jardins est elle aussi très variée, mêlant gravures, plans, estampes et photographies contemporaines de Marc Walter.

    Un ouvrage d'exception.

  • Existant probablement depuis les temps préhistoriques, le cheval ardennais ne tire de ses ascendances immémoriales aucune vanité, bien qu'il leur doive sans doute sa santé robuste, sa frugalité et sa résistance aux rigueurs climatiques. L'essentiel de son renom, il l'a acquis sur les champs de bataille.
    Guerrier impavide dans le tumulte et le fracas des combats, il fut notamment le plus remarquable cheval d'artillerie qui ait existé.
    Mais au cours de son histoire, il sut également devenir, grâce à sa douceur et son intelligence, aussi bien le roi des débardeurs que le livreur infaillible s'arrêtant toujours devant la bonne porte, ou le roulier infatigable connaissant routes et carrefours par coeur et retrouvant ses abreuvoirs préférés aussi sûrement que les tavernes favorites de ses postillons !
    Paradoxalement, ce cheval qui depuis des siècles a maintenu sa réputation en guerroyant sans cesse et en travaillant dur, s'illustre aujourd'hui dans la frivolité. Il ne mouille plus le harnais en tirant canons, diligences ou charrues, mais des voitures légères de loisir et de sport. Ses nouveaux espaces de gloire ne retentissent que des applaudissements des spectateurs des rallyes, des marathons, des épreuves de maniabilité.
    Ses chemins héroïques ne vont plus vers Poitiers, Jérusalem ou Moscou, ils s'appellent Route du Poisson, Route du vin et du Comté ou 24 heures de Libramont...

    Sur commande
  • L'expérience grecque notamment démocratique par la diversité des points de vue et la pratique des débats qu'elle institua et promut, fut un extraordinaire incubateur d'idées, de préceptes et de doctrines en tous genres. Une habitude de l'examen et de la mise à l'épreuve des discours en est issue, un éthos critique, pourrait-on dire, dont nous participons nous-mêmes, qui nous a façonnés et qu'à notre manière nous perpétuons.

    Premier tome d'une trilogie consacrée à l'essor de L'Esprit critique dans l'Antiquité, Critique et licence dans la Grèce antique examine les différentes expressions de la pensée critique et de la licence dans la Grèce ancienne, de l'époque archaïque à la période hellénistique.

    Les principales facettes de la vie sociale, culturelle et intellectuelle s'y trouvent abordées, qu'il s'agisse de la religion et des différentes formes de rapport au culte et au sacré (section : Religion et approche critique du religieux) ; de la philosophie et de ses multiples investigations sur la nature et ses principes ordonnateurs, sur les sources possibles de la connaissance et la manière de bien raisonner et de bien argumenter (section : Savoir, paradoxes et scepticisme) ; des modes de vie à pratiquer individuellement, de même que des rapports à cultiver au sein de la Cité en tenant compte du caractère soit naturel, soit conventionnel des pratiques sociales, des institutions et des lois (section : Critique sociale et politique) ; ou qu'il s'agisse enfin de la littérature et du théâtre, et plus largement de la liberté non seulement de créer ou d'user de son franc-parler, mais aussi de penser et de vivre comme on le veut (section : Licence politique et licence artistique).

    Sur commande
  • Trois bourlingueurs du polar - Marc Villard et Jean- Bernard Pouy, complices de toujours, à la plume, et José Corréa aux pinceaux - ont troussé 26 escapades polar. 26 histoires inédites, toutes en rage et en contraste, qui égrènent des thèmes du noir en vignettes frappantes, non pour épuiser le sujet, mais au contraire pour étendre le domaine de la lutte.
    De A comme Amphétamines à Z comme Zone, les amoureux du polar trouveront largement de quoi étancher leurs plus sombres appétits de lecture.

    Sur commande
  • En novembre 2012, Bernard Valgaeren entamait une grève de la faim à Sanary sur Mer, installé sous une tente dans le kiosque à musique. Il protestait contre une décision du gouvernement qui lui refusait l'obtention d'un visa pour faire venir en France son fils adoptif du Burkina Faso, Jean-Eudes. Lors d'un séjour à Ouagadougou en 2003 pour aider à la construction d'un orphelinat, Bernard rencontre Jean-Eudes (7 ans). Bernard l'adopte et tout semble aller bien du point de vue administratif jusqu'à ce qu'on trouve une faille dans le dossier : la monoparentalité de Bernard. Bernard est homosexuel : sans que ce ne soit jamais mentionné, c'est là que se cache le motif du refus. Le tout est construit en va et vient entre le kiosque à musique et des rétrospections vers l'histoire de Jean-Eudes.

    Sur commande
  • Consacré au département de la Meuse, "La Meuse sentimentale" est un livre sur le ciel et la nature, qui montre des statues, des églises, des villages et des villes anciennes. C'est aussi un livre sur l'invisible.
    L'histoire, les souvenirs de famille, les châteaux de nuages, les reflets sur les rivières et sur les toits des maisons. Notre pays, qui parle tout le jour et qu'on entend parfois, avant la nuit, quand la vie s'apaise et s'ouvre, comme un livre sur les genoux, au sentiment de la Meuse.

    Sur commande
  • Après Ping-pong et Tohu-bohu, Jean-Bernard Pouy et Marc Villard nous livrent un nouvel opus, sorti de leur atelier de littérature policière expérimentale. A chaque ouvrage, une contrainte. Le principe qui a présidé à l'écriture de celui-ci est simple. Marc Villard a dressé pour Pouy une liste de dix thèmes récurrents dans ses livres : le foot, Barbès, la vie de famille, les immigrés, les flics pourris, les tueurs à gages, le jazz, la drogue, les éducateurs, les Halles. De son côté, Jean-Bernard Pouy a proposé à Villard les dix thèmes suivants : le vélo, la Bretagne, le cinéma expérimental, les libertaires, les citations philosophiques, la vache, le rock 'n' roll, la peinture, le train, la patate. Après quoi, chacun a écrit une histoire sur les thèmes de l'autre soit vingt nouvelles dans lesquelles les deux complices rivalisent d'imagination et aussi de malice, chacun se coulant dans la thématique de l'autre, en adoptant aussi le style, le détournant, voire le pastichant ? Le lecteur familier des univers de Pouy et Villard s'amusera de voir que chacun, en explorant les thèmes de l'autre, enfourche plus ou moins consciemment ses propres dadas ; ainsi de Marc Villard qui traite des libertaires en s'offrant le plaisir d'un clin d'oeil au Poulpe créé par Pouy, tout en mettant en scène de jeunes dealers à Barbès dans une nouvelle où il est aussi question de musique, tous sujets éminemment villardiens !
    Il ne faudrait pas pour autant croire que Zig-zag n'est qu'un jeu littéraire réservé aux aficionados. La variété des histoires, leur humour décapant, leur fantaisie, leur punch, en un mot le style et la maîtrise de deux grands noms du polar français font de ce recueil un cocktail de pur plaisir à déguster sans modération.

    Sur commande
  • Initiateur du projet, le photographe Cyrille Derouineau a déjà collaboré avec des écrivains pour des publications où se croisent littérature et photographie : Corps de Ballet avec Michel Quint (Estuaire, 2006) ou Sur le quai avec Jean-Bernard Pouy (Terre de Brume, 2002).
    Sa série de 30 photographies en couleurs, réalisées dans la ville belge d'Ostende, a été proposée à six écrivains français complices de son univers : Didier Daeninckx, Marcus Malte, Marc Villard, Jean-Hugues Oppel, Jean-Bernard Pouy et Michel Quint. Chacun rédige une nouvelle, guidé par les images de cette ville située « au bout de l'Est ».

    Sur commande
  • Depuis sa création, dont la date se perd dans l'obscurité des temps, Sedan a attiré l'Histoire aussi sûrement que l'aimant la limaille. L'Histoire avec un grand H, celle qui fut lourde de conséquences, qui a comptéCouv Sedan et laissé des traces longtemps et loin. Tant d'événements majeurs se sont produits ici que l'on se prend parfois à s'étonner que quelques-uns aient pu avoir lieu ailleurs. La principale vocation de cette cité ne fut pourtant pas la guerre mais le tissage du drap, activité fort pacifique même si parfois ce tissu-là servait à tailler des uniformes ou à confectionner des drapeaux... Mais comment vivre au pied d'une énorme forteresse, dans une ville de garnison, sans que le destin un jour ou l'autre ne vienne vous jouer un mauvais tour, ou même plusieurs ? Cependant, après bien des siècles rythmés par le fracas des armes et les éclats des fanfares, Sedan a fini par devenir une aimable sous-préfecture. Aujourd'hui les seuls envahisseurs de la forteresse sont de paisibles touristes, friands des récits des innombrables aventures dont cette ville fut le cadre.

  • Un des chapitres de la face foetale mis en ligne (fente labiale)www.sfaumb.fr (mise à disposition du chapitre pour IPad).

    Dans notre spécialité, l'obstétrique et la médecine foetale, la pratique échographique clinique répond à quelques invariants.

    L'opérateur doit avoir une représentation claire des structures qu'il analyse et de leurs anomalies possibles ; cela sous entend la connaissance de bases de physiologie, d'anatomie et d'embryologie.

    Il doit utiliser au mieux la palette des modalités techniques à sa disposition, savoir ce qu'on peut attendre de chacune d'elles, ne pas être en retard d'une modalité, comme ne pas générer des images autocomplaisantes, esthétiques mais non informatives.

    Il doit systématiser son approche, standardiser les images par une analyse dans les plans de symétrie ; il s'agit de rendre l'examen reproductible et d'éviter la création d'images belles mais fallacieuses.

    Quand c'est pertinent, le recours à des critères quantitatifs objectifs doit être privilégié.

    L'aspect communication ne doit pas être oublié. Pas la « com' » aux images flashy, mais la transmission d'informations. Il faut connaître les attentes des différents partenaires, généticiens, pédiatres, chirurgiens, parents aussi, et en quelque sorte répondre à leurs interrogations spécifiques.

    Le partage d'expérience est une composante indissociable de notre pratique. Enseigner, c'est diffuser un savoir et donc montrer les images cibles ; c'est aussi savoir transmettre la manière dont on les obtient, en multipliant les approches : écrits, écrans, tutorages « hands on », démonstrations « live ».

    On ne peut terminer la liste de courses sans évoquer l'(auto)- évaluation, au coeur de toute pratique responsable.

    L'Atlas d'imagerie échographique de la face foetale normale et pathologique que nous présentent Jean-Marc Levaillant, Jean-Philippe Bault, Bernard Benoit et Gérard Couly s'insère complètement dans cette démarche. On y trouvera exposés avec clarté et didactisme, les rappels fondamentaux d'embryologie et d'anatomie nécessaires à la compréhension des images, les connaissances cliniques actualisées et les correspondances entre clinique et imagerie pour le normal comme les différents cadres pathologiques. Il se clot par un recueil de courbes biométriques. On appréciera que les auteurs explicitent, par-dela les images elles mêmes, l'optimisation de l'utilisation des différents modes d'imagerie échographique, ainsi que la manière dont les plans de coupe pertinents et les images correspondantes sont obtenus.

    Sur commande
  • Le diagnostic anténatal a largement modifié le paysage de la pédiatrie depuis une trentaine d'années. Tous les chapitres de la pathologie sont concernés et si, trop longtemps, les maladies osseuses constitutionnelles et autre dysostoses ont été réservées aux « spécialistes », les progrès de la génétique et les stupéfiantes avancées de l'imagerie dans ses diverses composantes suscitent un intérêt croissant pour ces affections. La physiopathologie est mieux connue, la nosologie est plus précise, l'éventail thérapeutique s'est élargi. Parallèlement, l'attente et l'exigence de qualité sont de plus en plus fortes. Faut-il rappeler le nombre croissant de dossiers de diagnostic anténatal confiés à la justice ? Du fait de la place grandissante et parfois prépondérante de la technique qui se doit d'être fiable, on voit un glissement progressif dans nos métiers d'une obligation de moyens à une exigence de résultats. Les méthodes diagnostiques doivent être validées, reconnues et donc partagées . C'est tout le mérite des auteurs de cet atlas d'offrir au lecteur un ouvrage de référence sur ce sujet délicat. La croissance in utero du squelette foetal est illustrée à ses différentes étapes tant en échographie qu'en scanner. L'aspect technique est clairement exposé et la démarche diagnostique très précise, rappelant les indications des méthodes d'imagerie et proposant une lecture analytique digne des meilleures « check-lists ». Les obstétriciens, radiologues et autres praticiens vivent les difficultés suscitées par la découverte de telle ou telle image d'un fémur court, d'une incurvation tibiale, d'une pièce osseuse de visualisation difficile. Grâce aux données fournies par cet atlas, leur interprétation des images en sera facilitée et par la même des incertitudes seront levées et des erreurs évitées. On sait en effet les conséquences de ces anomalies du squelette foetal qui obèrent parfois le pronostic vital à plus ou moins court terme et qui sont très souvent source de handicap permanent. Les généticiens y puiseront des arguments dans leurs conseils aux familles. Au delà de cet apport au diagnostic et à la prise en charge de ces maladies, le travail des auteurs doit aussi contribuer à une meilleure compréhension de la croissance squelettique in utero et permettra sans doute de mieux appréhender les corrélations phénotype/génotype. Voilà donc un ouvrage de grande qualité, bien construit et précis pour lequel les auteurs doivent être félicités et remerciés.



    Pr Gabriel KALIFA Radiopédiatre - Université René-Descartes

    Sur commande
  • Pratique et complet, ce code réunit toutes les règles régissant l'organisation et le fonctionnement des copropriétés. Il est l'outil de travail de référence des professionnels (syndics de copropriété, notaires, avocats, géomètres-experts, etc.) comme des particuliers Impliqués dans l'administration ou la gestion d'un immeuble. Parmi les nouveautés : la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour et les nouvelles mesures d'économie d'énergie concernant les copropriétés ; le décret du 20 avril 2010 modifiant le décret de 17 mars 1967 ; la nouvelle convention collective des concierges et employés d'immeubles applicable à compter du 1er février 2010 ; la recommandation relative au conseil syndical (règles générales) modifiée le 8 juillet 2010. Contenu : la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété et son décret d'application du 17 mars 1967 ; les recommandations de la Commission relative à la copropriété ; trente-huit annexes commentées abordant notamment les thèmes suivants, antennes, ascenseurs, associations syndicales, bruit, chauffage, clauses abusives, comptabilité, compteurs d'eau, concierges et employés d'immeubles, fiscalité, garages, HLM, multipropriété, ravalements, sécurité des immeubles, syndic de copropriété, etc.; un appendice reprenant le texte de la loi du 10 juillet 1965 et dit décret du 17 mars 1967 dans son intégralité (sans commentaires ni annotations).

  • Cet ouvrage est le premier d'une série de deux sur la gestion, l'organisation et la communication au cabinet dentaire, ouvrages qui s'inspirent du concept d'" Approche préventive globale " et de " Flexigestion " que l'auteur développe depuis plus de quinze ans.
    La première partie aborde l'ensemble des évolutions actuelles de la profession, les nouveaux enjeux et décrit le concept d'" Approche préventive globale ", développé aussi bien pour les patients que pour le cabinet. La deuxième partie s'intéresse à l'organisation des locaux et du matériel et la troisième à la gestion et à l'organisation clinique et para-clinique globale. L'auteur adopte une approche pragmatique moderne de l'organisation et du fonctionnement cliniques et para-cliniques du cabinet, tant au niveau de l'équipe dentaire qu'à celui des locaux et du matériel.
    Ce " Guide professionnel " constitue un précieux outil d'aide à la gestion pour tous les praticiens désireux d'adapter leur exercice aux transformations importantes, tant administratives que sociétales et scientifiques, qui ont marqué cette spécialité en constante évolution.

  • Portraits du Vin de Bordeaux Jean-Marc Koch, photographies de Jean-Bernard Nadeau Jean Marc Koch a été successivement à la General Mills, Coca Cola, World Wildlife Fund et au CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux) où il occupe des fonctions de marketing et de communication. Au cours des vingt années passées à l'interprofession, il a pu observer de l'intérieur la filière et le monde du vin. Parallèlement à l'écriture de ses portraits, il se consacre à une activité de conseil en marketing et communication : il donne des cours au Bordeaux International Wine Institute et à LIMA : il est aussi administrateur de la Rock School Barbey.

    Jean-Bernard Nadeau est un spécialiste des reportages sur les vins et les vignobles. C'est aujourd'hui un expert reconnu du vignoble bordelais, participant à plusieurs médias (série " Portraits d'Acteurs " pour Échos de Bordeaux, Agence Cephas à Londres, Agence Wallis à Marseille...) et collabore à plusieurs ouvrages. Il prépare aujourd'hui des projets de reportage en France et en Europe.

    Cette galerie de portraits intimes nous présente sous un jour différent des personnalités bordelaises. Leur point commun : elles ont, chacune à leur manière, réveillé " la belle endormie " et modernisé l'image des vins de Bordeaux. Au travers de tests, d'entretiens, elles se découvrent et racontent des séquences méconnues de leur vie, des coups de gueule, des coups de coeur...
    Chaque portrait est illustré de photos originales et exclusives. Elles complètent le propos de Jean-Marc Koch en l'illustrant de façon étonnante. Un point de vue photographique inhabituel : ni châteaux ni bouteilles, mais des mises en scène personnelles.
    Quelques exemples : Hubert de Boüard (château Angélus) baptisé " le Communicator " se retrouve à piloter une Aston Martin ; Pierre Lurton, (Yquem et Cheval Blanc) le " skipper de l'Entre 2 Mers " se retrouve à la barre de son vieux gréement ; Philippe Raoux (l'homme de la Winery) redevient " Sidi Philippe " et nous emmène à cheval avec son dernier fils : Jean-Paul Jauffret (ex président du CVBG, du CIVB, maire adjoint de Bordeaux...) le " Mousquetaire de Bordeaux " retrouve à 80 ans son service et sa volée sur les courts de Primrose... et aussi Florence Cathiard, Bernard Magrez, Max de Lestapis, Alain Moueix, Christian Delpeuch, Jean-Louis Triaud (président des Girondins), André Lurton ...
    Chaque portrait est également complété par une collection de photos inédites et personnelles sélectionnées par les interviewés : vous découvrirez J.-P. Jauffret en jeune champion de tennis à l'entraînement avec Henri Cochet ; P. Raoux franchissant la ligne d'arrivée du marathon de Londres en 1997 ; H. de Boüard à la chasse avec ses enfants ; H. Bouteiller en jeune syndicaliste viticole...

  • L'atlas de l'utérus est le 4ème de la collection, après le squelette foetal, le cerveau foetal et la face foetale. Il est le 1er en imagerie gynécologique, en restant dans l'esprit de cette collection, où l'image parle avant le texte qui s'écrit.

    Les auteurs traitent des techniques d'exploration, d'échographie 2D, 3D, d'écho-fusion et d'hystéroscopie, qui permettent un diagnostic précis des pathologies avant un traitement médical ou chirurgical.

    Les auteurs décrivent la méthodologie de chaque technique et l'utilité de leur association.

    Toutes les pathologies cavitaires, myométriales et tubaires sont décrites et explicitées à des fins pédagogiques pour le lecteur. Les coupes essentielles de chaque technique utiles au diagnostic sont mises en exergue à la fin de chaque chapitre.

    Des schémas sont mis à la disposition des lecteurs pour être repris dans leur compte-rendu d'échographie ou d'hystéroscopie.

    Enfin, un chapitre particulier est réservé aux modèles « idéaux » de compte-rendus d'échographie et d'hystéroscopie ainsi que les clichés indispensables à la compréhension de la pathologie.

    Sur commande
  • Ce 2ème atlas aborde des sujets fondamentaux et parfois nouveaux, en s'efforçant de « faire parler l'image ».
    Directement adapté à l'échographiste en gynécologie, il est une aide, un support de mémoire (des critères de la pathologie pour le diagnostic) des différents organes, et développe le concept « image attendue - image vue sur l'écran » afin d'une part de reconnaître les pathologies, d'autre part de les décrire dans un langage adapté au gynécologue ou au chirurgien pour plus d'efficacité thérapeutique.
    Les auteurs ont associés l'échographie 2D, les techniques 3D et Doppler pour chaque pathologie.
    L'atlas donne la priorité à l'image. Les textes sont courts, synthétiques. Les informations sont souvent dans le commentaire du cliché.
    En écrivant le 2ème atlas, les auteurs espèrent encore une fois faciliter votre démarche diagnostique.

    Sur commande
  • Au hasard d'une rencontre, Jean-Marc Rochette confia un jour son admiration pour Bernard Amy. Il s'agissait de la confidence spontanée d'un passionné de montagne qui, comme tant d'autres, avait lu dans sa jeunesse Le Meilleur grimpeur du monde et en restait profondément marqué.

    Le projet Anabase est né de cette confidence. Il s'agissait de permettre au peintre de confronter ses propres visions de la montagne au texte emblématique de l'écrivain. Bernard Amy et Jean-Marc Rochette ont eu des vies d'une densité exceptionnelle, et leurs oeuvres rassemblées ici témoignent d'un amour des hauteurs où l'aventure spirituelle l'emporte sur l'épreuve physique, la recherche de la beauté sur celle du spectaculaire, la connaissance de soi sur la quête des trophées.

  • Un médiateur doit être rompu aux «savoir-faire» en matière de communication humaine : écoute, reformulation, motivation, recadrage, recentrage, modes d'expression... Il doit savoir être impartial, neutre et entretenir un climat de confiance. Cela ne s'improvise pas et exige une formation de qualité. Il faut beaucoup d'humilité pour être médiateur.
    Cet ouvrage consacré à la médiation, dans le cadre d'une collection dédiée aux modes alternatifs de résolution des conflits, apporte sa pierre à l'édifice : vaincre les résistances, insérer la médiation dans une relation triangulaire, en rupture avec un raisonnement fondé sur les rapports conflictuels.
    Il ne s'agit plus de savoir qui a tort, qui a raison mais d'ouvrir la voie à la justice du XXIe siècle, une justice restauratrice des liens qui n'enlève rien au respect des normes et des lois, fondement des libertés et des démocraties.

    Sur commande
  • Ce recueil de poèmes est une création de l'amitié entre deux copains d'enfance?: Bernard Delattre, l'écrivain, et Jean-Marc Littardi, le dessinateur. Adolescents, tous deux naviguaient sur l'Arroux, petite rivière de Saône-et-Loire qui passe notamment par Autun et Gueugnon (pas si tranquille que cela...) ; ils rêvaient d'expéditions lointaines et d'îles ultra-marines ensoleillées.

    Chacun a fait ce qu'il a pu par la suite. Bernard a écrit durant 40 ans comme journaliste et a passé les permis bateau avant de se consacrer à la littérature, tandis que Jean-Marc a vécu en Corse avant de revenir en Saône-et-Loire sans cesser de peindre et dessiner. Les rêves sont toujours là.

    Sur commande
empty