• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La pratique de la « révision de vie », née d'une intuition providentielle au sein de l'action catholique ouvrière, s'est répandue aujourd'hui, non seulement à travers l'ensemble des mouvements d'apostolat laïc, mais encore dans les « Unions » de religieuses (où l'on emploie plus couramment l'expression de « réflexion apostolique »). Au désir grandissant de s'engager dans cette voie, se joint, en nombre de communautés, une appréhension : « On voudrait bien... mais on ne sait pas ! » M. le chanoine Maraval a pu être témoin de cette inquiétude à partir de plusieurs « postes d'observation » : il est aumônier d'une importante maison-mère, supérieur ecclésiastique de deux congrégations et aumônier-conseil de l'Union des Religieuses d'action hospitalière et sociale de son diocèse. Persuadé de la puissance extraordinaire de la révision de vie, tant pour l'acuité du regard de foi de la religieuse dans sa « présence au monde », que pour l'authenticité de son action apostolique, et pour un renouveau de vie à l'intérieur des congrégations, l'auteur s'est efforcé de saisir la méthode dans son fond, de la décrire en un langage clair, et avec une très grande précision technique, de montrer à quelles conditions elle pouvait être pratiquée avec fruit. Ces pages reflètent donc une triple préoccupation spirituelle, pastorale et pédagogique. Elles seront utiles, non seulement aux religieuses, mais à tous les prêtres qui travaillent avec elles, en « action concertée » ou en « pastorale d'ensemble ».

  • « Je crois que les sacrements sont, aujourd'hui, la part la plus dévaluée dans l'Église. » Ainsi s'exprimait, à la veille du Concile, l'abbé du Plessis de Grénédan. Étrange paradoxe en effet : bien des gens qui « demandent les sacrements » le font sans foi suffisante, alors que ceux qui ont la foi demandent de moins en moins les sacrements. Or, les sacrements, c'est le Christ réellement présent et agissant dans l'Église, qui est elle-même « le sacrement universel » (Vatican II). Le chanoine Maraval, à qui nous devons déjà d'excellentes réflexions sur l'évangélisation et sur la révision de vie, et qui possède l'art de présenter très clairement des questions doctrinales fort complexes aux auditoires de Religieuses, a étudié cette situation paradoxale. Il se demande « comment mettre en oeuvre une pastorale des sacrements qui soit vraie, dans les conditions historiques que nous vivons, qui ne sont plus celles de la chrétienté, mais où l'on en retrouve des séquelles ; qui sont celles des « pays de mission », mais sans que nous en ayons bien vu les exigences. Sa réflexion le conduit à définir l'attitude requise des pasteurs, et de tous ceux qui collaborent avec eux à une pastorale concertée : être centrés sur l'éducation de la foi, créer des communautés accueillantes et « envoyantes », cheminer sous le signe du dialogue. Et, finalement, c'est tout un équipement apostolique « ad hoc » qui est requis. Cet ouvrage vient à son heure si l'on veut « remonter le courant », c'est-à-dire revaloriser les sacrements, foyer de la sainteté de l'Église. Puisse-t-il dépasser le cercle des Religieuses : il sera tout aussi utile au clergé et à tous les baptisés.

  • Religieuses et évangélisation après Vatican II Nouv.

    Qu'est-ce que l'évangélisation selon Vatican II ? Dans l'Église et le monde de ce temps, quelles sont les exigences d'une pleine insertion dans l'évangélisation ? Telles sont les questions, qui constituent la matière de ce volume. Il serait difficile d'en contester l'actualité et l'importance. Certes, ces pages s'adressent d'abord aux Religieuses car, dans l'action apostolique de l'Église, elles prennent une place de plus en plus reconnue, appréciée, recherchée. Mais elles intéresseront aussi tous ceux qui, à quelque titre que ce soit, ont à participer activement à la « pastorale d'aujourd'hui », et veulent assimiler les acquisitions dont le Concile vient d'être à la fois l'aboutissement, la consécration, et le prolongement. La manière d'aborder et de traiter des questions si complexes, nous a paru digne d'éloges. Nous ne connaissons guère d'ouvrages, où les composantes et les exigences de l'action évangélisatrice aient été analysées avec une telle précision, et une telle profondeur.

empty