• Lapsus, maladresses, étrangetés, comportements inadaptés... Nul n'est épargné par une certaine folie quotidienne. L'auteur revisite ici, à la lumière des structures psychiques mises en évidence par la psychanalyse, les questions que chacun affronte au quotidien avec plus ou moins de tourments : la vie, la mort, les origines, l'amour, les relations au maître et à la maîtrise, à la servitude, au manque, aux croyances singulières et collectives... Toutes se situent sous l'égide des rapports que nous entretenons avec deux désignaTIons : l'"autre" et le grand "Autre". Si l'autre ou les autres sont les personnes gravitant autour de nous, à la fois semblables, familiers et étranges, l'Autre s'exprime d'une manière voilée dans des formules que nous prononçons souvent sans toujours en avoir conscience : "Je me demande..." Qui demande à qui en luimême ? L'Autre est une figure abstraite : Dieu, l'inconscient freudien, l'esprit du législateur, la science, la Vérité, la métaphore paternelle, le Sujet Supposé Savoir... Considérant ces figures de l'Autre comme des miroirs de la subjectivité, l'auteur spécifie certains enjeux propres aux structures hystériques, obsessionnelles et phobiques, interrogeant ainsi le malaise que chacun peut ressentir dans ses rapports à la culture ou à la civilisation.

  • Les mots les plus simples, les propositions les plus abstraites portent toujours la trace d'une érotisation qui caresse le réel.
    Reprenant le chemin de la découverte freudienne et des commentaires de lacan, jean szpirko souligne comment la clinique psychanalytique implique une autre façon de concevoir les symptômes, le rapport au savoir, à la vérité, à dieu... il propose ici de constituer une clinique nouvelle des structures psychiques, exclusivement à partir d'une écoute singulière de la parole ; la phobie trouve ainsi à se spécifier comme un regard sur le monde, une structure à part entière.
    Dans cette démarche, il relance les questions relatives au malaise dans la culture auxquelles chacun s'affronte au jour le jour. la psychanalyse ne propose pas de lendemain à enchanter, mais offre à chacun l'occasion de repérer comment il exprime et masque ses enjeux singuliers sous l'éclairage et l'ombre des mots qui lui viennent : la psychanalyse est une science de la singularité.

    Sur commande
empty