• Marin et gentilhomme

    Jean Hourcade

    Voici des mémoires en forme de roman d'aventures. Les années de jeunesse de Jean Hourcade avant la guerre de 1914-1918, l'éveil de sa vocation puis l'apprentissage de son métier, constituent un témoignage riche et captivant. De l'attaque des concessions en Chine aux brumes glacées de l'Islande, des îles Marquises à Pitcairn à bord de la goélette Zélée, au croiseur Émile Bertin, dernier né de la Flotte, nous suivons avec passion les péripéties de la vie d'un marin peu ordinaire, reconnu par son mentor l'amiral François Darlan. L'élégance du texte, le charme exotique qui s'en dégage, la drôlerie des anecdotes vivement contées, la beauté des paysages et des photos d'époque, contribuent à l'illusion d'une croisière sans égale.

    Sur commande
  • on se représente souvent l'iran comme un empire des mille et une nuits qu'une révolution aurait fait sombrer dans le moyen age.
    cet ouvrage en donne une image moins simpliste, celle d'un pays qui a réussi à se libérer de la tutelle de l'occident alors que ses richesses en pétrole en avaient fait l'objet de toutes les convoitises. celle d'un pays à la civilisation plusieurs fois millénaire, mais à l'identité complexe puisque les non-persans y forment près de la moitié de la population. un pays, enfin, dont l'histoire, depuis la seconde guerre mondiale, n'a cessé d'avoir des répercussions bien au-delà de ses frontières, et qui est parvenu à s'imposer comme puissance régionale.
    tout au long du xxe siècle et jusqu'à nos jours, l'iran a surmonté tant bien que mal de nombreuses crises qui, paradoxalement, lui ont permis de se construire une nouvelle identité.
    les aspirations démocratiques sous les qâjar, l'autoritarisme réformateur de rezâ shâh, le nationalisme intransigeant de mosaddeq, les ambitions modernisatrices de mohammad-rezâ shâh, l'obsession de revanche et les conceptions populistes de khomeyni et de ses émules ont amené le pays à de douloureuses transitions dont certaines ont constitué de véritables révolutions : mouvement constitutionnaliste, nationalisation des pétroles, réforme agraire, urbanisation, soulèvement islamique.
    loin d'être une survivance du passé, l'iran apparaît aujourd'hui comme un laboratoire des évolutions du tiers-monde.
    alors qu'il doit faire face à de nouvelles menaces à ses frontières, il affiche plus que jamais sa volonté de faire entendre sa voix sur la scène internationale, non sans mêler provocations inutiles et revendications légitimes.



    Sur commande
  • La taxe carbone n'a pas bonne presse. Sur fond de réflexe antifiscal, elle est dénoncée comme une mesure frappant d'abord les plus pauvres, un frein à l'activité économique, voire une lubie de « bobos hors-sol ». La révolte des « bonnets rouges » face à l'écotaxe, en 2014, en a été une illustration.
    Pourtant, la fiscalité et la finance carbone peuvent constituer un formidable outil de justice sociale et de développement, tout en accompagnant les mutations nécessaires au respect des objectifs de l'Accord de Paris sur la prévention des risques climatiques.
    Comment faire ? Les auteurs montrent, simulations numériques à l'appui, de quelle manière articuler une taxe carbone avec les négociations salariales, l'organisation des circuits commerciaux, les politiques du logement et l'aménagement du territoire.
    De quoi mettre en oeuvre une réforme fiscale et financière d'ensemble, orientée vers la transition écologique. Et jeter les bases d'un nouveau contrat social, digne relais de celui hérité du Conseil national de la Résistance.

    Sur commande
  • Pourquoi s'intéresser à la préservation à long terme de l'information numérique, alors que les capacités de stockage n'ont jamais été aussi vastes et bon marché ? Cette question soulève un problème de plus en plus important : nos sociétés produisent des masses croissantes d'information, alors même que la durée de vie des supports numériques disponibles pour la conserver n'a jamais été aussi courte. Le stockage ou la sauvegarde à court terme ne soulèvent pas de question particulière, mais archiver de cette façon sur des décennies ou un siècle pose un tout autre problème, dans la mesure où les supports numériques n'ont qu'une durée de vie de 5 ou 10 ans environ. L'évolution de ces supports étant difficile à prévoir, seul un suivi constant des données et leur migration perpétuelle permettront d'en assurer l'archivage, avec un coût d'organisation important. Si ce problème est correctement abordé clans quelques organismes publics spécialisés, il est très largement ignoré du grand public ainsi que de la majorité des institutions ou entreprises. Une importante quantité d'informations personnelles, médicales, scientifiques, techniques, administratives, etc., est ainsi en réel danger de disparition. Devant ce constat, l'Académie des sciences et l'Académie des technologies ont créé un groupe de travail commun, avec l'ambition de faire le point sur le sujet. Le présent rapport se donne un périmètre précis en se concentrant sur la fraction de l'information qui garde sa valeur à long terme : documents soit personnels (souvenirs familiaux, données médicales, ...), soit publics (données scientifiques acquises lors d'expériences uniques, ...). Les stratégies possibles sont discutées et les différents supports de stockage utilisables sont passés en revue, avec une brève discussion de leurs qualités et limitations respectives. Le rapport évalue également la possible généralisation de la stratégie active à l'ensemble des besoins de la société. Enfin sont étudiés les disques optiques numériques enregistrables, pour lesquels une série de mesures alarmantes a été effectuée récemment. Les auteurs proposent quelques pistes qui pourraient conduire à des disques enregistrables de bien meilleure longévité et émettent quatre recommandations de nature à faire prendre conscience de ce problème général et des voies possibles pour le résoudre.

    Sur commande
empty