• Alexandre le Grand est mort à Babylone le 28 daisios au soir, c´est-à-dire le 10 juin de l´an 323 avant J.-C., à l´âge de trente-trois ans. Alexandre le Grand ne meurt pas ce jour-là. Un mystérieux médecin qui se dit envoyé par l´oracle de Delphes le sauve d´une tentative d´empoisonnement. Six ans plus tard, Alexandre a tourné son regard vers l´Occident. Sur le chemin de ses nouvelles conquêtes se dresse alors la république de Rome, tout autant que lui convaincue de la grandeur de son destin. Qui des phalanges macédoniennes et des légions romaines aura la suprématie ? Entre l´histoire, l´uchronie et la fantasy, Javier Negrete revisite l´Antiquité, nourri par sa culture de la Grèce classique, sa passion des destins exceptionnels et son attention portée aux êtres qui les subissent.

  • « Je ne suis pas un homme, se répétait-il. Il était plus et beaucoup moins. Un prédateur doué d'une intelligence et d'une efficacité extrêmes ; une machine à tuer. Les bêtes, les machines, les Parques et les génètes n'obéissent à aucune morale, ils ne peuvent choisir entre le bien et le mal. »
    À la suite d'une loi interdisant les humains modifiés, dont les capacités physiques en faisaient essentiellement des tueurs à l'usage des puissants, ils ont tous été supprimés...
    2116. Sur la planète bagne Radhamante à 57 années-lumière de la Terre, un « Objet » mystérieux est apparu et un vaisseau triton s'est abîmé. Le plus grand secret entoure l'affaire, et les Tritons réclament la restitution des deux sous peine de détruire l'humanité. Nul doute qu'il s'agit d'un moyen d'accéder au voyage interstellaire.
    La puissante compagnie HONYC délègue sur place incognito Érèmos, un « génète » conservé clandestinement, afin qu'il résolve l'énigme du mystérieux Objet et que son usage leur revienne en priorité. Il a 13 jours, voyage compris.

    Un grand roman de science-fiction en même temps qu'une parabole sur l'exercice de la responsabilité.

  • « Tu deviendras un homme et ton seigneur un dieu », tel est l'oracle que son défunt père a transmis à Euctémon.
    Si le premier volet de la prédiction lui demeure obscur (n'est-il pas déjà un homme ?), le second lui paraît évident. Car Euctémon est le médecin personnel d'Alexandre le Grand, roi de Macédoine et conquérant de la moitié du monde. Alexandre qu'il a sauvé de la mort à Babylone, qui a conduit ses armées vers l'Occident, qui vient de s'emparer de Rome et s'apprête à l'expédition la plus extraordinaire qui soit : la découverte des régions hyperboréennes, la quête du temple du Destin mentionné par Platon à la fin de La République, où séjournent les Moires qui président aux destinées humaines.
    Après Le Regard des Furies, revoici Javier Negrete, avec un roman étonnant où se mêlent l'histoire, l'aventure, le mythe, la fantasy... et plus encore.

  • - 50%

    « Tariman, le dieu forgeron, descendit vers le feu éternel du Pratès, les abysses de l'enfer. Là, en secret, il forgea Zémal, l'Épée de Feu. Il invoqua les pouvoirs de la terre et du ciel, le feu des comètes, la lumière des étoiles, et les enferma tous dans une lame éblouissante par son éclat. » Telle est l'origine de Zémal, nous dit le mythe des Âges. Or, à la veille de l'an mil, alors que des forces obscures oeuvrent à rallumer la guerre entre les hommes et les dieux disparus, le dernier détenteur de la lame de feu vient à mourir. Seul un tahédoran, grand maître de l'épée, peut participer à sa quête et se l'approprier à son tour. Derguin Gorion et Mikhon Tiq n'ont pas vingt ans, l'un se destinait à l'épée, l'autre est le disciple d'un mage. Voici l'aventure de ces deux amis saisis dans cette quête où l'avenir même de la Tramorée est en jeu. Mais quand Javier Negrete, aujourd'hui l'un des maîtres de l'imaginaire en Europe, aborde l'épopée fantastique, il y a plus à venir qu'il ne paraît.

  • La bataille de la Roche de Sang a vu Derguin Gorion et ses alliés de la Horde Rouge défaire la puissante armée du Martal avec le concours des amazones d´Atagaïre. Mais le Zémalnit n´est pas au bout de ses peines : l´Épée de Feu lui sera bientôt dérobée. Et des phénomènes catastrophiques vont se produire à l´échelle du monde, contre lesquels il est désormais impuissant. C´est que les Yugaroï sont de retour. Et Tubilok, le dieu fou, attend qu´une main inconsciente le réveille. Avec la disparition du Roi Gris, le dernier obstacle qui leur interdisait de revenir en Tramorée est levé. Eux qui n´ont que mépris pour l´humanité s´apprêtent à l´anéantir. L´affrontement décisif approche. Le Coeur de Tramorée viendra clore cette saga magistrale où la Science-Fiction rejoint une fantasy nourrie d´Antiquité médi terranéenne.

  • Derguin Gorion a conquis l´Épée de Feu. Il est le Zémalnit. Mais les temps sont durs en Tramorée. Une météorite est tombée dans le Nord, empoisonnant les terres. Dans le Sud, les hordes aïfolu se sont rassemblées sous la houlette d´un nouveau messie qui prêche la guerre sainte au nom d´un dieu innommable. Sorciers, démons, héros déchirés, amazones intrépides, cités inouïes, campagnes militaires, manoeuvres politiques, passions dévorantes, mystère, honneur et fourberie, Javier Negrete maîtrise tous les registres de l´épopée fantastique et les anime avec une furia qui n´appartient qu´à lui. Mais ce qui le distingue dans ce domaine où les Anglo-Saxons font référence, c´est sa profonde culture gréco-romaine, source d´une mythologie différente. Il est le grand auteur de fantasy d´Europe latine. Et, derrière sa fantasy, il y a plus... Syfrõn porte à des hauteurs nouvelles l´épopée commencée dans Zémal.

  • La fin approche. Dans quelques jours, les trois lunes s´aligneront et le dieu Tubilok ouvrira les portes de l´infernal Pratès. La Tramorée sera anéantie. Mais les dieux ne sont pas des dieux et quelques audacieux, refusant le destin qui leur est promis, sont décidés à les affronter. Agarta, c´est l´envers de Tramorée, c´est le monde à l´intérieur du monde, avec sa physique et sa géographie propres. Et c´est en Agarta désormais, sous les flammes rouges du Pratès, son soleil artificiel, que se retrouvent Kratos, Derguin et l´intraitable Togul Barok, les mages qui les pro tègent et celui qui peutêtre les combat. Mais le chemin vers l´affrontement décisif est encore long et semé d´embûches.

    Magie et technologie se confondent, fantasy et Science-Fiction se rassemblent dans un univers où les héros sont condamnés à périr ou aller de l´avant.

    Pratès conclut magistralement les cinq livres de la "Chronique de Tramorée". Javier Negrete s´y révèle comme un maître latin de l´imaginaire.

  • Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie.» Citant Arthur C. Clarke, Javier Negrete justifie les révélations qui nous ont été livrées dans Yugaroï, le livre III de la «Chronique de Tramorée». Nous savons désormais que cette épopée fantastique relève aussi de la Science-Fiction. En voici le dernier volet, Le Coeur de Tramorée, composé de deux livres dont Agarta est le premier. Dans quelques jours, les trois lunes s´aligneront et le dieu Tubilok ouvrira les portes de l´infernal Pratès. LaTramorée sera anéantie. Et c´est une coalition hétéroclite qui court contre la montre pour y faire obstacle. Kratos et Derguin font route séparément vers la mystérieuse Tartara, la cité interdite au-dessus de l´abîme, avec l´assistance des mages Kalagorinôr. Mille ans après Zémal, le dieu Tariman s´est remis à forger une épée de pouvoir. Hélas Mikhon Tiq, sachant le terrible secret de son origine, semble avoir rallié le camp de Tubilok. Les pièces sont en position sur l´échiquier pour l´affrontement décisif. Certains veulent sauver la Tramorée ou y étendre leur pouvoir, d´autres briguent la domination de la Réalité dans son ensemble. La bataille finale, qui aura lieu sous les flammes rouges du Pratès, au coeur de Tramorée, décidera du sort de plusieurs mondes.

empty