Editions De La Loupe

  • Sur commande
  • Irène Frain nous raconte sa mère?: «?Elle avait un don inouï pour les histoires. Courtes ou longues, vraies ou fausses. C'était sa façon de conjurer la souffrance, la vie difficile. Elle m'a ainsi ouvert ces portes invisibles qui transfigurent le monde et font jaillir l'espoir...?» Elle nous raconte surtout ce chemin qui l'a menée à l'écriture, dans ce déchirement face à une mère qui la rejette?: «?Voici le récit de cette guerre qui m'a sauvée. Un combat pour gagner son amour.?»?
    On comprend alors que c'est ce combat qui suscita en elle son désir d'écriture et de livres.

    Sur commande
  • 1911, un journal parisien livre cette nouvelle extravagante : "Marie Curie a un amant." à l'époque, son mari est mort depuis cinq ans. Mais Marie a le tort d'être célèbre, «?étran-gère?» (elle est d'origine polonaise), «?juive?» (à en croire certains de ses pourfendeurs). Comme Dreyfus vingt ans plus tôt, il faut l'abattre. Et peu importe que la célèbre veuve, qui s'apprête à recevoir son deuxième prix Nobel, soit une icône. Son amant, c'est Paul Langevin, ami d'Einstein, lui aussi savant d'exception, familier des Curie. Mais Paul est marié. Pour percer le secret qui attacha si fort Marie Curie à cet homme, au risque d'y perdre sa réputation, Irène Frain a interrogé des lieux méconnus, des archives négligées, des photos oubliées. Et c'est une bouleversante histoire d'amour qu'elle nous donne à lire dans ce «?thriller médiatique?» d'une terrible modernité.

    Sur commande
  • « Vous qui venez de nulle part, qui n'êtes sortie de rien... » Lorsqu'un journaliste condescendant interpelle Irène Frain sur un plateau de télévision, elle décide de retourner en Bretagne et de raconter ses origines. Dans ce récit autobiographique, elle rend un vibrant hommage à son père et à sa région natale, entre rudesse et merveilles, austérité et truculence, cocasserie et poésie.

    Sur commande
empty