• Le système-monde actuel (capitalisme + science + industrie) se trouve confronté à un problème insoluble.
    D'un côté, il ne peut profiter qu'à un petit nombre de nantis au risque de totalement déstabiliser l'écosphère ; de l'autre, le mouvement d'autoreproduction qui l'anime aspire dans le giron de son «développement» la population de la planète non encore intégrée. Une fois dépossédée de ses moyens de subsistance, celle-ci n'a alors d'autre ressource que de tenter par tous les moyens de progresser vers le centre pour y gagner en confort ce qu'elle vient de perdre en liberté. C'est cette impasse de la pensée qu'il faut désormais affronter : pour nous permettre de maintenir notre niveau de vie, le système-monde impose une croissance économique infinie, dont nous savons qu'elle est incompatible avec la sauvegarde d'une planète par nature finie. Compte tenu de la croissance démographique prévisible, de la légitime aspiration des peuples de la périphérie à voir leurs besoins satisfaits, de la dégradation du substrat biologique de la planète et de l'inanité des solutions techno-scientifiques proposées, nous n'avons d'autre issue que d'entrer dans une phase de «décroissance», donnant ainsi le coup de pied à l'âne à une économie mondiale qui n'en demandait pas tant pour se trouver au plus mal.

  • Le dernier tome de l'Origine du Monde s'ouvre sur les doutes de l'héroïne. Jonathan, son fiancé un peu trop proche de sa belle-mère, ses ennuyeuses études de commerce, rien ne satisfait plus Clémence. Elle retrouve son enthousiasme à l'idée de mettre à prix sa virginité.
    Elle recrute John, double troublant de son petit ami, et Clarisse auxquels elle assure une formation particulière. D'initiation en répétition générale, les associés s'affolent: leur vénalité cède le pas à la sensualité.

  • L'essence des choses ; méditation sur l'humanité naissante Nouv.

    « La peur de la liberté est un péché mortel. Le seul qui soit. » « Nos problèmes viennent de notre façon de penser le monde et la place que nous y occupons. L'inconscient n'est animé d'aucune disposition malveillante à notre égard. Nulle puissance dans l'univers ne veut notre malheur. Mais nulle ne peut non plus nous priver de notre libre-arbitre : nous sommes libres de souffrir si notre croyance est que nous y sommes destinés. [...] Ma conviction aujourd'hui ? Rien de ce à quoi nous croyons n'a de réalité. Seul l'incroyable est vrai. Et le plus incroyable que je sois en mesure d'imaginer est que le grand maître du jeu de la vie réside dans mon coeur. » Dans sa troisième « méditation sur l'humanité naissante », Hervé René Martin nous entraîne toujours plus loin, toujours plus haut. Une lecture inoubliable.

  • Le ciel est à l'intérieur ; méditation sur l'humanité naissante Nouv.

    « Il n'est pas une turpitude, une infamie, une abjection dans l'univers qui n'ait pour but de nous guider vers la lumière. Chaque fois que vous en retournez une, le chemin s'éclaire. » « Je postule que nous sommes en train de vivre la fin d'une préhistoire, appelée à ouvrir non plus sur l'invention de l'écriture et du politicus, mais, une fois opéré le retournement de la pensée, sur l'avènement du règne du coeur. » Avec « Le Ciel est a` l'intérieur », Hervé René Martin continue de nous entraîner dans ce « retournement de la pensée » et de bousculer nos certitudes, avec ses phrases aiguisées, qui contribuent à éclairer le chemin. À vivre et savourer sans modération.

  • A travers le récit d'une quête - un homme retiré dans la montagne mène une enquête entre explorations sur Internet et conversations avec le charpentier du village, un essai sur la mondialisation et un appel à la résistance.

  • Pendant que Clémence, sa fille, est en vacances pour parfaire son éducation sexuelle, sa mère rompt brutalement avec ses propres inhibitions sans doute pour mieux connaître Jonathan son futur gendre ?
    L'opération se voit facilitée par l'arrivée, au domicile familial, de sa masseuse attitrée. Peuvent alors débuter des bacchanales qui, tout au long de cette soirée mouvementée, perdront en sophistication ce qu'elles gagneront en spontanéité.
    - Ca ne fait que commencer, entend Jeanne.
    Elle ne répond rien. Elle le sait que cela ne fait que commencer. Elle est prête. Dans cette chambre si peu nuptiale et terriblement conjugale où elle ne s'est encore jamais rendue nulle part, Jeanne est maintenant prête à suivre son propre chemin. A quatre pattes sur la moquette, le cul ouvert et tourné vers la glace, elle s'est mise en route avec un presque puceau qui épousera peut-être demain sa fille aînée.
    La Disposition est le troisième des quatre volets de l'Origine du monde, série consacrée à la vie sexuelle d'une jeune femme d'aujourd'hui.

    Sur commande
  • L'auteur, pour qui les besoins matériels entravent l'épanouissement de l'esprit, raconte sa décision de s'installer dans la région des Corbières et d'y construire lui-même une maison en bois et en paille où habiter à l'année. Il prolonge sa réflexion entreprise dans«La mondialisation racontée à ceux qui la subissent»et traite concrètement de la manière de construire soi-même sa maison.

    Sur commande
  • « Ce n'est que lorsque j'eus épuisé tous les artifices, traversé toutes les illusions et qu'il ne demeura plus en moi que l'intolérable sensation du manque réduit à sa plus simple expression - jusqu'à même ne plus savoir ce qui me manquait - qu'une porte s'ouvrit en moi et que la lumière entra par effraction dans mes obscurités  : je venais, sans le savoir, d'ouvrir les yeux. » Avec sa pensée rare et ses phrases ciselées, non seulement Hervé René Martin nous entraîne dans le « monde d'après », dont la beauté se dévoile, mais nous fait prendre conscience que NOUS sommes le monde d'après. Le but est proche, à notre portée. À lire et partager sans modération.

    Sur commande
  • Ces essais interrogent la capacité des êtres humains à mettre au service de leur accomplissement le potentiel de créativité dont ils usent pour l'heure aux fins de leur propre destruction. Des philosophes, scientifiques, artistes et écrivains tentent de répondre à cette question.

    Sur commande
empty