• Geneviève du Merle (1916-1935) ressent très jeune l'attrait pour la vie religieuse, notamment grâce à sa première année d'école qu'elle passa au Japon, dans une école tenue par les soeurs du Sacré-Coeur. De santé fragile, elle n'aura pas le temps de réaliser son rêve mais sa vie spirituelle et les écrits qu'elle laisse expriment le chemin parcouru avant sa dernière heure. L'expérience de sainte Thérèse de Lisieux l'habitera toute sa courte vie.

    « Je ne sais pas pourquoi vous trouvez que je suis égale d'humeur et que je mets du soleil partout ! Enfin, si vous voulez savoir le secret de quelqu'un qui serait ainsi, et mon secret à moi qui voudrais le devenir, c'est la vie intérieure. Si on n'a pas dans sa vie une part tout intime, inconnue des autres, qui se passe seul à seul avec le Christ, et qui soit le centre de tout, on ne fait rien de bon, j'entends, rien qui ait valeur d'éternité. »

    À paraître
  • À la remise en question de la débilité mentale, l'équipe du Centre éducatif « La Glanée » apporte une contribution d'ordre pratique. Des adolescentes dites « débiles » ne sont-elles pas avant tout des adolescentes ? En ce cas, une éducation, voire une rééducation, s'impose qui tienne essentiellement compte d'un tel fait. A travers les moments variés et les activités multiformes d'une vie quotidienne, c'est en la traitant en jeune fille que les éducateurs et le personnel permanent, à l'action desquels s'associent les divers vacataires (psychiatre, psychologue, kinésithérapeute, orthophoniste), cherchent d'abord à connaître puis à aider l'adolescente handicapée afin qu'elle s'épanouisse dans sa personnalité propre et prenne conscience de son rôle social. Chacune de ces dimensions d'une éducation qui se veut totale a sa signification tant en considération d'un passé lourd de conséquences qu'en fonction d'un avenir qui doit être meilleur. La formule d'internat de semaine facilite cette pédagogie et cette thérapeutique institutionnelles tout en maintenant une relation constante avec le milieu familial. On dispose encore de peu d'ouvrages en langue française qui traitent des handicapés mentaux dans une telle perspective. On n'en avait pratiquement pas qui fût consacré aux problèmes particuliers des adolescentes. Ce livre répond donc à un besoin. Il voudrait ouvrir une voie ou, du moins, proposer des éléments concrets de solution aux éducateurs, aux divers spécialistes, aux parents et d'abord aux adolescents eux-mêmes.

  • À la remise en question de la débilité mentale, l'équipe du Centre éducatif « La Glanée » apporte une contribution d'ordre pratique. Des adolescentes dites « débiles » ne sont-elles pas avant tout des adolescentes ? En ce cas, une éducation, voire une rééducation, s'impose qui tienne essentiellement compte d'un tel fait. A travers les moments variés et les activités multiformes d'une vie quotidienne, c'est en la traitant en jeune fille que les éducateurs et le personnel permanent, à l'action desquels s'associent les divers vacataires (psychiatre, psychologue, kinésithérapeute, orthophoniste), cherchent d'abord à connaître puis à aider l'adolescente handicapée afin qu'elle s'épanouisse dans sa personnalité propre et prenne conscience de son rôle social. Chacune de ces dimensions d'une éducation qui se veut totale a sa signification tant en considération d'un passé lourd de conséquences qu'en fonction d'un avenir qui doit être meilleur. La formule d'internat de semaine facilite cette pédagogie et cette thérapeutique institutionnelles tout en maintenant une relation constante avec le milieu familial. On dispose encore de peu d'ouvrages en langue française qui traitent des handicapés mentaux dans une telle perspective. On n'en avait pratiquement pas qui fût consacré aux problèmes particuliers des adolescentes. Ce livre répond donc à un besoin. Il voudrait ouvrir une voie ou, du moins, proposer des éléments concrets de solution aux éducateurs, aux divers spécialistes, aux parents et d'abord aux adolescents eux-mêmes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Après avoir, dans ses divers ouvrages, envisagé bien des aspects de la pédagogie des enfants, adolescents et adultes dits « handicapés » ou « inadaptés », Henri Bissonnier livre ici l'expérience que lui ont fournie de longues années de contacts réguliers avec des jeunes privés de milieu familial normal, et de multiples rencontres à travers le monde. L'auteur entend, essentiellement, donner le témoignage de l'éducateur et d'un éducateur qui, devant les conséquences cruelles - voire dramatiques - de frustrations radicales, aux divers niveaux du psychisme, ne se laisse pas décourager, mais garde sa foi en l'homme et en sa capacité de résurrection. Ces pages, d'autant plus d'actualité que le problème des « dissociations familiales », est davantage à l'ordre du jour, se proposent de constituer un guide - et un soutien - pour tous ceux qui se soucient de venir en aide aux enfants, adolescents et adultes que l'on range parmi les « handicapés sociaux ». Ainsi, cet ouvrage s'adresse-t-il aux éducateurs et travailleurs sociaux, aux médecins et thérapeutes, aux ministres religieux et catéchistes, finalement aux parents subsistants et aux amis de ceux auxquels « l'amour a manqué ». Un livre qui tente d'associer, à la lucidité, l'espérance.

  • Après avoir, dans ses divers ouvrages, envisagé bien des aspects de la pédagogie des enfants, adolescents et adultes dits « handicapés » ou « inadaptés », Henri Bissonnier livre ici l'expérience que lui ont fournie de longues années de contacts réguliers avec des jeunes privés de milieu familial normal, et de multiples rencontres à travers le monde. L'auteur entend, essentiellement, donner le témoignage de l'éducateur et d'un éducateur qui, devant les conséquences cruelles - voire dramatiques - de frustrations radicales, aux divers niveaux du psychisme, ne se laisse pas décourager, mais garde sa foi en l'homme et en sa capacité de résurrection. Ces pages, d'autant plus d'actualité que le problème des « dissociations familiales », est davantage à l'ordre du jour, se proposent de constituer un guide - et un soutien - pour tous ceux qui se soucient de venir en aide aux enfants, adolescents et adultes que l'on range parmi les « handicapés sociaux ». Ainsi, cet ouvrage s'adresse-t-il aux éducateurs et travailleurs sociaux, aux médecins et thérapeutes, aux ministres religieux et catéchistes, finalement aux parents subsistants et aux amis de ceux auxquels « l'amour a manqué ». Un livre qui tente d'associer, à la lucidité, l'espérance.

  • Un livre qui a fait choc, qui doit faire encore choc. Toutes ces pages ont été vécues ; elles ont été aussi le point de départ de recherches, d'expériences, de réalisations multiples. Ici nous apparaît l'univers de tous ceux que l'on nomme handicapés, inadaptés, ou, plus récemment, marginaux, exclus et qui ne devraient pas l'être, tant il s'avère qu'ils ont besoin de nous et que, tous, nous avons besoin d'eux. En eux, que notre société considère trop souvent comme perdus, la vie doit être plus forte que la mort et, à cette victoire, nous devons tous coopérer. Cela est d'autant plus vrai que nous sommes plus directement associés à la thérapeutique et à la rééducation comme éducateurs, médecins, psychologues, travailleurs sociaux et paramédicaux. Cela est particulièrement évident pour les parents et familles dont l'épreuve physique ou psychique a atteint l'un des leurs. À tous ceux-là et plus spécialement encore à ceux qui participent à l'action catéchétique et pastorale, le mystère central du christianisme, celui de la résurrection, apparaît comme une incomparable lumière et donne un sens nouveau à leur action, à leur existence. Mais c'est à tous les hommes de bonne volonté que s'adresse en définitive un tel livre. Quel que soit leur credo il souhaite leur apporter, à partir d'une vision lucide, presque crue, de la réalité et de ses scandales, un message d'espérance.

  • Notre temps est-il en train d'inventer des valeurs nouvelles, de redécouvrir des valeurs éternelles ? La jeunesse d'aujourd'hui est-elle sensible aux valeurs ? Si oui, à quelles valeurs ? Y a-t-il ou non chez l'homme un sens inné des valeurs ? Les adultes enfin, les éducateurs actuels sont-ils, à cet égard, des éveilleurs ? D'aucuns, semble-t-il, se laissent décourager par les obstacles, que ceux-ci soient d'ordre sociologique, psychologique, voire psychopathologique. L'enfant, l'adolescent, le jeune adulte, qu'on les considère comme normaux ou comme handicapés, inadaptés, sont-ils susceptibles d'accueillir de telles propositions, de telles exigences, de telles ambitions ? D'autres paraissent hésiter quant au choix des valeurs à présenter. Y a-t-il des valeurs essentielles ? Si oui, quelles sont-elles ? Peut-on même aller jusqu'à parler de « la Valeur », d'un absolu dans cet ordre ? Comment alors le définir, le nommer, le révéler, pratiquer, en un mot, l'éducation sinon la rééducation aux valeurs ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles n'a pas craint de s'affronter Henri Bissonnier et auxquelles il propose ici des éléments de solution pratique destinés aux parents, aux éducateurs spécialisés ou non, à tous ceux aussi qui se trouvent associés à la pastorale comme à l'action psychopédagogique. Face à ce que l'on nomme la crise des valeurs, ce livre peut apparaître comme une sorte de défi. L'auteur a souhaité en faire un acte de foi.

  • Psychopédagogie de la conscience morale Nouv.

    Quand la morale se trouve contestée, confondue avec les interdits sociaux, réduite aux tabous, la nouvelle édition du présent ouvrage, édition revue, mise à jour et complétée, vient bien à son heure. Au terme de longues années d'expérimentation et d'enseignement universitaire, Henri Bissonnier, déjà connu pour ses ouvrages tels que : « Pédagogie de Résurrection » et « L'expression, valeur chrétienne », s'est attaqué à l'un des phénomènes les plus préoccupants de notre temps : la remise en question de la conscience morale en regard des découvertes de la psychologie normale et pathologique, aboutissant parfois à la démission des éducateurs devant leurs responsabilités dans ce domaine. Il suggère une sorte d'échelle de développement de cette conscience, à travers un certain nombre d'étapes pré-morales, pour accéder à la morale proprement dite qu'il s'efforce de dégager, dans son originalité, de ce qui en a préparé l'éclosion. Parallèlement, une pédagogie progressive de la conscience morale est proposée à tous ceux qui assument, dans le monde d'aujourd'hui, la charge directe ou indirecte d'enfants et de jeunes tant normaux que victimes de perturbations diverses. Ces états pathologiques sont eux-mêmes référés à des stades du développement de tout être humain, et permettent finalement à chacun de faire réflexion sur soi-même.

  • Psychopédagogie de la conscience morale Nouv.

    Quand la morale se trouve contestée, confondue avec les interdits sociaux, réduite aux tabous, la nouvelle édition du présent ouvrage, édition revue, mise à jour et complétée, vient bien à son heure. Au terme de longues années d'expérimentation et d'enseignement universitaire, Henri Bissonnier, déjà connu pour ses ouvrages tels que : « Pédagogie de Résurrection » et « L'expression, valeur chrétienne », s'est attaqué à l'un des phénomènes les plus préoccupants de notre temps : la remise en question de la conscience morale en regard des découvertes de la psychologie normale et pathologique, aboutissant parfois à la démission des éducateurs devant leurs responsabilités dans ce domaine. Il suggère une sorte d'échelle de développement de cette conscience, à travers un certain nombre d'étapes pré-morales, pour accéder à la morale proprement dite qu'il s'efforce de dégager, dans son originalité, de ce qui en a préparé l'éclosion. Parallèlement, une pédagogie progressive de la conscience morale est proposée à tous ceux qui assument, dans le monde d'aujourd'hui, la charge directe ou indirecte d'enfants et de jeunes tant normaux que victimes de perturbations diverses. Ces états pathologiques sont eux-mêmes référés à des stades du développement de tout être humain, et permettent finalement à chacun de faire réflexion sur soi-même.

empty