• Dès la naissance de la psychanalyse, s'est posée la question de ses liens avec la médecine et la biologie, et de sa difficulté à penser sa spécificité par rapport à ces disciplines.
    À partir de sa clinique auprès de patients souffrant de maladies somatiques graves, Hélène Oppenheim-Gluckman s'interroge sur les différentes modalités possibles de l'acte analytique.
    Dans la maladie, le réel du corps questionne les liens entre corps et sentiment d'identité, ainsi que l'articulation entre espace de la cure et espaces médicaux. Comment se situer dans le champ psychanalytique sans nier les aspects biologiques ? Comment le délimiter, le définir ?
    Comment penser les modalités de confrontation aux autres disciplines médicales, biologiques ?
    Quelles peuvent être les modalités de dialogue entre psychanalyse et neurosciences ?
    Comment diffuser une approche psychanalytique dans le champ médical, et plus largement dans la société ?
    Hélène Oppenheim-Gluckman montre comment la causalité psychique inconsciente délimite le champ de la psychanalyse par rapport aux autres disciplines. Elle décrit les modalités du travail analytique, comme ses difficultés à être diffusé dans le domaine médical, et défend l'idée d'une psychanalyse insérée dans la société qui puisse montrer, par son action, sa pertinence et son utilité.

  • Sandor Ferenczi a été à l'origine d'idées nouvelles sur la régression, le transfert, le traumatisme et la pratique analytique.
    Son oeuvre fait émerger des questions cliniques essentielles et toujours actuelles. Elle nous confronte aux impensés à l'origine de la psychanalyse. Hélène Oppenheim-Gluckman nous convie à une lecture de l'oeuvre de Ferenczi qui retrace l'évolution de sa pensée et les questions cliniques qu'il travaille sans relâche. Elle examine avec précisions les enjeux des controverses entre Freud et Ferenczi.

    Sur commande
empty