J'ai Lu

  • Un coeur simple

    Gustave Flaubert

    • J'ai lu
    • 25 Août 2012

    Cette nouvelle publiée en 1877 dans un recueil de trois contes entamés en 1844, peut être considérée comme une oeuvre testamentaire à un double point de vue : dernière oeuvre de fiction achevée par Flaubert, la question de la Foi est y omniprésente et transcende la simple humanité de ses personnages. Un petit chef d'oeuvre de la littérature à (re)découvrir sans attendre.

  • Au service de Mme Aubain, Félicité menait une vie paisible. La voilà qui s'éprend un jour d'un... perroquet ! Alors, dans cette existence en demi-teintes, l'amour devient divin : la vieille servante finit par voir en son perroquet le Saint-Esprit lui-même !
    Avec La légende de saint Julien l'Hospitalier surgit un univers légendaire aux couleurs presque irréelles ; forêts enchantées et chevauchées fantastiques. Destin tragique d'un farouche guerrier voué à la sainteté !
    Sainteté aussi de cette Palestine rouge et or, sensuelle et féroce, où la danse lascive de Salomé se fait sanglante et meurtrière !
    Dernières oeuvres achevées de Flaubert, ces trois contes scintillent d'une pureté et d'un éclat jamais égalés.

  • Après une enfance triste, Félicité, fille de campagne, entre au service de Mme Aubain. Travailleuse et économe, elle traverse un quotidien ordinaire et morne, émaillé de malheurs. Quand sa maîtresse se voit offrir un perroquet, Félicité est ravie et reporte son affection sur l'oiseau. Dans cette existence en demi-teinte, la dévote servante finit par voir le Saint-Esprit en l'animal.
    Un coeur simple est suivi de La Légende de saint Julien l'Hospitalier et de Hérodias.

  • Un coeur simple

    Gustave Flaubert

    • J'ai lu
    • 26 Août 2015

    Aprs une enfance triste, Flicit entre au service de madame Aubain. Travailleuse et conome, elle mne une vie sans histoires. Quand sa matresse se voit offrir un perroquet, Flicit est ravie et reporte toute son affection sur lui. Dans cette existence en demi-teinte, elle finit par voir le Saint-Esprit en l'animal. Les trois contes de Flaubert mettent en scne des personnages en proie une extase mystique de plus en plus violente. XIXe sicle, Moyen ge, Antiquit : rebours, le style des contes va du plus dpouill au plus baroque.

  • Le comble pour un auteur ? Écrire un livre où il n'y
    a pas un seul mot de son cru ! Pari tenu ! Car ici,
    c'est la sottise bourgeoise qui parle... Un livre
    « arrangé de telle manière que le lecteur ne sache
    pas si on se fout de lui, oui ou non ».

  • Mémoires d'un Fou

    Gustave Flaubert


    «À toi mon cher Alfred, ces pages sont dédiées et
    données. Elles renferment une âme toute entière.
    Est-ce la mienne ? Est-ce une autre ? [...] rappelle-toi
    que c'est un fou qui a écrit ces pages [...]»
    Pourquoi se dire «fou» ? Dans ce roman hybride
    où se côtoient apostrophes au lecteur, méditation
    sur soi et autobiographie, Flaubert offre le bilan
    désenchanté d'un premier amour impossible.
    Alors que la folie apparaît ici comme un état de
    «grande santé», celle qui préserve du conformisme
    abêtissant, l'auteur y raconte la naissance de sa
    vocation d'écrivain.
    En transformant la folie en normalité, en recyclant
    et détournant les discours conventionnels, ce texte
    met en lumière l'opposition établie entre la folie
    des uns et la bêtise du monde.
    OEuvre de jeunesse d'un auteur incontournable,
    les Mémoires d'un fou marquent l'émergence
    du réalisme dans les écrits de Flaubert.


  • Existe-t-il un sentiment plus dévastateur pour l'âme, plus ravageur pour l'esprit et aussi pernicieux pour la morale que la passion, ogresse dévorante consumant tout sur son passage ? des effluves de sensualité aux convulsions d'un coeur, de la frénésie des instants volés à l'amère fragrance du poison, mazza va livrer sa vertu d'épouse, de mère, à la redoutable chimie de son amant.
    Chronique historique, étude psychologique ou drame tourmenté, ces récits de jeunesse qui s'échelonnent de 1836 à 1839 annoncent déjà toute la verve flaubertienne des écrits de la maturité.

empty