• Les femmes sont depuis toujours considérées comme plus « névrosées » que les hommes : elles souffriraient plus souvent d'instabilité et de maladie mentale, seraient plus souvent tourmentées par des esprits et autres démons. Mais sont-elles réellement plus sujettes aux « maladies de l'esprit » ? Femmes névrosées présente sept « couples » patiente ? psychiatre : un tableau remarquable de l'évolution de la société et de la psychiatrie, qui met en évidence le lien entre des maladies mentales comme l'hystérie et leur époque, et montre que la nôtre engendre et nourrit elle aussi de nouvelles formes de troubles du comportement. L'ouvrage Femmes névrosées, qui accompagne cette exposition, souhaite alimenter le débat sur la position « particulière » de la femme en psychiatrie. Femmes névrosées aborde les manies, la mélancolie, les nerfs fragiles, les tics « théâtraux », les amours passionnelles, l'automutilation, l'ennui, la rébellion et l'anorexie. Riche d'un véritable trésor iconographique, l'ouvrage comporte de passionnants essais de Lisa Appignanesi, Myriam Van Moffaert et Walter Vandereycken.

empty