La Cooperative

  • La voix du fleuve

    Gansel Mireille

    Sur commande
  • Le temps des arbres Nouv.

  • C'est un livre qui ne ressemble à aucun autre, gorgé d'images, de paroles glanées au fil des lectures, jalonné de rencontres. Un livre d'errance ou de transhumance, un livre d'émerveillement aussi, dont les quatre parties se composent de chapitres longs ou brefs, écrits dans une langue vibrante et passionnée, où viennent s'insérer tout naturellement quelques poèmes.
    De Hanoï à Budapest, de Berlin à Jérusalem, de la guerre du Vietnam à la France d'aujourd'hui, Mireille Gansel a fait de chacun des textes de ce livre le mémorial d'un moment inoubliable, la trace d'une rencontre. On y croisera Yehudi Menuhin, Imre Kertész, Claude Vigée, Aharon Appelfeld, Blaga Dimitrova ou Reiner Kunze (dont elle est la traductrice), ses amis vietnamiens poètes, peintres ou philosophes, mais aussi un vieux berger, un facteur... et beaucoup d'enfants.
    Ce ne sont pas des portraits qui les transformeraient en personnages, mais une série d'instantanés qui cernent au plus près le mystère de leur présence : magie du surgissement d'un visage, force d'un geste ou d'une parole qui sont bien souvent des actes de résistance.
    Du reste, pour Mirelle Gansel, du Baal Chem Tov à Kafka, de Rachi à Nelly Sachs, les grands esprits du passé sont eux aussi pleinement vivants. C'est pourquoi son livre est une admirable leçon de vie.

    Sur commande
  • Maison d'âme

    Mireille Gansel

    Le thème de l'hospitalité traverse toute l'oeuvre de Mireille Gansel. Qu'est-ce qu'habiter le monde ? Ce livre s'ouvre sur une voix d'enfant interrogeant l'auteur sur sa maison d'enfance, question qui devient aussitôt le point de départ d'une méditation sur la beauté : « et soudain la beauté est une maison où habiter peut-être la première peut-être la seule ».
    Au fil des pages, Mireille Gansel part en quête « de ces beautés qui font le monde habitable ». Son regard se pose sur les lieux mais aussi les êtres qu'elle rencontre. Ceux qui l'ont accueillie, comme tous ces laissés-pour-compte, ces sans-abri au sens immédiat du terme, pour qui la maison représente vraiment un refuge, y compris quand il s'agit d'une île anglaise accueillant chaque année des oiseaux migrateurs. Mais peut-être toute son écriture est-elle aussi une écoute, la quête de mots simples et essentiels offrant un refuge, un abri contre la violence des temps.
    C'est à cette écoute que le lecteur est lui-même invité, par la grâce d'une écriture tout en nuance, au plus près du souffle, tendue à l'extrême, parfois aux limites du silence.
    Ce livre envoûtant est comme le journal sans dates d'une âme inquiète et attentive qui cherche un lieu d'accueil pour y partager les valeurs essentielles qui font l'humanité.

    Sur commande
  • Le titre de ce recueil est à entendre en toute simplicité : chacun des poèmes qui le composent est comme une lettre envoyée d'un lieu précis du monde -- Budapest, Lyon, Paris ou Berlin, une vallée en Suisse ou un cottage au fond de la campagne anglaise. Et, comme une lettre, chacun d'eux est adressé à quelqu'un. C'est là le plus important : prose ou poésie, l'écriture de Mireille Gansel est tout entière placée sous le signe de la rencontre, de l'écoute et du partage. Sous le signe de l'exigence aussi : écrit « comme » une lettre, le poème se garde de toute impudeur et ne retient que l'essentiel et le partageable des expériences les plus intimes.
    Sans connaître les destinataires, sans avoir parcouru les mêmes chemins ni vécu dans les mêmes lieux, le lecteur a pourtant le sentiment de les reconnaître : leur étrangeté même lui semble familière. C'est que la qualité de l'émotion concentrée en quelques lignes par Mireille Gansel nous permet de revivre en la lisant l'instant décisif de la naissance du poème. Poète, elle porte sur le monde qui l'entoure un regard attentif à tout ce qui est fragile et menacé, mais aussi à tout ce qui témoigne des forces invincibles de la vie, à tous ceux qui comme elle s'attachent à préserver la mémoire des êtres et des lieux.
    Écrits après une longue période de silence, ces textes ont marqué pour leur auteur une véritable renaissance à la parole, par-delà l'expérience cruciale de la traduction à laquelle elle a consacré une partie de sa vie.

    Sur commande
empty