• Les Rosenberg : la chaise électrique pour delit d'opinion Nouv.

    II y aura soixante-dix ans, le 5 avril 1951, que les époux Rosenberg furent condamnés à mort pour des faits d'espionnage qu'ils n'ont pas commis. Exécutés 2 ans plus tard, parce que juifs et communistes en pleine guerre froide.
    Au-delà des jugements sur leur innocence ou leur culpabilité, leur geste de liberté face à l'accusation ne doit pas être considéré comme un épiphénomène de l'Histoire, mais bien comme un acte de résistance contre la « chasse aux sorcières ».
    Tout cela nous rappelle avec force qu'aucune fin ne peut justifier l'injustifiable : l'atteinte aux libertés individuelles.

    À paraître
  • Images "choc", initiatives de l'Union Européenne, programmes radicaux de candidats... La mobilité des migrants vers l'Europe, le sort de la plupart d'entre eux, dans sa violence, font aujourd'hui la "Une". Bousculant l'opinion publique, interpellant citoyens et politiciens dans leurs convictions et contradictions, forçant l'engagement des gouvernants de façon durable pour les collectivités concernées, l'immigration génère plus que jamais fantasmes, amalgames et simplifications, suscitant inquiétude voire rejet xénophobe. Pour éclairer l'actualité et nourrir un débat de société, Gérard A. Jaeger propose un essai sous forme de décryptage, à rebours des idées reçues, état des lieux du phénomène et mise en perspective historique des ressorts, enjeux et problématiques d'une réalité complexe :

    "Je me suis engagé dans la question migratoire en raison des interrogations qui ne me laissaient pas en repos. Pour que ma réflexion ne soit pas l'otage d'une pensée dominante et de ses facilités intellectuelles. Il ne fallait pas que je cède aux instincts qui obscurcissent la raison. J'ai donc longuement et sincèrement entendu toutes les parties, compris leurs doutes et leurs craintes, mais aussi leur foi dans l'avenir d'une mondialisation sociale globale. Toutes ces contradictions ayant été mises en balance, je m'autorise à rendre public cette évidence, qu'il faut repenser l'immigration dans ses fondamentaux."

    Sur commande
  • Sur commande
  • Le 14 avril 1912, le Titanic trace fièrement sa route vers New York. Rien ne laisse présager que le géant des mers, le plus luxueux paquebot jamais construit, court à sa perte.
    À 23 h 39, la vigie discerne soudain la masse sombre d'un iceberg sur la trajectoire du grand paquebot. Sur la passerelle, l'officier de quart donne l'ordre de venir sur bâbord... Une manoeuvre qui va envoyer mille cinq cent personnes par le fond. Deux heures et quarante minutes plus tard, le Titanic a disparu de la surface des eaux. Il n'aura navigué que cinq jours. Aussitôt naît un mythe qui n'a cessé de fasciner.
    Un siècle après le drame, l'historien maritime Gérard A. Jaeger explique qu'il était impossible d'enrayer le cours de l'histoire. Remontant à 1907, date à laquelle commence l'aventure du Titanic, il inventorie les faits, réhabilite la fiabilité du navire et se penche sur les manquements du personnel de bord. Décrit comme le symbole d'une civilisation finissante, le drame du Titanic n'est en réalité que la résultante d'un tragique concours de circonstances.
    Son enquête a conduit l'auteur à Belfast, où fut construit le paquebot, ainsi qu'à Londres et à New York, où se sont tenues les commissions d'enquête sur le naufrage.

  • Hong kong sonne comme le nom mythique d'une aventure où l'europe conquérante a brûlé son imagination aux feux d'un orient légendaire.

    Le 1er juillet 1997, la parenthèse britannique se refermera : l'ancienne possessioin anglaise intégrera, non sans frissons, le giron de la chine communiste. à hong kong, les successeurs de mao prennent le tournant du xxie siècle, et leur revanche sur l'occident colonial.
    En un siècle et demi, aux confins de l'empire du milieu, " l'île aux parfums " est devenue la vitrine baroque d'un capitalisme triomphant, fruit parfois amer d'une aventure haute en couleur, et qui a grandi sur les ruines d'une victoire militaire, financée par des armateurs indélicats, plus contrebandiers que négociants.

    Retracer la genèse de hong kong, c'est démêler les fils d'une histoire millénaire où surgissent les pirates des mers de chine, les occidentaux corrupteurs et les mandarins corrompus, les guerres de l'opium, la politique de la canonnière et les délices de la diplomatie secrète. c'est aussi découvrir, aujourd'hui, la puissance des triades dont le pouvoir occulte sera l'une des clés de la transition en cours.

    Sur commande
  • La grande aventure des « Titanic du ciel ».

    À l'instar des paquebots des Années folles, les dirigeables ont joué le rôle d'ambassadeur des grandes nations. Comme eux, ils furent des mythes voués à la disparition, le fruit d'une technologie dont l'Histoire n'a bien souvent retenu que le pittoresque et la légende.
    L'aventure, qui commence en France avec la montgolfière, puis se poursuit avec l'aérostat, a conduit les ingénieurs à chercher les moyens d'améliorer la maniabilité des ballons.
    En 1900, c'est le comte Ferdinand von Zeppelin, proche du Kaiser, qui fit passer le dirigeable du stade expérimental à sa version stratégique durant la Grande Guerre.
    Ce fut pourtant avec la paix revenue qu'ils gagnèrent l'admiration du monde entier, grâce à leurs exploits tout autour du monde. Et ce fut le régime nazi, qui cherchait un prétexte pour les discréditer au profit de l'avion, qui en expurgea l'histoire après la catastrophe du Hindenburg, en 1937 !

    Sur commande
  • " Rose Beuret, compagne évanescente et discrète, referma doucement la porte pour ne pas déranger le maître et ne pas distraire le modèle. Rodin ne l'avait pas vu s'immiscer dans le fond de l'atelier. Il regardait la jeune fille aux longs cheveux démêlés qui posait devant lui, comme un fauve épie sa proie. Il cherchait à comprendre son secret de femme, ses espoirs et ses tourments, son désir d'être reconnue jusqu'au plus profond d'elle-même... " Comme tous les héros de ses précédents ouvrages, comme Nicolas Chenaux dans La Confusion de Marengo - roman paru aux Editions de l'Aire - Auguste Rodin est un personnage pluriel, difficile à cerner dans les arcanes de la création. Sa complexité, ses contradictions font de ce sculpteur immense un homme un homme de doutes et de souffrances que l'auteur de ce livre, en poussant la porte de l'atelier, regarde aimer, vivre et travailler passionnément. En toute indiscrétion.

    Sur commande
  • «Un nombre infini de raisons poussent le voyageur à s´affranchir de sa résignation sédentaire. Du plus loin qu´il m´en souvienne, j´ai douté de mes dispositions à rompre les amarres car je n´étais pas né avec le destin de creuser un sillon dans la mer c´est pourquoi j´ai longtemps tiré des bords à grands traits de plume sur des pages blanches. Puis l´heure est venue d´accomplir la promesse que je m´étais faite sur les bancs de l´école, tandis que l´institutrice déroulait sur le tableau noir une carte du monde. Je fus submergé par une petite vague encore insignifiante, sans conséquence immédiate, mais qui n´a cessé de grossir jusqu´à déferler sur ma vie. C´est là que tout a commencé.»

    Sur commande
  • Le matin du 24 juin 1859, la France et l'Autriche s'affrontent en un combat sanglant aux portes de Solférino. Un jeune commerçant genevois est témoin de la bataille et des souffrances qui lui font cortège. Il racontera trois ans plus tard combien la désorganisation de l'intendance médicale militaire fut fatale à des milliers de soldats, de part et d'autre du front. Hanté par cette vision d'horreur, Dunant n'a de cesse, pendant quatre ans, de faire accepter par les chancelleries son idée d'aide humanitaire, neutre et bénévole en temps de guerre. Et cette oeuvre novatrice, pour laquelle il réclame " un haut degré de dévouement ", va progressivement s'immiscer dans les consciences et s'étendre à tous les États du monde.
    /> Aussi, en 1901, pour le premier Prix Nobel de la paix, le nom de Henry Dunant (1828-1910) est naturellement sur toutes les lèvres. même si le fondateur de la Croix-Rouge ne fait pas l'unanimité parmi les pacifistes.
    Poursuivi par les créanciers, Dunant s'est réfugié dans la solitude et l'anonymat sur les hauteurs du lac de Constance. Il ne recherche plus que la tranquillité lorsque les projecteurs de Stockholm viennent rappeler au monde ce que fut sa vie...

  • En 1920, Constantin Lanvenec s'embarque pour une périlleuse navigation, qui le conduira du Havre jusqu'aux confins des mers du Sud, sur une île oubliée des hommes.
    A Pont-Aven, en ce mois de juillet, toute la population est en émoi. La Compagnie d'armement du Havre recrute pour une expédition à l'île Saint-Paul, une terre hostile à treize mille kilomètres de la Bretagne, dont on ignore presque tout, sinon qu'elle n'a jamais rendu les hommes qui s'y sont aventurés...
    Parmi les intrépides volontaires qui s'enrôlent pour nourrir leur famille, le jeune Constantin Lanvenec a fait le pari d'y gagner la respectabilité qui lui permettra d'épouser la belle et fortunée Blanche Quentin, promise à d'autres partis.
    Mais au cours de cette traversée, riche en coups de théâtre, tempêtes et drames, Constantin a rendez-vous avec le diable !

empty