• De la culture et la consommation traditionnelles de la feuille de coca jusqu'aux raids des commandos militaires dans les jungles andines, en passant par des rencontres avec des «mules» qui croupissent en prison et les dernières techniques des trafiquants de poudre blanche - Coca ! parcourt la Bolivie, le Pérou et la Colombie pour nous faire découvrir les coulisses du spectacle terrifiant de la cocaïne, ennemie publique numéro un des gouvernements occidentaux.

    Sur commande
  • Pays enclavé au coeur de l'Amérique du Sud, la Bolivie est apparue sur la scène internationale en 2006, avec l'arrivée au pouvoir d'Evo Morales. Le premier président indien d'Amérique latine s'est depuis fait connaître avec ses discours fustigeant l'impérialisme, ou ses politiques promouvant la feuille de coca et les traditions indigènes. Mais que sait-on vraiment du peuple qui l'a élu ? Les Boliviens ne se résument pas à ces éleveurs de lamas conduisant leur troupeau sur l'Altiplano. Ce peuple s'incarne aussi dans les entrepreneurs « blancs » de la région de Santa Cruz, les migrants qui peuplent la cité surréaliste d'El Alto, les marins sans océan, les Indiens rebelles des terres amazoniennes, les Cholitas conquérantes. Après dix ans de révolution économique et culturelle, voici le portrait des Boliviens d'aujourd'hui.

    Sur commande
  • Il y a cinquante ans Che Guevara était exécuté.

    Le 9 octobre 1967, Ernesto « Che » Guevara était exécuté dans le hameau bolivien de La Higuera, après un an d'une impossible guérilla.
    Jeune routard argentin, en vadrouille de la Patagonie à la jungle mexicaine, Guevara est entré dans l'Histoire à Cuba, où il combattit comme guérillero aux côtés de Castro, avant de devenir son ministre. Mais c'est en Bolivie que l'homme est devenu un mythe. Pendant près d'un an, à la tête d'une quarantaine d'hommes, sans aucun soutien extérieur, le Che va tenter de mettre le feu à l'Amérique latine - et tenir la planète en haleine.
    Pour faire revivre cette épopée, Frédéric Faux s'est appuyé sur les écrits des guérilleros, dont le célèbre Journal de Bolivie du Che. Mais surtout, il s'est rendu dans la zone de combat, jusque dans les villages les plus reculés, pour rencontrer les derniers témoins et les guévaristes d'aujourd'hui, qui empruntent la « route du Che » en treillis et béret étoilé sur la tête. De ce voyage en terre guévariste, il rapporte un récit qui suit au plus près les soubresauts de la guérilla, mais aussi un témoignage sensible et personnel sur les derniers jours du Che et sur la survivance du mythe.

  • On connaît les gangs nord-américains des XIXe et XXe siècles, beaucoup moins les maras d'Amérique centrale, qui réunissent des milliers de jeunes, perpètrent des milliers de crimes et constituent pour les Etats et les sociétés un danger bien plus immédiat qu'une quelconque guerre ou guérilla. Les parcours de leurs membres sont multiples, mais tous ont connu le même désoeuvrement, la même misère, la même séduction pour une communauté solidaire et brutale.
    Parcours d'enfants et d'adolescents qui, au Nicaragua, au Salvador, au Guatemala, au Honduras, sont entrés dans la MS ou la 18, s'y sont fait tatouer, y ont acquis la reconnaissance ou la mort, rarement trouvé une porte de sortie. Parcours des mentalités, entre répression brutale, élimination
    barbare et volonté humaniste de prévenir et d'aider. L'ouvrage de Frédéric Faux s'attache à tous ces parcours, dans une enquête attentive qui nous
    plonge au coeur de l'Amérique centrale, de ses contradictions et de sa violence héritée.

    Sur commande
empty